50's pour toujours Index du Forum

50's pour toujours
Échange d'idées, humour, philatélie, photo, informatique et beaucoup plus.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

EPHEMERIDE
Aller à la page: <  1, 2, 3721, 722, 723776, 777, 778  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> Discussion libre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Omphale



Inscrit le: 17 Juil 2012
Messages: 12 094

MessagePosté le: Mar 12 Juin - 15:08 (2018)    Sujet du message: EPHEMERIDE Répondre en citant

Revue du message précédent :

quelle belle historiette, sensible et douce
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 12 Juin - 15:08 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Auzelles
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 31 Oct 2012
Messages: 13 329
Localisation: Entre Crau et Camargue
Féminin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Mer 13 Juin - 04:40 (2018)    Sujet du message: EPHEMERIDE Répondre en citant



L'éphéméride du jour...

Aujourd'hui, nous fêtons les Antoine de Padoue ainsi que les Anthony.
Demain, nous fêterons les Élisée ainsi que les Rufin et Valère.

Le 13 juin est le 164e jour de l'année du calendrier grégorien, le 165e en cas d'année bissextile. Il reste 201 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 25e jour du mois de prairial dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la tanche.

à Marseille :
le soleil se lève à 5h 57
le soleil se couche à 21h 19
durée d'ensoleillement : 15h 21 (+1mn)

Citation du jour :
« Fréquentez les gens gais ; la gaieté est contagieuse et elle réchauffe. »
Marie Valyère

Dicton du jour :
« À la Saint-Antoine de Padoue, toujours de temps doux. »

Proverbe du jour :
« Pierre qui roule n'amasse pas mousse. »

Événement du jour :
1884 : Les premières montagnes russes de l'histoire. Le manège "Gravity pleasure switch back railways" est inauguré à Coney Island (New York). Photo d'illustration. [CC / born1945 / Flickr]
1944 : L'Allemagne nazie lance les V1 (bombes volantes) sur Londres. Cette première offensive a pour but principal de porter un coup au moral des Britanniques. [CC / Wikicommons]
1998 : Le célèbre navigateur Éric Tabarly, 66 ans, n'est plus. Il est tombé en mer lors d'une manœuvre au large des côtes galloises à bord de son bateau, le Pen Duick I. Son corps sera retrouvé le 18 juillet.
2000 : Mehmet Ali Agca, auteur de l'attentat contre le pape Jean-Paul II en 1981, est libéré par grâce présidentielle en Italie et expulsé en Turquie. Mais à son arrivé dans son pays natal, il est emprisonné pour l'assassinat d'un journaliste, pour lequel il avait été condamné par contumace. [© AFP]

L'historiette du jour :
Un été bien aimé de Takinou

Juillet
Quand on arrive devant la mer, on arrête de compter, les jours, les heures, les sourires. Et on n'a qu'une seule idée. Plonger ! On respire, et on se laisse couler. On effectue quelques brasses et on admire le paysage aquatique : les coraux, les algues, les bancs de poissons argentés, les multiples grottes sous marines, les coquillages, les rayons de soleil qui se reflètent sur la surface miroitante de l'eau... Et on retourne à la surface, pour reprendre une goulée d'air. Tout recommence. Encore et encore. Ensuite, on se laisse flotter, on admire le ciel, les couleurs intenses qu'il nous procure. Les cheveux se balancent au gré des courants. Et on remarque qu'on est au beau milieu de la mer, seul. Le soleil se couche derrière le petit village. Il faut rentrer, il faut nager. Nager jusqu'à ce que nos muscles nous tirent, nager pour retrouver la petite plage de galets. S'allonger sur les pierres encore chaudes et admirer le paysage.

Le soir, dans notre appartement bleu, nous ne sommes quasiment jamais que tous les quatre. Il y a toujours quelqu'un pour partager le repas, une émission de télé, une lecture, à deux, trois ou plus. On entre tous, au fur et à mesure de la soirée, on se serre sur le canapé pour laisser de la place aux nouveaux venus, on s'entasse sur les lits et par terre, à côté du chien. On discute, rit beaucoup, hurle et s'amuse. Dans cet appartement bleu, il n'y a que de bons souvenirs.

