50's pour toujours Forum Index

50's pour toujours
Échange d'idées, humour, philatélie, photo, informatique et beaucoup plus.

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 



 Bienvenue 
Guest  bienvenue sur le fofo







LA TÊTE DANS LES ÉTOILES
Goto page: <  1, 2
 
Post new topic   Reply to topic    50's pour toujours Forum Index -> fiftiz pour toujours -> Voyage
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Ninete



Joined: 15 Apr 2012
Posts: 39,123

PostPosted: Sat 3 Aug - 15:21 (2019)    Post subject: LA TÊTE DANS LES ÉTOILES Reply with quote

Previous post review:

Leonov, le premier cosmonaute à être sorti dans l'espace 

 
 Le 18 mars 1965, le cosmonaute soviétique Alexeï Leonov est le premier homme à sortir dans l'espace. L'URSS prend de court une fois de plus les Etats-Unis. 

 
 

 
Le programme spatial américain Gémini, commencé en 1964, prévoit la sortie d'un homme dans l'espace. Les grandes oreilles de Moscou en sont sures, l'événement ne tardera pas. Après le lancement de Spoutnik, le vol de Gagarine, l'URSS entend garder son leadership dans la conquête de l'espace. C'est donc décidé, Alexeï Leonov, pilote dans l'armée de l'air soviétique, sera le premier piéton de l'espace. 

 
Les techniciens soviétiques fabriquent un scaphandre à toute vitesse et ajoutent un sas gonflable à leur unique modèle de vaisseau spatial, celui qui a emporté Gagarine. C'est de cet habitacle que Leonov sortira et entrera. Pavel Beliayev, qui l'accompagnera, restera dans l'autre partie de Voskhod 2, le vaisseau. "Le 18 mars 1965 a été lancé le vaisseau spatial !" s'exclame l'agence russe. Une heure et demi après le lancement, il plonge dans l'inconnu. On le voit flotter, virevolter dans le vide. "Un spectacle unique et sans précédent" raconte le correspondant de radio Luxembourg à Moscou. 

 
En réalité le retour dans le vaisseau se passe très mal. Leonov risque sa vie. "Le scaphandre s'était dilaté. Leonov n'arrivait plus à rentrer. Il a donc dû ouvrir une valve de ce scaphandre pour le dégonfler. Il a finalement réussi à rentrer", raconte Pierre Baland, auteur du livre De Spoutnik à la Lune. Mais pour compliquer les choses, Leonov rentre la tête la première. Or pour regagner son siège, il doit absolument arriver les pieds en avant, comme il l'a expliqué à la télévision russe, "je me suis demandé comment j'allais me retourner. Il y avait une telle tension, j'avais des mouches dans les yeux. Je ne comprends toujours pas comment j'ai réussi." 

 
La fin de la mission est tout aussi galère. Au moment d'entamer le retour sur terre, la retrofusée qui doit freiner le vaisseau ne s'allume pas. Une procédure d'urgence est enclenchée, les 2 hommes atterrissent enfin mais à 400 km de l'endroit prévu et quand ça ne veut pas ça ne veut pas. Avec le choc, leur radio se casse, l'armée ne sait pas où ils sont. "Ils étaient dans la neige, leur vaisseau été entouré par des loups affamés", explique Pierre Baland. "Ce n'est que 48 heures après qu'ils sont retrouvés, hélitreuillés et présentés à la presse. Les Soviétiques prétendront qu'il se reposaient." 

 
Tous ces dysfonctionnements seront tus jusque dans les années 70, mais pour l'opinion publique, Leonov restera le héros d'un exploit historique et parfait. Moscou envisageait qu'il devienne le 1er homme à marcher sur la lune. Mais les Etats-Unis dépassèrent l'URSS dans la course à l'espace et Neil Armstrong marcha sur la Lune, pas Leonov. 
Back to top
Publicité






PostPosted: Sat 3 Aug - 15:21 (2019)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Ninete
Administrateur

Offline

Joined: 15 Apr 2012
Posts: 39,123
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

PostPosted: Mon 5 Aug - 05:26 (2019)    Post subject: LA TÊTE DANS LES ÉTOILES Reply with quote

Jean-Loup Chrétien : le premier Français à aller dans l'espace 

 
Il est le premier Français à être allé dans l'espace. Jean-Loup Chrétien, pilote de chasse dans l'armée de l'air, décolle le 25 juin 1982 de Baïkonour, direction la station spatiale soviétique Saliout 7. Il fera en tout trois séjours dans l'espace.  

 
 

 
À son retour de l'espace, Jean-Loup Chrétien a les honneurs du Kremlin. Il est élevé au rang de héros de l'Union soviétique et se voit décerner l'ordre de Lénine. Pour le Français, l'aventure aux pays des Soviets a commencé deux ans plus tôt. "Ça a été une surprise cette sélection pour partir à Moscou, alors qu'on avait tous été un peu préparés à Houston." 

 
Direction donc la Cité des étoiles, là où se forme l'élite des conquérants de l'espace. Mais quand Jean-Loup Chrétien et sa doublure, Patrick Baudry, débarquent à Moscou, l'URSS a envahi l'Afghanistan quelques mois auparavant. La situation internationale est tendue. "Nous avions quand même été appelés par notre ambassadeur quinze jours après notre arrivée à la Cité des étoiles, qui nous avait dit 'ne défaites pas trop vos valises, je crois qu'on va me demander de vos rapatrier." 

 
Dans cette URSS brejnévienne, Jean-Loup Chrétien découvre un monde inconnu dans lequel les portraits de Lénine ornent les murs. Ils plongent tout de suite dans le grand bain. "On n'était pas encore très très bon en russe quand on est arrivés. Même s'ils (les russes) étaient capables de parler une autre langue, ils avaient visiblement des consignes qui étaient : "vous ne parlerez que russe avec vos collègues français.'" Après deux ans d'entraînement, Jean-Loup Chrétien s'envole pour Saliout 7. Son séjour y dure une semaine et pour la première fois un Français fait visiter une station spatiale aux téléspectateurs. Le spationaute est l'invité du journal de TF1, à 300 kilomètres au-dessus de nos têtes. 
 
Jean-Loup Chrétien a été très apprécié à Moscou lors de son premier séjour. En 1985, Mikhaïl Gorbatchev donne son accord pour une deuxième mission franco-soviétique. Et trois ans plus tard, le Français passe un mois dans la nouvelle station Mir et réalise sa première sortie dans l'espace : le Graal pour les astronautes. 
"On m'avait dit : 'tu verras quand t'es dehors on s'accroche au bastingage parce qu'on ne se sent pas tellement à l'aise'. Et j'étais avec un cosmonaute russe qui avait comme moi le même passé de pilote de chasse qui vole à l'endroit, à l'envers, en piqué, dans toutes les positions possibles et imaginables qui fait que lui comme moi n'avons absolument pas eu cette sensation. Quand on se retrouve à l'extérieur, on a très vite l'impression d'être en maillot de bain dans l'espace."  
Quelques jours après, le spationaute s'entretient avec le président François Mitterrand qui réalise que la station Mir tourne très très vite au-dessus de nos têtes. 

 
Une retraite entre passions et voyages 

 
Jean-Loup Chrétien gardera de ses trois séjours dans l'espace ses longues heures à regarder la planète d'en haut. "Le meilleur balcon pour voir était le cockpit de la navette et alors là, il fallait glisser sa tête entre les pieds ou les bras et en dessous c'est superbe". C'est en Bretagne que Jean-Loup Chrétien vit désormais. Il se consacre à ses deux passions l'orgue et les avions. Il voyage souvent entre la Russie et les États-Unis pour rencontrer les astronautes et cosmonautes qu'il a côtoyés lors de ses séjours autour de la Terre. 

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Back to top
Ninete
Administrateur

Offline

Joined: 15 Apr 2012
Posts: 39,123
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

PostPosted: Tue 6 Aug - 05:04 (2019)    Post subject: LA TÊTE DANS LES ÉTOILES Reply with quote

Mars : Sojourner, Opportunity, Curiosity... L'épopée des rovers sur la planète Mars 

 
Depuis 7 ans, le rover Curiosity explore la planète Mars. Avant lui il y a eu Sojourner et Opportunity. Tous ont permis de mieux connaître la planète rouge. 

 
 

 
Il est seul sur Mars. Curiosity est l'unique rover en fonctionnement. De la taille d'une voiture, il pèse presque une tonne et depuis sept ans il arpente la planète rouge. Le 6 août 2012, Patrick Isson en direct depuis la cité de l'Espace à Toulouse, nous faisait vivre son atterrissage sur RTL. "C'était un moment historique. Il était 7h31, avec une précision incroyable Curiosity s'est posé au cœur du cratère Gale." 

 
L'ère des rovers sur la planète rouge s'est ouverte en 1997 avec l'arrivée de Sojourner, passager de la mission américaine Pathfinder. "Un tout petit rover ça fait la taille d'un four micro-ondes. Il se promène un petit peu et ça ouvre la voie pour une future génération de robots automatiques à roulettes. Des robots qui font la taille d'une voiturette de golf : 180 kilos", explique François Forget, directeur de recherches au CNRS. "Spirit et Opportunity qui ont tous les deux parcouru des dizaines de kilomètres à la surface ont découvert des paysages extraordinaires", précise-t-il. 
 
Percer les secrets de la planète rouge 

 
Opportunity tirera sa révérence après 15 ans de bons et loyaux services. La Nasa n'a plus de nouvelles de lui depuis une tempête martienne en juin 2018 et en février dernier Jim Bridenstine administrateur de l'agence spatiale américaine le salue. "L'objectif était de parcourir un kilomètre et de survivre 90 sols, 90 jours martiens à la surface de Mars et nous voilà 14 années plus tard. Nous avons parcouru 45 kilomètres et aujourd'hui, il est temps de célébrer la fin de cette mission." 

 
Depuis, Curiosity est tout seul pour tenter de percer les secrets de Mars. Les chercheurs s'intéressent beaucoup à la planète rouge d'antan : "Celle qui existait il y a plusieurs milliards d'années et qui est une planète qui ressemblait beaucoup à la Terre, couverte de rivières et de lacs, peut-être d'un océan et qui peut-être était propice à la vie. Donc, tous nos robots ont pour vocation d'être un peu des géologues, voire des paléontologues. Ils explorent d'anciens lacs, avec peut-être l'idée de voir si on peut trouver des traces de fossiles. On a du mal à imaginer trouver un coquillage, mais de regarder si on trouve des molécules fossiles, voire des bactéries fossiles", explique François Forget. 

 
Survivre aux 6 minutes de terreur 

 
Et le rover ne chôme pas, comme l'expliquait avec humour Jim Erickson, un des chefs de projet Curiosity, à l'occasion des 5 ans du robot sur Mars. "On a été capable de parcourir 17 kilomètres en 1.793 jours, ce qui est un record pour un véhicule sur Mars. Mais on n'a pas que conduit, on peut faire plein de trucs sympa : on peut forer, creuser, on a un laser capable de déterminer la nature des matériaux. C'est vraiment un engin sympa." 

 
En 2021, un rover européen viendra rejoindre Curiosity : Exomars. Fabriqué en collaboration avec les Russes, il devrait faire l'exploration d'une zone très ancienne couverte d'argile, à une condition : qu'il survive aux six minutes de terreur ; les 360 secondes qui précéderont l'atterrissage. 

 
"On arrive à 20.000 km/h depuis la Terre. On rentre à très grande vitesse. Un bouclier thermique va protéger les premiers kilomètres. Ça va chauffer très fort. On va ouvrir un premier parachute, un deuxième parachute, freiner très fort, allumer les rétro-fusées, se poser et là on fera ouf." Ou pas... Jusqu'à aujourd'hui, seuls les Américains ont réussi à se poser sur Mars. Les Européens et les Russes ont toujours échoué. 

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Back to top
Ninete
Administrateur

Offline

Joined: 15 Apr 2012
Posts: 39,123
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

PostPosted: Thu 8 Aug - 05:33 (2019)    Post subject: LA TÊTE DANS LES ÉTOILES Reply with quote

Laïka, Ham, Félicette : les animaux pionniers de la conquête spatiale 

 
Le 3 novembre 1957, l'Union soviétique lance dans l'espace le premier être vivant ; la chienne Laïka. D'autres animaux suivront et prépareront l'arrivée des premiers astronautes.

 
Son cœur bat encore, mais la petite chienne Laïka ne va pas vivre longtemps. Il n'a jamais été prévu que son Spoutnik la ramène sur terre. Officiellement, elle doit ingérer de la nourriture empoisonnée après deux jours de vol, mais elle mourra bien plus tôt, de chaud, comme l'a raconté à la télévision russe Ada Kotovskaya. 

 
 

 
La physiologiste travaillait à l'institut de médecine spatiale à l'époque du vol de Laïka. "On a remarqué une hausse de la température dans l'habitacle. Et quand elle atteint plus de 41 degrés, on a tout de suite vu que Laïka ne pourrait pas supporter une telle température pendant le vol", raconte-t-elle. Le vol de Laïka, petite chienne de trois ans trouvée dans les rues de Moscou, se déroule dans un contexte géopolitique bien particulier. Khrouchtchev veut asséner un nouveau coup de massue aux Américains, après le lancement réussi du premier Spoutnik, un mois plus tôt. Mais Moscou a une autre idée derrière la tête. 