Août

Notre tradition est de se retrouver en famille, dans l'ancienne maison de montagne. Même en été, on allume un feu tous les soirs. On profite de trois jours de bals où l'on se déchaîne. Les confettis pleuvent tout au long de la fête. En rentrant tard, notre souffle créé de la vapeur dans l'air à la lumière de la lune. Un vent frais agite nos cheveux et vient nous chatouiller le nez. Et soudain c'est une pluie d'étoile qui éclaire le ciel nocturne, qui fait briller nos yeux toujours plus fort. Encore une, là, je la vois, regarde celle-là ! Il y en a tellement qu'on arrête de compter les étoiles filantes, les heures, les jours, les sourires.

Quand il fera froid cet hiver, quand il fera gris dehors, la mer, les étoiles filantes et les sourires danseront toujours dans mes yeux et me permettront de patienter des heures, des jours, une année... enfin, jusqu'à l'été prochain.


Bonne journée à toutes et tous


_________________




Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 34 415
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mer 13 Juin - 05:35 (2018)    Sujet du message: EPHEMERIDE Répondre en citant

C'est sa fête : Antoine de Padoue 
 
Après de bonnes études à Coimbra, ce prêtre portugais du nom de Fernandez rejoint l'humble communauté de François d'Assise, en Italie. Il prend le nom d'Antoine et se voue aux tâches les plus humbles jusqu'au jour où l'on découvre ses talents de prédicateur.  
 
 
Saint François l'envoie alors prêcher dans toute l'Europe, y compris chez les hérétiques albigeois. Épuisé, Antoine meurt à Padoue (Italie) à 36 ans, en 1231. Sa piété lui vaudra d'être plus tard nommé Docteur de l'Église et saint patron du Portugal.  
 
 

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 34 415
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mer 13 Juin - 05:38 (2018)    Sujet du message: EPHEMERIDE Répondre en citant

Ça s'est passé un.... 13 juin 
 
 
Naissance 
 
 
Charles II le Chauve 
13 juin 823 à Francfort-sur-le-Main - 6 octobre 877 à Avrieux (Savoie) 
 

 
 

 
  
Fils de Louis le Pieux et petit-fils de Charlemagne, Charles le Chauve hérita de la Francie occidentale (future France) après les serments de Strasbourg puis le traité de Verdun conclu avec ses deux frères. 
 
 
Décès 
 
 
Alexandre le Grand 
21 juillet 356 av. J.-C. à Pella (Macédoine) - 13 juin 323 av. J.-C. à Babylone (Babylonie)
 
 

Héritier d'un petit royaume - la Macédoine - que les Grecs cultivés regardaient avec mépris, Alexandre le Grand s’est taillé en dix ans un immense empire, de l'Égypte aux portes de la Chine. Il a ce faisant assuré à la culture hellénique un rayonnement dont nous percevons encore les traces, par exemple dans les représentations de Bouddha, inspirées de l’Apollon grec ! Fauché en pleine jeunesse, à 32 ans, Alexandre le Grand est aussi le plus romanesque des conquérants.  
  
Éduqué par le plus grand savant de l’Antiquité, Aristote, il s’illustre très jeune en domptant un cheval d’exception, Bucéphale. À 18 ans, aux côtés de son père Philippe II et avec le concours des redoutables phalanges macédoniennes, il vainc les Grecs à Chéronée. C’est le début de son épopée. Rassemblant 40.000 soldats grecs et macédoniens, il traverse l’Hellespont (le détroit du Bosphore) et passe en Asie. 
 