 
Ham le Chimpanzé et la petite chatte Félicette 

 
"Envoyer un être vivant, cela laissait présager que dans les quelques mois qui allaient suivre, ils allaient envoyer un être humain", explique Michel Viso, exobiologiste au Centre national d'études spatiales. Après Laïka, d'autres animaux iront dans l'espace et en reviendront vivants. Il y aura Ham, le Chimpanzé américain, puis les Français expédieront depuis la base d'Hammaguir dans le Sahara algérien la petite chatte Félicette. 

 
  
 

 
Le rat blanc Hector, dans une drôle de combinaison spatiale, sera du voyage. Et aussi Martine la guenon, en 1967, bien sanglée dans son siège, comme le retrace cette vidéo de l'INA. 
  
 
  
 

 
Envoyer des animaux dans l'espace a permis, grâce à des biopsies compliquées, de réaliser le retour de l'homme, de comprendre par exemple les effets de l'espace sur les os, comme le rappelle Michel Viso. "On a découvert énormément de choses, par exemple, (...) pourquoi et comment se déroulait la décalcification osseuse qui pose un problème important, au niveau des astronautes", explique-t-il. 
 
Aujourd'hui, ces opérations sont strictement encadrées. Depuis une quarantaine d'années, l'utilisation d'animaux dans l'espace à des fin de recherches est contrôlée par des comités d'éthiques. Chaque expérience doit être justifiée et doit supprimer au maximum la souffrance et le mal être animal. 

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Back to top
Ninete
Administrateur

Offline

Joined: 15 Apr 2012
Posts: 39,123
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

PostPosted: Fri 9 Aug - 05:24 (2019)    Post subject: LA TÊTE DANS LES ÉTOILES Reply with quote

Yang Liwei, le premier Chinois dans l'espace 

 
Le 15 octobre 2003, Yang Liwei devient le premier Chinois dans l'espace. Âgé de 38 ans, ce lieutenant-colonel de l'armée chinoise s'envole à bord d'un module Shenzou, "vaisseau divin" en Chinois. 
 
 

 
Le nouveau héros de la Chine communiste sourit dans sa combinaison bleue et blanche. Yang Liwei, le premier taïkonaute chinois, vient de passer 21 heures dans l'espace, a dormi 40 minutes et fait 14 tours de Terre. À sa sortie de Shenzou-5, son "vaisseau divin", le colonel de l'armée chinoise est en pleine forme, pourtant le retour sur terre a été compliqué. Yan Liwei le confirmait à la télévision chinoise CCTV il y a quelques années. "Le verre d'un des hublots s'est fissuré, j'étais persuadé que c'était grave. C'était horrible, j'étais en nage. Finalement, le vaisseau s'est posé très violemment, a rebondi. J'avais la bouche en sang, je me suis essuyé avec mes gants, puis avec à travers le hublot j'ai vu le médecin qui arrivait." 

 
Le succès de ce premier vol habité fait entrer la Chine dans la cour des grands, comme l'expliquait à l'époque sur RTL Isabelle Sourbès-Verger, chercheuse au CNRS. "L'intérêt pour la Chine s'est finalement d’apparaître comme un pays qui surtout rejoint les États-Unis et la Russie dans un domaine, où ils sont les deux seuls et où la Chine va représenter le troisième, qui est l'occupation humaine de l'espace." 

 
Pour les autorités chinoises, ce premier vol habité revêt une importance capitale. Le président Hu Jintao est d'ailleurs venu exprès de Pékin pour saluer Yang Liwei quelques minutes avant son départ. "Félicitations. Dans quelques instants, Yang Liwei sera le premier courageux combattant de l'espace de notre pays à partir en mission." Le taïkonaute se déclarait ensuite prêt à remplir sa mission. 

 
Mais les téléspectateurs chinois ne vont pas assister en direct au décollage de la fusée Longue Marche depuis le cosmodrome de Jinquan. Les autorités pas vraiment sûres d'elles préféreront retransmettre le lancement en différé. "On craint effectivement que tout ne se passe pas comme prévu et on ne souhaite pas montrer ce qui pourrait mal se passer. Et finalement ça se passe très bien", explique Philippe Coué auteur du livre Shenzou, les Chinois dans l'espace. "Yang Liwei est autorisé à se détacher, mais il n'est pas autorisé à aller dans le module orbital. Il est vraiment cantonné dans la capsule. Il dira par la suite avoir été impressionné." Impressionné, notamment par les premières minutes du vol, éprouvantes. "Il y avait de très fortes vibrations que je ressentais dans tout mon corps. J'avais même l'impression que mon corps n'était pas fait pour ça. Je me sentais tellement impuissant. Je me disais que je ne résisterais pas." 

 
La Chine vise plus loin et plus haut 

 
Pour les observateurs, ce premier vol habité chinois n'est pas vraiment une surprise. "On s'attendait quand même à ce que la Chine réalise au XXIe siècle un événement de ce type. On a un premier vaisseau : Shenzou-1 qui s'envole à l'automne 1999. C'est un grand événement parce que peu d'observateurs s'attendaient à la maîtrise de technologies de type vol habité par la Chine. Et puis après tout est allé assez vite. Il y a eu trois autres essais et finalement le premier vol habité avec le colonel Yang Liwai", explique Philippe Coué. 
 
Avec cette maîtrise des vols habités, les Chinois ont un autre objectif : la vie dans l'espace sur de longues périodes. "Ces vols vont effectivement être effectués dans Tiangong-3 et on devrait avoir une station opérationnelle à partir de 2022". Une station qui serait habitée en permanence par trois taïkonautes. 
 
Mais les Chinois visent beaucoup plus loin et beaucoup plus haut. Leur objectif c'est la Lune. Ils envisagent d'y construire une base de recherche habitée sur la face cachée et de s'y installer à partir des années 2040. 

 
 

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Back to top
Ninete
Administrateur

Offline

Joined: 15 Apr 2012
Posts: 39,123
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

PostPosted: Mon 12 Aug - 05:15 (2019)    Post subject: LA TÊTE DANS LES ÉTOILES Reply with quote

Les secrets de fabrication d'Ariane 6, qui prendra la relève d'Ariane 5 en 2023 

 
Ce nouveau lanceur doit permettre à l'Europe de résister à la concurrence féroce de Space X, l'entreprise d'Elon Musk. 