 
Remarquable stratège, il repousse les Perses au Granique et soumet la Grèce d’Asie. Enhardi par ces premiers succès, il décide d’en finir avec l’empire perse. Une nouvelle victoire à Issos lui livre l'Égypte, où il fonde le port qui porte encore son nom, Alexandrie. Puis il défait l’armée du dernier empereur de la dynastie des Achéménides à Gaugamèles et s’empare de la Mésopotamie et de la Perse proprement dite. 
 
 
 
Visionnaire, il organise à Suse le mariage de dix mille de ses officiers et soldats avec autant de jeunes filles perses pour fondre entre elles les cultures grecque et perse. Lui-même a succombé aux charmes d’une princesse perse, Roxane. Alexandre envisage de poursuivre sa marche vers le sous-continent indien. Il franchit l’Indus mais ses soldats épuisés refusent de le suivre. Il rentre donc à Babylone dont il a fait sa capitale et où il mourra. Son empire sera peu après sa mort partagé entre ses généraux. 
 
  
 
   

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 34 415
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mer 13 Juin - 05:48 (2018)    Sujet du message: EPHEMERIDE Répondre en citant

13 juin 1898 : Première de La vie de Bohême 
 
 
Le 13 juin 1898 a lieu à Milan la première représentation de La vie de Bohême, un opéra populaire de Giaccomo Puccini. 
 
 
 
 
 
 

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Omphale


Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2012
Messages: 12 094
Localisation: Ria
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 虎 Tigre

MessagePosté le: Mer 13 Juin - 14:56 (2018)    Sujet du message: EPHEMERIDE Répondre en citant

ma grand mère, distraite, égarait souvent des objets, elle s'adressait alors à Saint Antoine de Padoue et lui disait "Saint Antoine de Padoue, grand coquin, grand filou, rendez nous ce qui n'est pas à vous"... et ça marchait, elle retrouvait l'objet égaré.


Enfant je me souviens que j'essayais d'emmagasiner autant d'impressions que possible, le chaud soleil, la mer, la sensation du sable sous les pieds, pour les restituer une fois de retour à la maison, ça fonctionnait un temps mais ça s'estompait et j'avais hâte de retrouver la maison de vacances.
_________________
"attends d'avoir traversé la rivière avant de dire que le crocodile a une sale gueule" (Joseph Andjou)


Revenir en haut
Auzelles
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 31 Oct 2012
Messages: 13 329
Localisation: Entre Crau et Camargue
Féminin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 02:46 (2018)    Sujet du message: EPHEMERIDE Répondre en citant

St Antoine de Padoue qui ne l'a pas sollicité, peut-être quelques "mécréants", j'en avais un dans mon porte monnaie, je l'ai perdue et il me manque Mr. Green
_________________




Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Auzelles
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 31 Oct 2012
Messages: 13 329
Localisation: Entre Crau et Camargue
Féminin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 03:18 (2018)    Sujet du message: EPHEMERIDE Répondre en citant



L'éphéméride du jour...

Aujourd'hui, nous fêtons les Élisée ainsi que les Rufin et Valère.
Demain, nous fêterons les Germaine Cousin ou de Pibrac ainsi que les Bernard de Menthon.

Le 14 juin est le 165e jour de l'année du calendrier grégorien, le 166e en cas d'année bissextile. Il reste 200 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 26e jour du mois de prairial dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du jasmin.

à Marseille :
le soleil se lève à 5h 57
le soleil se couche à 21h 19
durée d'ensoleillement :15h 22 (+1mn)

Citation du jour :
« Un père vaut plus qu'une centaine de maîtres d'école. »
George Herbert

Dicton du jour :
« À Saint-Rufin, cerises à plein jardin. »

Proverbe du jour :
« Qui a fait un pas vers l'enfer a déjà parcouru la moitié du chemin. »