 
 

 
Zn 2012, Elon Musk annonçait la couleur : "Ariane 5 n'a aucune chance, elle ne peut pas rivaliser avec nos lanceurs Falcon 9 et Falcon Heavy. Si j'étais à leur place, j'irais vers Ariane 6, c'est ça la bonne direction". Depuis, Space X est devenu leader sur le marché des lanceurs. Et bientôt Ariane 5 laissera sa place à Ariane 6. L'Agence spatiale européenne a donné le feu vert à la nouvelle fusée européenne en 2016. Elle devrait coûter 30 à 40% moins cher à fabriquer.  

 
Aux Mureaux, dans les Yvelines, la construction du premier étage de la nouvelle Ariane a été lancée il y a quelques mois. Pour réduire les coûts, l'entreprise a adopté de nouvelles méthodes de travail. "Ce qui frappe d'emblée, c’est que tout a été pensé et conçu à l’horizontal, c'est moins cher à entretenir et à chauffer", explique Stéphane Israël, le PDG d'Ariane Espace. 

 
Ces nouvelles façons de travailler s'appliquent aussi à l'assemblage du nouveau moteur Vulcain à Vernon, dans l'Eure, avec à la clé un gain de temps appréciable. "Pour Ariane 5 , on a 30 à 40% de temps de manipulation du moteur. Là, sur cet outillage, le moteur est accroché a l'outillage et ne bouge plus. En revanche, c'est l'outillage qui amène le moteur à l'opérateur et ce n'est plus le moteur qui se déplace de poste en poste et ça, c’est vraiment une révolution dans notre manière de monter les moteurs. On divise par deux le cycle de réalisation de montage de nos moteurs", détaille Philippe Girard, responsable propulsion liquide chez Ariane. 

 
Des lanceurs réutilisables comme chez Space X ? 

 
Peu à peu, l'entreprise intègre également l'utilisation des nouvelles technologies. Notamment l'impression 3D, qui réduit le coup de fabrication. Évidemment se pose aussi la question des lanceurs réutilisables, comme chez Space X. Chez Ariane, le choix n'est pas fait mais on travaille sur un concept de nouveau moteur, Prometheus, à l'horizon 2030. Il intégrera peut-être un étage de lanceur qui pourrait servir plusieurs fois. 

 
"Là où le moteur Vulcain 2 d’Ariane 5 vaut à peu près 10 millions d’euros, on vise un moteur à un million d’euros. Deuxième point, on cherche à avoir un vrai moteur capable d’être réutilisé facilement. Donc on est sur des fourchettes de taux de réutilisation qui sont entre 5 et 10", précise Philippe Girard.  

 
Premier vol prévu au second semestre 2020 

 
Contrairement à Ariane 5 conçue pour lancers de lourdes charges, Ariane 6 existera en 2 versions pour s'adapter à la diversité des satellites à lancer. Pour être rentable, Ariane 6 devra effectuer au minimum 9 missions par an. Le premier vol, prévu au second semestre 2020, mettra en orbite les satellites de la constellation Oneweb. Ariane 5 prendra sa retraite en 2022 et Ariane 6 la remplacera totalement à partir de 2023.  

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Back to top
Ninete
Administrateur

Offline

Joined: 15 Apr 2012
Posts: 39,123
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

PostPosted: Tue 13 Aug - 05:06 (2019)    Post subject: LA TÊTE DANS LES ÉTOILES Reply with quote

Hubble, le télescope spatial malvoyant aux nombreuses découvertes 

 
Il y a près de 30 ans, le télescope spatial Hubble est envoyé en orbite. Malgré sa myopie à ses débuts, il permettra des découvertes historiques. 

 
Le 24 avril 1990, la navette spatiale Discovery met en orbite le télescope spatial Hubble. Toujours en service, Hubble a permis de grandes découvertes même si les débuts ont été compliqués. 

 
 

 
À la mi-juin, quand arrivent les premières images, chez les scientifiques c'est un peu la soupe à la grimace. "On l'a envoyé myope, les réglages étaient mal faits, il voyait flou", se souvient Françoise Combes, astrophysicienne. C'est donc la déception, on attendait beaucoup du gros télescope, perché à 600 km d’altitude, avec son miroir de 2 mètres 40 de diamètre qui devait fournir des observations bien plus nettes que les télescopes installés à la surface du globe. 

 
"L'atmosphère est turbulente. Pour s'en affranchir, il faut se rendre dans l'espace", explique Françoise Combes. Il faudra attendre 3 ans pour réparer Hubble. Une navette s'envolera en décembre 1993. "Le grand jour pour la mission c'est demain", racontait Jérôme Godefroy correspondant de RTL aux États Unis, "avec le rafistolage du miroir du télescope actuellement frappé d'une fâcheuse myopie." 

 
Hubble révolutionne l'observation de l'espace 

 
Une fois réparé, Hubble va révolutionner l'observation de l'espace. "On a pu voir des galaxies très lointaines" d'après Françoise Combes. "On a pu remonter jusqu'au Big Bang, jusqu'aux première galaxies." 

 
Mais la santé fragile de Hubble va encore se dégrader. Le télescope a six gyroscopes, ils lui permettent de maintenir sa position. Il en faut au minimum trois en état de fonctionner. En mars 1999, trois sont hors service. L'astronaute français Jean-François Clervoy qui connaît parfaitement le maniement bras robotique pour attraper Hubble est appelé en urgence par la NASA. Le 20 décembre, la Navette Discovery s'envole, elle retrouve le télescope à 600 km au dessus de la terre. 

 
 
Jean-François Clervoy, à gauche, à bord de la navette Discovery 

 
"Quand le commandant de bord estime qu'il est assez stabilisé à côté, il me passe la main et me dit à toi Billy Bob de le capturer", raconte l'astronaute français. Il va ensuite installer le télescope dans la soute de la navette, la réparation durera trois jours. Et cette opération de maintenance fut couronnée de succès. 
 
Aujourd'hui Hubble est toujours en orbite, il fonctionne toujours mais ne peut plus être réparé puisque les navettes américaines ne volent plus. Deux autres télescopes spatiaux devraient le remplacer : James Webb, qui devrait être lancé en 2021, il aura une durée de vie de seulement 5 ans et Euclide un télescope européen, prévu en 2022. 

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Back to top
Ninete
Administrateur

Offline

Joined: 15 Apr 2012
Posts: 39,123
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

PostPosted: Wed 14 Aug - 10:47 (2019)    Post subject: LA TÊTE DANS LES ÉTOILES Reply with quote

Musk et Bezos, les conquistadores de l'espace 

 
 Elon Musk et Jeff Bezos : ces deux noms ont révolutionné l'exploration spatiale depuis une quinzaine d'années. Les deux géants, qui ont fait fortune dans le high-tech, rêvent de Mars et de la Lune.  