Événement du jour :
1790 : les premiers martyrs de la « révolution française » à Nîmes.L'esprit de lucre et la haine des catholiques à Nîmes vont pousser quelques 15 000 huguenots, entrainés et excités par des francs maçons à s'attaquer au couvent des Capucins. Après la mise à sac du couvent, les bandes protestantes se répandent dans la ville et se livrent au pillage et au massacre : « Plus de trois-cents citoyens ont péri », écrit le maire, Monsieur de Marguerittes.
1791 : adoption de la loi Le Chapelier interdisant toute association professionnelle au nom du libéralisme des révolutionnaires.
1800 : victoire de Marengo, contre l'armée autrichienne. La bataille a lieu près du petit village de Marengo, à 70 km au nord de Gênes dans le Piémont. Elle oppose les armées de Bonaparte aux armées autrichiennes. Alors que la bataille tourne au désavantage de Bonaparte et que les Français commencent la retraite, Desaix arrive, avec environ 10 000 hommes, offrant la victoire au Premier Consul. L'Armée de von Melas prend la fuite pour Alessandria, laissant 6 500 tués, 8 000 prisonniers et 15 drapeaux de Régiment. Les Français ont 4 700 tués, dont le général Desaix, et 900 blessés.
1903 : la république fait la guerre aux catholiques de France.
1940 : entrée de l'armée allemande dans Paris, déclaré ville ouverte.
1982 : Reddition des troupes argentines retranchées à Port Stanley, capitale des Malouines. La guerre a fait 255 tués du côté britannique et 712 chez les Argentins.
1985 : signature des accords de Schengen (Luxembourg).
Les accords signés à Schengen abolissent les contrôles aux frontières communes entre les Etats signataires, la RFA, le Luxembourg, la Belgique, la France et les Pays-Bas. Ces accords entrent en vigueur en 1995.

L'historiette du jour :
Kermesse au parc Plantin de Aristeric42

Dimanche, il y avait kermesse, au parc Plantin.
Arrivé depuis peu en célibataire déraciné, loin de toute connaissance, ce sont sans doute les rires et la musique, et ce besoin atavique de se rapprocher de ses congénères, qui m’ont poussé à me mêler à cet événement. Ça, et la bribe de discussion entre mes deux voisines, saisie la veille d’une oreille pas si distraite. Non pas que je les espionne sans cesse, mais ce sont deux belles femmes de moins de trente ans, comme moi, et la solitude me pèse... À vrai dire, je n’ai d’yeux que pour Cynthia, Amandine souffrant d’une légère mais disgracieuse adiposité, séquelle d’une récente grossesse. Ce qui ne semble pas déranger Cynthia, puisqu’elles vivent ensemble et sont toutes deux les parentes de ce petit être devenu soudain le centre de leur existence. D’ailleurs, cet homoncule vagissant à toute heure réussit à me tenir éloigné de ses mères plus sûrement que la conscience de bander pour une fille inaccessible.

Ce qui ne m’a pas empêché, dimanche, de guetter leur départ pour le parc et de leur emboîter le pas un quart d’heure plus tard. Je ne nourrissais évidemment pas l’espoir de séduire la brune Cynthia, mais j’envisageais de les aborder, comme par hasard, alors qu’elles seraient en compagnie d’autres femmes. Je me disais qu’elles ne fréquentaient peut-être pas que des lesbiennes...
Je déambulais donc d’un pas léger entre les différents stands où se pressaient des enfants de tout âge qu’essayaient de canaliser des parents dépassés mais rieurs. Je tentais de repérer parmi la foule mes charmantes voisines, lorsque mon attention fut attirée par un attroupement : au milieu d’une large pelouse, de nombreux couples, assez jeunes dans l’ensemble, faisaient cercle autour d’un espace plat. De cette assemblée bigarrée émanait une certaine fébrilité.
Jouant des coudes et de ma corpulence plutôt fluette, je me faufilais au premier rang et restais ébahi devant le spectacle qui m’attendait ! Sur une surface d’environ trois mètres sur cinq, une bande de moquette représentait une espèce de piste... À l’une des extrémités dans le sens de la longueur, se tenaient des pères, chacun maintenant un gamin sur ce qui figurait une ligne de départ. À l’autre bout, les mamans étaient prêtes à encourager leur rejeton, les bras déjà tendus vers le futur champion. Une course de bébés ! Mon ingénuité dans le domaine de la petite enfance m’interdisait d’estimer leur âge, mais visiblement, aucun de ces nourrissons n’était en capacité de se déplacer autrement qu’à quatre pattes. Me souvenant avoir aperçu, un peu plus loin, des gosses de six ou huit ans qui s’affrontaient les jambes prises dans un sac, je me demandais un instant si l’on organisait des catégories intermédiaires, et quelles en étaient les particularités.
La meneuse de jeu, bras levé, avait commencé le compte à rebours et déjà les mères s’époumonaient à l’adresse de leur Camille, Nathan, Hugo, Louise, Léo, Manon, Jade et autre Raphaël. Les plus éveillés des galopins s’efforçaient de se dégager de l’emprise paternelle tandis que d’autres restaient sourds à l’agitation bruyante de leurs aînés et continuaient à se passionner pour un brin d’herbe, un caillou ou n’importe quel truc à portée de leurs menottes malhabiles.
Au top départ, l’intensité sonore et la tension montèrent de plusieurs crans. Un marmot, tétanisé par la brutale amplification, éclata en sanglots, le cul vissé dans sa couche-culotte. Côté femme, ce n’était que tempête de bras qu’accompagnait un brouhaha de prénoms, filant vers les aigus au fur et à mesure de la progression des mouflets. Chez les hommes, la tonalité était plus grave, mais la ferveur non moins véhémente. Ça poussait dans les rangs ! Son lardon de la voix, et du coude son voisin ! Le taux de testostérone approchait dangereusement le point de rupture qui précède le pugilat, mais ce n’est pas dans une affirmation virile que se déclencha l’échauffourée. Deux bambins au coude à coude venaient de franchir, arrachés du tapis par des mains maternelles, les derniers centimètres de course... Les deux mères revendiquaient la victoire de leur bout de chou, soutenues qui par ses amies, qui par sa famille, à moins que deux clans ne se soient formés selon qu’on habitait de l’un ou de l’autre côté de parc, l’espace vert marquant la limite entre les quartiers commerçants du centre à l’est et ce qu’on appelait encore, il n’y a pas si longtemps, les faubourgs ouvriers, à l’ouest.
La bordée de nom d’oiseaux qui fit office de première salve se mua aussitôt en crêpage de chignon dans les règles, à supposer qu’il y en ait, pour ce genre de rixe ! De nature craintive, pour ne pas dire pétochard, je m’éloignais bien vite de l’arène, en baissant la tête sous les objectifs de la dizaine de téléphones portables qui filmaient l’empoignade. Passé la petite foule de voyeurs 2.0, je jetais un dernier coup d’œil à la scène : les hommes s’étaient mis de la partie, non pas pour défendre l’honneur de leur dame, mais pour tenter de séparer les harpies qui leur servaient de conjointe.
Sur la terrasse du bistrot qui faisait face à la sortie sud, mes deux voisines buvaient tranquillement une bière. Je les rejoignis pour leur conter l’événement, et c’est ainsi que je pus assister à l’épilogue que peu des témoins de la bataille connaissent : nous aperçûmes les deux femmes à l’origine de l’incident se diriger l’une vers l’autre, l’air à la fois penaud et en colère. J’imaginais mal qu’elles veuillent encore en découdre, vu qu’elles avaient chacune leur bébé dans les bras... La vérité était plus surprenante : par je ne sais quel malicieux coup du sort, dans la mêlée, elles avaient échangé leur gamin !


Bonne journée à toutes et tous


_________________




Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 34 415
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 06:18 (2018)    Sujet du message: EPHEMERIDE Répondre en citant

Quelle histoire  Mort de Rire
_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 34 415
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 06:19 (2018)    Sujet du message: EPHEMERIDE Répondre en citant

C'est sa fête : Élisée 
 
Le saint du jour est à vrai dire peu chrétien. C'est un prophète hébreu qui hérita d'Élie ses pouvoirs surnaturels. Il vécut 9 siècles avant Jésus-Christ. 
 