 
 
 
Elon Musk                                                           Jeff Bezos 

 
Ils font un peu figure d'extra-terrestres dans cette industrie spatiale très cartésienne. Elon Musk et Jeff Bezos, tous les deux sont entrepreneurs high-tech. Paypal et Tesla pour l'un,  Amazon pour l'autre. Leur point commun, vouloir révolutionner l'accès à l'espace. Le cosmos est leur passion depuis l'enfance. 

 
"Tous les deux ont été marqués par Apollo" explique Alain Dupas, astrophysicien et auteur du livre Innover comme Elon Musk, Jeff Bezos et Steve Jobs. Avec Space X, Elon Musk veut coloniser Mars. Blue Origin, de Jeff Bezos, vise plus à installer des colonies habitées dans l'espace, entre la Terre et la Lune. 

 
  
 
Space X Blue Origin 

 
"On transportera l'industrie lourde en dehors de la Terre, elle ne sera qu'un lieu de résidence. [...] Ce sera vraiment une planète magnifique" explique Jeff Bezos. L'idée de Bezos, c'est tout ce qu'on peut faire dans l'espace, on le fait dans l'espace et la Terre devient un grand jardin, le paradis." selon Alain Dupas. 

 
De son côté, Elon Musk est devenu en quelques années un des leaders dans le secteur des lanceurs. Il collabore avec la Nasa pour approvisionner la station spatiale avec ses vaisseaux cargos Dragon et se prépare à l'envoi d'astronautes dans l'ISS. Il casse les codes et les prix. "Pour lui ce n'était pas normal qu'une fusée coûte si cher. Il va donc fabriquer des fusées beaucoup moins cher." décrit Alain Dupas. 

 
Un mental inébranlable 

 
Elon Musk subira de nombreux échecs avant de faire revenir sur terre en bon état, en décembre 2015, un premier étage de fusée. L'entrepreneur se moque de ses premiers fiasco dans une vidéo sur YouTube, mêlant engins qui explosent, qui s'enflamment, qui loupent leur cible et tombent à l'eau. Cette acceptation de l'échec fait partie de sa culture. "Le défi de Space X c'est : on essaie, si ça ne marche pas, on recommence. C'est la culture de la Silicon Valley, on n'a pas peur d'échouer." explique Alain Dupas. 
 
En février 2018, Elon Musk réussit un coup mémorable. Il met en orbite, à l'occasion du premier décollage de sa fusée Falcon Heavy, une voiture Tesla avec un mannequin au volant sur une musique de David Bowie, comme l'expliquait alors l'astrophysicien Sylvestre Maurice, "elle est en orbite autour du Soleil, elle va y rester des millions d'années. C'est , spectaculaire, fascinant, à l'image d'Elon Musk." 

 
 

 
Aujourd'hui les deux hommes poursuivent inlassablement leur rêve. Elon Musk avec sa future fusée réutilisable Starship, un monstre de l'espace qui rappelle la fusée de Tintin. Jeff Bezos est lui prêt pour l'exploration de la Lune avec la Nasa, il a dévoilé son module lunaire en mai dernier. 

 
 

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Back to top
Ninete
Administrateur

Offline

Joined: 15 Apr 2012
Posts: 39,123
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

PostPosted: Thu 15 Aug - 05:43 (2019)    Post subject: LA TÊTE DANS LES ÉTOILES Reply with quote

Station spatiale internationale : à quoi sert-elle ? 

 
Depuis 1998, elle tourne autour de nos têtes à 400 km d'altitude. Mais que font dans la station spatiale internationale les astronautes qui s'y relaient ? 

 
 

 
Les séjours des astronautes dans la Station spatiale internationale (ISS) ne sont pas des voyages d'agrément. Comme le rappelait notre dernier spationaute national Thomas Pesquet dans une vidéo de l'AFP, tournée depuis l'ISS : "On n'envoie pas les astronautes dans l'espace pour qu'ils soient contents. Moi, ça me fait plaisir, mais personne ne me ferait cette fleur, juste pour moi. On le fait parce qu'on est convaincus que ça sert à quelque chose".  
 
À bord, les astronautes occupent la moitié de leur temps à mener des expériences scientifiques. En 2015, soit un an avant son départ, le spationaute Français connaissait déjà le programme. "On va étudier les alliages en orbite parce qu'on a accès, dans la Station, à des propriétés physiques qui, sur Terre, sont masquées par la gravité", expliquait-il alors. 


Comment le corps évolue-t-il sans gravité ?


 
L'autre thème c'est la physiologie : comment le corps se comporte-t-il dans l'espace ? Pour Patrick Baudry, on n'a plus rien à apprendre dans ce domaine. "À la fin de la Station Mir, on savait vraiment tout ce qui était indispensable pour la santé de l'Homme dans l'espace". n sait notamment que l'organisme prend un coup de vieux. "On dit qu'un séjour de 6 mois dans l'espace, sur les artères, c'est comme si on prenait 20 ans", détaille Sébastien Barde, sous-directeur Science et Exploration au Centre national d'études spatiales (Cnes). "Mais ce qui est surtout très intéressant, c'est qu'une fois qu'on revient au sol, on revient à l'état d'équilibre. Et c'est en observant le mécanisme naturel de guérison qu'on peut essayer de mettre au point des traitements". 

 
Se préparer pour Mars 

 
Dans une vidéo du CNES, Thomas Pesquet explique sa séance de sport quotidienne : "Dans l'espace, on flotte toute la journée. On est obligés de faire 2h30 de sport par jour pour limiter la perte osseuse et la perte musculaire". Dès son retour de l'ISS, le spationaute devait subir des prélèvements de petits bouts de muscle pour voir s'i leur structure avaient évolué, expliquait, quelques heures avant son retour, Brigitte Godart du CNES. Elle était le médecin du Français pendant sa mission. "Sa biopsie a été réalisée avant son vol et doit être réalisée après (...) Normalement, on voit un changement dans la structure musculaire". 
 
Aujourd'hui, alors qu'on envisage les voyages vers Mars, on ne sait pas si un astronaute restera en forme pendant 3 ans. "Il faut qu'il arrive sur Mars en bonne santé, qu'il puisse travailler sur Mars à peu près 6 mois, et qu'il revienne en bonne santé", précise Sébastien Barde. "Peut-être que sur 3 ans, ce ne sera pas possible, car la dégradation sera telle que si les os sont complètement dégradés, parce qu'ils ne servent à rien, il faudra peut-être reproduire de la gravité artificielle". 
 