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 34 415
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 06:21 (2018)    Sujet du message: EPHEMERIDE Répondre en citant

Ça s'est passé un.... 14 juin 
 
Naissance 
 
Ernesto Guevara 
 
14 juin 1928 à Rosario (Argentine) - 9 octobre 1967 à La Higuera (Bolivie) 

Né en Argentine, dans une famille bourgeoise de Rosario, Ernesto Guevara suit des études de médecine puis voyage en Amérique latine malgré un asthme chronique. Il fait la connaissance au Mexique de Fidel Castro et s'engage à ses côtés dans la lutte contre le dictateur cubain Fulgencio Batista... 
 

Voir : Une icône ternie 
 
Décès 
 
Jean-Baptiste Kléber 
 
9 mars 1753 à Strasbourg - 14 juin 1800 à Le Caire (Égypte) 
 
 
 
Fils d'un ouvrier terrassier, devenu général sous la Révolution, après s'être signalé à Mayence, Jean-Baptiste Kléber se distingua à Cholet face aux Vendéens et remporta la victoire de Savenay le 23 décembre 1793. Il se distingua encore à Fleurus. 
 
Il fut assassiné en Orient après que Bonaparte lui eut confié l'expédition d'Égypte et tandis qu'il remportait la bataille de Marengo (14 juin 1800). 
 
Louis Desaix 
 
17 août 1768 à Riom - 14 juin 1800 à Marengo (Italie) 

Né au château de Saint-Hilaire d'Ayat, près de Riom (Auvergne), sous le nom de Louis des Aix de Veygoux, dans une famille de petite noblesse, le futur général de la Révolution s'engage dès l'âge de 15 ans avec le grade de sous-lieutenant au régiment de Bretagne-Infanterie. 
 
Il dédaigne de suivre ses frères dans l'exil quand éclate la Révolution et reçoit son baptême du feu sous le nom de Desaix. Il devient général de brigade le 20 août 1792 mais, suspect car d'origine noble, il échappe de peu à la guillotine sous la Terreur. 
 
Enthousiasmé par les exploits de Bonaparte en Italie, il le rejoint en juillet 1797. L'entente est parfaite entre les deux hommes. Desaix participe bien sûr à l'expédition d'Égypte. Son comportement avec les habitants lui vaut le surnom de «Sultan juste». Il reste cependant en Égypte après que Bonaparte s'en est enfui. Il quitte à son tour les rives du Nil le 3 mars 1800, juste à temps pour rejoindre une nouvelle fois Bonaparte, devenu entretemps Premier Consul, en Italie. 
 
Le 13 juin 1800, son corps d'armée se poste sur la Bormida pour surveiller les Autrichiens en direction de Novi. Le lendemain, entendant le fracas d'une bataille, il «marche au canon» et arrive tout juste à temps pour sauver Bonaparte d'une défaite inéluctable à Marengo. Las, il est tué d'une balle en plein coeur en lançant ses troupes dans la mêlée. Son corps ne sera reconnu que plus tard par son aide de camp. Le Premier Consul pleurera avec sincérité son ami non sans trouver avantage à une mort qui lui réserve le seul mérite de la victoire. 
 
 
 
  
 
 
 
 

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 34 415
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 06:28 (2018)    Sujet du message: EPHEMERIDE Répondre en citant

14 juin 1830 
Les Français débarquent en Algérie  
 
Le 14 juin 1830, les troupes françaises débarquent près d'Alger en vue d'une petite expédition punitive destinée à restaurer le prestige du gouvernement. 
 
Dérisoire imbroglio  
La ville et le territoire de l'Algérie actuelle (*) sont alors sous la suzeraineté théorique du sultan d'Istamboul depuis trois siècles sous le nom de «Régence d'Alger». Dans les faits, l'intérieur du pays est livré à l'abandon, insoumis et réticent à l'islamisation. Le territoire compte environ trois millions d'habitants (contre 36 millions pour la France de la même époque).  
La conquête française, si lourde de conséquences pour la France comme pour l'Algérie, résulte d'un imbroglio dérisoire.  
 