Éloignés de tout, et de tout le monde 

 
Et en exerçant un suivi des astronautes après leur retour, les scientifiques ont déjà des inquiétudes. "On a constaté, sur certains astronautes, des dégradations des nerfs optiques qui semblent irréversibles", continue le sous-directeur Science et Exploration du Cnes. 
 
D'autant plus qu'il n'y a pas que le physique qui pose question pour ces vols lointains. Il y a aussi tout l'aspect psychologique. "Qu'est-ce qu'il faut faire pour que des gens ne se tapent pas dessus au bout d'un certain temps ? Je ne connais pas d'exemple où des gens sont restés aussi longtemps ensemble dans un milieu confiné, loin de tout. Il faut s'imaginer qu'une fois qu'ils seront sur Mars, ils verront la Terre comme nous on voit Mars, c'est-à-dire un petit point". 
 
Des simulations de vie sur Mars sont réalisées régulièrement pour mesurer les futures difficultés des voyages lointains dans l'espace. En 2010, un équipage de 6 personnes est resté 520 jours enfermée dans 5 modules installés dans la banlieue de Moscou. 

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Back to top
Ninete
Administrateur

Offline

Joined: 15 Apr 2012
Posts: 39,123
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

PostPosted: Fri 16 Aug - 05:38 (2019)    Post subject: LA TÊTE DANS LES ÉTOILES Reply with quote

Les sondes Voyager au-delà du système solaire 

 
Lancées il y a plus de 40 ans, les deux sondes Voyager ont donné les seules images connues d'Uranus et Neptune, elles sont déjà sorties plusieurs fois du système solaire. 

 
Elles ont été lancées en août et septembre 1977 à la découverte des planètes les plus éloignées de la Terre. Aujourd'hui, les sondes jumelles Voyager 1 et 2 communiquent toujours avec notre planète.  

 
Voyager 2 part la première à la découverte des géantes gazeuses de notre système solaire les 4 planètes les plus éloignées de la terre. "Voyager 2 est en route pour Jupiter, Saturne, Uranus et peut-être Neptune", expliquait Jacques Tisiou, en direct de Cap Kennedy, pour RTL. 

 
 

 
Voyager 1 décollera quelques semaines plus tard. Les 2 sondes partent vers l'inconnu, au-delà de la planète Mars, une zone pleine de mystères et même de danger, du moins c'est ce qu'on craignait. "On n'avait jamais traversé la ceinture d'astéroïdes, on pensait que ça allait très mal se passer", raconte Francis Rocard, responsable du programme d'exploration du système solaire au Centre national d'études spatiales. "Il ne s'est rien passé, mais tout était nouveau", poursuit-il. Deux sondes, comme le chercheur le disait à l'occasion du 40e anniversaire de leur lancement, déjà bien rentabilisées. Il s'agit d'"une des missions les plus rentables" selon Francis Rocard. "Aujourd'hui encore, il n'y a que Voyager qui ait survolé Uranus et Neptune." 

 
 

 
Des sondes infatigables 

 
Grâce à ces deux voyageuses infatigables de l'espace, on a mieux compris les anneaux de Saturne, découvert les cyclones de Jupiter, les volcans actifs sur une de ses lunes, Io. Ainsi que les geysers de Triton, un des satellites naturels de Neptune. Parties pour ne durer que 5 ans, les deux sondes communiquent encore avec la Terre et jouent avec les frontières du système solaire. "On communique presque quotidiennement avec Voyager." raconte Francis Rocard. "La démarche, c'est aller le plus loin possible pour sortir du système solaire.[...] Voyager 1 et 2 ont dépassé plusieurs fois cette frontière." 

 
La NASA a imaginé qu'un jour les deux sondes pourraient rencontrer une autre civilisation que la nôtre et a fixé sur chacune d'elles un disque en or sur lequel on trouve des photos, des croquis, des messages en 55 langues, des sons de la vie quotidienne et de la nature, ainsi que de la musique. 

 
 
The sounds of Earth, le disque en or envoyé par la NASA avec les sondes Voyager 

 
Actuellement, les deux sondes foncent irrémédiablement vers le milieu interstellaire, noir et froid, au-delà de notre système solaire. Jamais nous ne les reverrons et d'ici quelques années, leurs batteries seront épuisées. Nous n'aurons plus aucun signe de vie de voyager 1 et 2. 

 
 
 
 
 
 
 
 

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Back to top
Ninete
Administrateur

Offline

Joined: 15 Apr 2012
Posts: 39,123
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

PostPosted: Tue 20 Aug - 05:41 (2019)    Post subject: LA TÊTE DANS LES ÉTOILES Reply with quote

Valentina Terechkova, première femme à être allée dans l'espace 

 
La première femme à être allée dans l'espace, Valentina Terechkova, a tourné autour de la Terre dans son vaisseau du 16 au 19 juin 1963. Moscou a de nouveau asséné un coup de massue spatial à Washington. 

 
 

 
Pour la première fois de l'histoire, une voix de femme parvient de l'espace jusqu'au studio de Radio Luxembourg. À bord de Vostok 6, Valentina Terechkova a rendez-vous en orbite avec Valeri Bykovski. Le cosmonaute soviétique est dans un autre vaisseau. Les deux engins sont à cinq kilomètres l'un de l'autre. Une liaison radio est établie. "La Mouette", Tchaïka en russe, c'est le nom de la jeune femme, entonne une chanson pour saluer son collègue. Valentina Terechkova n'a pas été choisie au hasard, parmi des dizaines de candidates. "Elle a vraiment été choisie sur des critères plus sociaux et politiques plus que sur des critères de compétence, explique l’astrophysicien Alain Dupas qui l'a rencontrée plusieurs fois. L'origine modeste, l'ascension sociale, l'adhésion aux idéaux communistes..."  
 
C'est Nikita Khrouchtchev qui a désigné lui-même cette jeune ouvrière textile de 26 ans, parachutiste à ses heures, avec seulement quelques dizaines de sauts à son actif. Il l'a reçu en grande pompe à son retour de l'espace. Valentina Terechkova raconte un vol parfait : "Camarade Premier secrétaire du Parti communiste de l'Union soviétique, le vol cosmique à bord de Vostok 6 a été couronné de succès. Tous les systèmes de vaisseau et les équipements ont fonctionné parfaitement."  