En 1798, le gouvernement du Directoire achète du blé à laRégence d'Alger pour les besoins de l'expédition du général Bonaparte en Égypte. Le blé est financé par un emprunt de la France auprès de familles juives d'Alger. Celles-ci demandent une garantie du dey qui gouverne la ville.  
En 1827, le dey d'Alger, Hussein, frappe «du manche de son chasse-mouches» le consul de France Deval, un affairiste qui refuse non sans insolence de s'engager sur le remboursement du prêt. Le président du ministère français, Villèle, demande réparation au dey pour l'offense faite à son consul mais n'obtient aucun semblant d'excuse.  
Une affaire intérieure  
Confronté deux ans plus tard à la fronde des députés, le roi Charles X éprouve le besoin de restaurer au plus vite son image. C'est ainsi que, le 3 mars 1830, dans le discours du trône, il évoque pour la première fois l'idée d'une expédition punitive destinée à obtenir réparation de la dette ainsi qu'à détruire le repaire de corsaires installé dans la régence d'Alger et mettre fin à l'esclavage !  
Le comte Louis de Bourmont, ministre de la Guerre dans le gouvernement Polignac, est nommé «Commandant en chef de l'expédition en Afrique»  
Les journaux de l'opposition multiplient les critiques à l'égard de ce militaire sans envergure. «M. de Bourmont veut être maréchal : il mérite le bâton !» écrit Le Figaro (en définitive, il aura bien le bâton de maréchal à l'issue de l'expédition d'Alger !). Mais la flotte n'appareille pas moins de Toulon le 25 mai 1830 avec 453 navires, 83 pièces de siège, 27.000 marins et 37.000 soldats.  
Prise d'Alger  
Les troupes françaises débarquent sur la plage de Sidi Ferruch, à 25 km d'Alger. Pendant ce temps, la flotte bombarde les défenses de la ville, en particulier la citadelle de Fort-l'Empereur, ainsi nommée en souvenir de Charles Quint !  
Le dey capitule enfin le 5 juillet, après plusieurs jours de difficiles combats contre les troupes turques qui font 415 tués et 2160 blessés dans le corps expéditionnaire. 48 millions de francs prélevés dans son trésor permettent de couvrir les frais de l'expédition. Les soldats français se livrent quant à eux à une mise à sac de la ville qui ternit leur victoire. 
 
 
 

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Auzelles
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 31 Oct 2012
Messages: 13 329
Localisation: Entre Crau et Camargue
Féminin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 14:27 (2018)    Sujet du message: EPHEMERIDE Répondre en citant

Le Che... que de souvenirs, jeune vers 13/14 ans le mec me plaisait bien, je l'avais affiché dans ma chambre... je ne vous dis pas le savon que j'ai pris par mes parents Mr. Green
_________________




Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 34 415
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 15:03 (2018)    Sujet du message: EPHEMERIDE Répondre en citant

Et oui, tout le monde le prenait pour un héros alors que ce n'est qu'un assassin comme les autres. Je n'ai jamais été fan du Che.
_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Omphale


Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2012
Messages: 12 094
Localisation: Ria
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 虎 Tigre

MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 18:20 (2018)    Sujet du message: EPHEMERIDE Répondre en citant

beaucoup de jeunes avaient un poster du Che, à la maison ça ne serait pas passé, je vois d'ici la tête de mon paternel s'il avait trouvé un poster du Che au mur d'une de nos chambres, du moins au mur de la mienne ou de celle du frangin qui vient juste après moi, le cadet était trop jeune… ce qui ne l'empêchait pas de chanter l'Internationale devant les ouvriers espagnols médusés. Pensez donc le fils du médecin colonel du CNEC chantant l'Internationale ! ô my God !
_________________
"attends d'avoir traversé la rivière avant de dire que le crocodile a une sale gueule" (Joseph Andjou)


Revenir en haut
Auzelles
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 31 Oct 2012
Messages: 13 329
Localisation: Entre Crau et Camargue
Féminin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Ven 15 Juin - 05:13 (2018)    Sujet du message: EPHEMERIDE Répondre en citant



L'éphéméride du jour...

Aujourd'hui, nous fêtons les Germaine Cousin ou de Pibrac ainsi que les Bernard de Menthon.
Demain, nous fêterons les Jean-François Régis ainsi que les Aurélien, Ferréol et Régis.

Le 15 juin est le 166e jour de l'année du calendrier grégorien, le 167e en cas d'année bissextile. Il reste 199 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 27e jour du mois de prairial dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la verveine.

à Marseille :
le soleil se lève à 5h 57
le soleil se couche à 21h 20
durée d'ensoleillement : 15h 22 (+0mn) et volà les jours les plus longs et bientôt ça repart dans l'autre sens...

Citation du jour :
« Gardez-vous de demander du temps ; le malheur n'en accorde jamais. »
Honoré Gabriel Riqueti, Comte de Mirabeau

Dicton du jour :
« Jeunes et vieux renards, ne quittent plus le bois à Saint-Bernard. »

Proverbe du jour :
« Rame sur ton propre bateau. »

Événement du jour :
1752 : Benjamin Franklin met à profit un violent orage pour créer le premier paratonnerre. [Père Igor / Wikicommons]
1969 : Georges Pompidou est élu 19e président de la République française (deuxième président de la cinquième République) de 1969 au 2 avril 1974, date à laquelle il décède d'une maladie incurable. Âgé de 57 ans, l'ancien premier ministre du général De Gaulle a récolté 58 % des voix, contre 41 % pour son concurrent demeuré en lice pour le second tour, Alain Poher.
Durant son mandat il prend une part active à la politique intérieure (modernisation industrielle, développement culturel, programme énergétique) et extérieure (arrivée de la Grande-Bretagne dans la CEE).
1977 : l'Espagne connaît les premières élections parlementaires libres, après plus de quarante ans de dictature et deux ans à peine après la mort du général Franco.[Père Igor / Wikicommons]
1988 : création du CAC 40, principal indice boursier de la Bourse de Paris.[Thomas Coex / AFP/Archives]

L'historiette du jour :
La rédaction de Céline Laurent-Santran

Arthur déteste écrire. Il aime encore moins raconter des histoires. À dix ans, il est déjà très mûr. Alors les histoires de dragon à l'haleine brûlante de rat d'égout, de princesse évaporée qui rêve d'immortalité, et de lapins rieurs qui pondent des crottes à la fraise, très peu pour lui.
Assis à son bureau, dans sa chambre, il regarde sa feuille blanche, désespérément blanche. La maîtresse a demandé d'imaginer une histoire dans laquelle il doit se débrouiller pour caser un ogre végétarien, un crocodile aérophage et une fée castafiore.

C'est nul les histoires qui finissent bien, les histoires avec des arc-en-ciel dégoulinant qui font pleuvoir des roudoudous.
Arthur gribouille sur sa feuille blanche. Il fait des ronds. À force de faire tourner son stylo bic sur le papier, il va finir par trouer la feuille.
Un bruit claque au bout du couloir. Un bruit sec. Encore une assiette sans doute. Un, deux, trois. Bingo. Une nouvelle engueulade commence. C'est comme pour les orages. D'abord les éclairs, et quelques secondes plus tard, le tonnerre arrive.
Vraiment pitoyables, ces parents.
Lucas regarde sa feuille.
Finalement, c'est bien les histoires de dragon qui pue.


Bonne journée à toutes et tous
C'est l'anniversaire de feu le taulier


_________________




Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:12 (2018)    Sujet du message: EPHEMERIDE

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> Discussion libre Toutes les heures sont au format GMT - 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3721, 722, 723776, 777, 778  >
Page 722 sur 778

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com