 
Une héroïne de l'URSS, fervente partisane du régime 

 
Élevée au rang de héros de l'Union soviétique, décorée de l'ordre de Lénine, Valentina Terechkova n'est jamais retournée dans l'espace. Mais elle est devenue à travers le monde une représentante très zélée du régime de Moscou. Jamais sa fidélité n'a été prise en défaut. En tournée en France en 1965, elle a manié avec habileté la dialectique communiste.  Avec la chute de l'URSS, Valentina Terechkova a dévoilé un lourd secret. "La Mouette" a révélé que son vol a failli tourner à la catastrophe, et qu'elle a failli ne jamais revenir sur Terre. "Pendant son voyage spatial, il y a eu une erreur de programme de son vaisseau, raconte le journaliste à la Cité de l'espace à Toulouse Olivier Sanguy qui a recueilli ses confidences. Elle montait sur son orbite au lieu de redescendre pour revenir sur Terre. Il a fallu faire une manœuvre pour corriger cela. " 

 
Une passion pour l'espace tenace 

 
"Elle a gardé le secret pendant près de 30 ans, parce qu'on lui avait demandé de le garder à l'époque, ajoute Olivier Sanguy. Un jour, un ingénieur a dit 'Voilà ce qui s'est passé', après la chute de l'Union soviétique. Et à partir de là, elle s'est sentie libérée de sa promesse de secret." 
 
À 82 ans, Valentina Terechkova est aujourd'hui députée à la Douma, membre de "Russie unie", le parti de Vladimir Poutine. Cette pionnière de la conquête spatiale a donné son nom à un cratère de la Lune. L'espace est toujours sa passion. Elle se dit "prête à partir pour Mars, même pour un aller simple".  

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Back to top
Ninete
Administrateur

Offline

Joined: 15 Apr 2012
Posts: 39,123
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

PostPosted: Tue 20 Aug - 05:47 (2019)    Post subject: LA TÊTE DANS LES ÉTOILES Reply with quote

Le jour où le satellite météo changea la vie des météorologues 

 
Le 1er avril 1960 est une date clé pour les météorologistes. Ce jour-là les États-Unis lançaient le premier satellite qui allait permettre d'affiner les prévisions. 

 
Le 31 décembre 1956, Claude Darget présentait les prévisions météo pour le début du mois de janvier 1957. À cette époque, les prévisions étaient plutôt empiriques, on les faisait un peu au doigt mouillé. Louis Bodin préfère exercer son métier aujourd'hui. "Je n'aurais pas aimé du tout travailler à cette époque là, parce que pas d'ordinateur, pas de satellites, peu d'observation. Donc c'était vraiment très parcellaire".  
 
Le 1er avril 1960, la Nasa lance Tiros, le premier satellite météo. Enfin on allait voir le ciel d'au-dessus. "Les yeux du satellite sont deux caméras de télévision. L'une avec un grand angle, l'autre avec un télé-objectif. Les photos prises peuvent être transférées directement au sol ou être stockées sur deux bandes vidéos dans le satellite", explique-t-on à l'époque. 

 
 
 
Même s'il n'a été opérationnel que 78 jours, Tiros a ouvert la voie aux satellites météo et c'est un peu grâce à lui que la vie des météorologues a changé, à partir des années 60. "Avant toutes prévisions, il pouvait déjà regarder l'état de la planète à travers ces images", explique Louis Bodin.  
 
L'Europe lance Météosat 

 
Les Américains, les Russes, les Japonais ont lancé leur satellite en 1977. L'Europe ajoute le sien, Météosat 1 qui prend son envol le 23 novembre. Il vient compléter le réseau international déjà existant et aidera à améliorer les prévisions. "Météosat, toutes les 25 minutes, prendra une image complète du disque terrestre et de sa couverture nuageuse", explique alors André Moritz de l'agence spatiale européenne. 

 
 

 
L'annonce de Météosat inquiète alors la journaliste de RTL Claude Poznanski : "Est-ce que la mise en place de Météosat va mettre au chômage les météorologues ?", se demande-t-elle. "Absolument pas", lui répond André Moritz. La preuve Louis Bodin est là et il en est sûr : les satellites ne lui voleront pas son boulot. 

 
Aujourd'hui les satellites observent et transmettent des informations sur des zones de plus en plus restreintes. D'un kilomètre carré, on est passé à 500 mètres et ce sera bientôt quelques dizaines de mètres. Les images arrivent aux météorologues plus rapidement. Bientôt ce sera presque en temps réel, avec à la clé des prévisions plus fiables. 

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Back to top
Ninete
Administrateur

Offline

Joined: 15 Apr 2012
Posts: 39,123
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

PostPosted: Wed 21 Aug - 04:43 (2019)    Post subject: LA TÊTE DANS LES ÉTOILES Reply with quote

Espace : ces femmes et hommes morts pour la conquête spatiale 

 
Ils sont morts pendant la conquête spatiale. Découvrez qui sont ces hommes et ces femmes qui se sont sacrifiés pour la science. 

 
On n'y pense pas forcément mais curieusement, les premières victimes de la conquête spatiale sont mortes sur terre. À l'instar de la mission Apollo 1, la première du programme qui emportait un équipage. Le 21 février 1967, Virgil Grissom, le commandant, Edward White, pilote en chef et Roger Chaffee, pilote, sont tous les trois décédés brûlés vifs, prisonniers de leur cabine à 66 mètres du sol. Un accident inacceptable pour le spationaute français Patrick Baudry. "Ils ont brûlé à l'intérieur de la cocotte-minute vraiment pour rien", déplore-t-il. 

 

 

 

 
 
 
 
Les moscovites en deuil devant le portrait des astronautes décédés. 

 
Pour conclure, le premier homme à mourir lors d'une mission spatiale se nomme Vladimir Komarov. Spationaute soviétique réputé, il commande notamment le premier vaisseau avec un triple équipage en 1964. Trois ans plus tard, lorsqu'il embarque dans son Soyouz, il a conscience qu'il met sa vie en jeu. Le vaisseau n'est pas prêt mais les dirigeants soviétiques le forcent à monter à bord. Comme prévu, le vol se passe mal. Il est confronté à de nombreux problèmes. Philippe Hénaréjos, journaliste à Ciel et Terre, raconte son périple : "Komarov a réussi l'exploit de faire le retour sur Terre manuellement. Manque de chance, alors que l'entrée dans l'atmosphère s'est bien passé, la dernière étape c'est le déploiement du parachute. Il n'y en a qu'un, il ne se déploie pas donc Komarov est en chute libre." 

 
 
 
Vladimir Komarov, conscient du danger a tout de même accepté de monter à bord. Il aurait pu laisser cette place à sa doublure. Or celle-ci était le légendaire Youri Gagarine, le premier homme à s'être rendu dans l'espace. Héroïque, Kamarov a préféré se sacrifier plutôt que laisser Gagarine mourir à sa place. 

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Back to top
Ninete
Administrateur

Offline

Joined: 15 Apr 2012
Posts: 39,123
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

PostPosted: Thu 22 Aug - 05:00 (2019)    Post subject: LA TÊTE DANS LES ÉTOILES Reply with quote

Espace : retour sur la Lune 

 
Il y a 50 ans, l'homme posait le pied sur la Lune pour la première fois. Les Américains y retourneront régulièrement jusqu'en 1972. Depuis, plus rien, mais plusieurs pays envisagent d'y retourner dans les 10 ans à venir. 

 
La fusée Longue Marche qui décolle de Xichang en décembre dernier emporte vers la Lune la sonde chinoise Chang'e 4. Direction : la face cachée de la Lune, celle qu'on ne voit jamais de la terre.  

 
 
Sonde Chang'e 4 

 
Personne ne s'y est jamais posé. Quand l'engin arrive à destination au début du mois de janvier, l'Empire du milieu dévoile au monde entier sa maîtrise du spatial. Pékin développe depuis plusieurs années un programme très au point, qui vise à l'horizon 2030-2040 à amener des taïkonautes à la surface de notre satellite. "On sent bien, missions après missions, l'intérêt et la volonté de la Chine pour la Lune", déclare Philippe Coué, auteur du livre "Shenzhou : les Chinois dans l'espace".  

 
Si les Chinois se sont posés sur la face cachée de la Lune, ce n'est pas un hasard. À terme, ils sont intéressés par un endroit en particulier. "Il y a une zone qui devient stratégique pour tout le monde, qui est le pôle sud puisqu'on pense que sur ce cratère jamais éclairé, il y aurait beaucoup de glace, qui permettrait de faire du carburant". Philippe Coué Exploiter les richesses naturelles 

 
L'astronaute français Patrick Baudry est aussi favorable au retour de l'homme sur la Lune. Il estime qu'il faut effectivement en exploiter les richesses naturelles qu'on n'a pas sur terre. "Il y a entre autres les ions 3, qu'on n'a pas sur terre, qui sont en milliers de tonne et qui devraient donner de l'énergie sans déchets radioactifs", explique-t-il.  

 
Le vice-président américain Mike Pence a annoncé en mars dernier le retour, quatre ans plus tôt que prévu, des États-Unis sur la Lune. Une décision qu'approuve Charlie Duke, qui a marché sur la Lune lors de la mission Apollo 16. "Je suis très excité par une mission de longue durée sur la Lune pour y établir une base scientifique, comme c'est le cas en Antarctique aujourd'hui", avoue le spationaute.  

 
Nouvelle station spatiale ? 

 
Un retour qui passera d'abord par la construction d'une nouvelle station spatiale internationale en orbite autour de la Lune, explique Thomas Pesquet. "Ce serait surtout une espèce d'arrêt sur la route de la Lune, un point intermédiaire qui rendrait ça beaucoup plus durable".  
 
La Chine et les États-Unis construisent actuellement les fusées qui les emporteront sur la Lune. Longue Marche 9 pour l'empire du milieu et Space Launch System pour la Nasa. Le projet a déjà pris du retard.  

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Back to top
Ninete
Administrateur

Offline

Joined: 15 Apr 2012
Posts: 39,123
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

PostPosted: Sat 24 Aug - 04:32 (2019)    Post subject: LA TÊTE DANS LES ÉTOILES Reply with quote

Espace : le XXIe siècle sera celui de la conquête de Mars 

 
La planète rouge fascine depuis des siècles. On y a envoyé des sondes, des rovers, et maintenant c'est au tour des humains d'y aller. Le XXIème siècle sera peut-être le siècle où on y posera le pied. 

 
La planète rouge est désormais à portée de fusée, même s'il reste encore beaucoup à faire, à commencer par la fabrication d'un lancer. Pour faire ce long, très long voyage, Francis Rocard, responsable du programme d'exploration du système solaire au Centre national d'études spatiales nous explique. "La NASA est en train de fabriquer le Space Launch System, une fusée de 100 mètres de haut, énorme, pour envoyer les hommes sur la Lune, et ensuite sur Mars. Il faut une demi-année pour y aller. À partir du moment où on est sur Mars, il faut rester un an et demi. Le résultat, c'est que la mission globale dure 1.000 jours", dit-il. 
  
La première mission risque ainsi d'être très frustrante, pour Francis Rocard. "C'est une mission sans arrêt. Vous passez devant, vous faîtes 'coucou', vous faîtes le tour et vous revenez. Ce sera une mission ennuyeuse parce qu'il ne se passera rien pendant un an et demi".  

 
Des simulations pour préparer le voyage 

 
Avant que les premiers hommes posent le pied sur Mars, d'autres missions robotisées auront tout préparé pour les accueillir. Même si nous ne sommes pas prêt à débarquer sur la planète rouge, des préparations sont en cours. En 2016 a eu lieu une longue simulation de la vie sur Mars. Une équipe a passé un an dans un dôme blanc de 11 mètres de diamètre sur les flancs d'un volcan, à Hawaï. Avec ces futures missions sur Mars, les terriens partiront à la recherche de trace de vie sur la planète rouge. Elon Musk a un autre projet : le patron de Space X voit en Mars un refuge pour nous, les habitant de la terre, au cas où.  

 
Les terriens débarqueront entre 2040 et 2050 

 
On sait que les premiers hommes et les premières femmes qui poseront le pied sur Mars sont déjà nés. On sait aussi qu'ils ou elles devront être multitâches : ils devront savoir tout faire durant cette mission.  
 
Si le XXe siècle a été celui de la conquête de la Lune, le XXIe sera donc celui de la conquête de Mars. Mais, curieusement, pour atteindre la planète rouge, les hommes repasseront certainement par notre satellite. Il deviendra une base avancée pour préparer ce voyage au long cours tant attendu qui devrait voir les premiers terriens débarqués sur Mars enter 2040 et 2050.  

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Back to top
Ninete
Administrateur

Offline

Joined: 15 Apr 2012
Posts: 39,123
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

PostPosted: Sat 24 Aug - 04:34 (2019)    Post subject: LA TÊTE DANS LES ÉTOILES Reply with quote

Et voilà, c'est la fin de ce voyage dans l'espace. Il n'a pas passionné les foules, mais moi j'ai bien aimé. 

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 16:07 (2019)    Post subject: LA TÊTE DANS LES ÉTOILES

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    50's pour toujours Forum Index -> fiftiz pour toujours -> Voyage All times are GMT - 2 Hours
Goto page: <  1, 2
Page 2 of 2

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group