50's pour toujours Forum Index

50's pour toujours
Échange d'idées, humour, philatélie, photo, informatique et beaucoup plus.

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 



 Bienvenue 
Guest  bienvenue sur le fofo







CONFRÉRIE ROYALE DES HERDIERS D'ARDENNE

 
Post new topic   Reply to topic    50's pour toujours Forum Index -> fiftiz pour toujours -> HISTOIRE -> CONFRÉRIES BELGES
Previous topic :: Next topic  
Author Message
tomy


Offline

Joined: 24 Sep 2012
Posts: 5,507
Localisation: Nivelles- baulers( belgique
Masculin Lion (24juil-23aoû)

PostPosted: Mon 26 Nov - 18:17 (2018)    Post subject: CONFRÉRIE ROYALE DES HERDIERS D'ARDENNE Reply with quote

ROYALE CONFRÉRIE DES HERDIERS D'ARDENNE
C'est en 1956, dans le Bastogne d'après-guerre, le syndicat d'initiative local est à la recherche de nouveaux projets pour promouvoir et développer le tourisme. Quelques personnalités se réunissent et imaginent de créer une association à caractère folklorique et gastronomique, inspiré des "Blancs moussis" de Stavelot et de la confrérie du Rat mort, à Ostende. C'étaient, François Maréchal, notaire et échevin de la ville, Jean Piquart, hôtelier, bon enfant et bon vivant, Louis Olivier, avocat et conseiller provincial et Jean Lambert, commandant pensionné et secrétaire du syndicat d'initiative. A cette époque, il n'y avait pas de confrérie dans la province et très peu dans le pays. Il fut décidé d'en créer une qui devait prendre le nom de " Confrérie des Herdiers d'Ardenne".
Son objectif était non seulement la défense du fameux jambon d'Ardenne, dont Bastogne est un des centres de fabrication, mais aussi du saucisson d’Ardenne en passe d’être reconnu au niveau européen comme IGP (Indication Géographiquement Protégée).
La confrérie assure également la promotion du tourisme dans les communes du Pays de Bastogne.
Le 22 février 2012, la Confrérie a reçu le titre de Confrérie Royale des mains de Monsieur le Gouverneur Bernard Caprasse.

LE JAMBON D'ARDENNE :
L’origine :
Dès avant la construction des célèbres chaussées Romaines, les salaisons ardennaises, fruit du savoir-faire de nos ancêtres, étaient déjà acheminées vers Rome où elles étaient particulièrement appréciées.
La fabrication de jambon et de salaisons trouve son origine à une époque où la conservation de la viande nécessitait salage et séchage, le fumage améliorant encore ce système.
Cela se justifiait d’autant plus qu’en ces temps anciens n’existaient ni frigos ni chambres froides.
La fabrication :
La dénomination "Jambon d'Ardenne" doit être considérée comme une appellation d'origine. En 1974, l'arrêté royal du 4 février reconnaissait l'appellation d'origine et en fixait les conditions.
Le jambon doit se fabriquer dans la province de Luxembourg ou dans un canton limitrophe sous les conditions suivantes :
a) Salaison à sec ou par saumure, sans injection avec une maturation en local froid.
b) S'il y a fumage, il faut une fumée saine, sans sciure ou bois résineux - Nécessité de baies de genévrier - Coloration artificielle interdite.
c) Durée: 2 semaines pour la noix, 8 semaines pour le coeur et 4 mois pour le jambon à l'os.
L’Union Européenne, soucieuse de son patrimoine culinaire et culturel, a voulu protéger l’appellation de produits issus de la tradition, porteurs des valeurs des terroirs dont ils son
t issus et respectueux des usages ancestraux, locaux, loyaux et constants. Aussi a-t-elle, au début de l’année 1996, reconnu la typicité du Jambon d’Ardenne en lui accordant la dénomination
d’Indication Géographique Protégée (IGP). Par conséquent, l’appellation Jambon d’Ardenne ne peut être utilisée nulle part en Europe si ce jambon n’est par originaire de la zone qui lui a donné
son originalité et s’il n’a pas été produit dans le respect des conditions prescrites par le cahier des charges de production, déposé et validé par l’Union Européenne. Il ne lui suffit donc pas
d’avoir été produit en Ardenne pour bénéficier de l’appellation Jambon d’Ardenne.
Les caractétistiques :
Le Jambon d’Ardenne est-il supérieur ou non à d’autres jambons de grande classe ? Il est tout simplement lui, original, avec ses caractéristiques propres, sa personnalité.
Son terroir et les conditions traditionnelles dans lesquelles il est produit le rendent incomparable. Le Jambon d’Ardenne est unique, à nul autre pareil.
LE SAUCISSON D'ARDENNE :
L’origine :
Le Saucisson d’Ardenne est une salaison fumée que les charcutiers ardennais ont fabriqué pour valoriser leurs chutes de jambons et viandes de parage.
La fabrication du Saucisson d’Ardenne est intimement liée à celle du Jambon d’Ardenne car elle valorise les sous-produits, s’effectue dans les mêmes installations et sur base de procédés
proches l’un de l’autre.
Le fumage, les savoir-faire liés aux conditions climatiques de l’Ardenne, à son humidité et à ses variations de température sont à l’origine de ce saucisson qui le distinguent des autres.

La fabrication :
Le saucisson d’Ardenne est composé d’un mélange de viande de porc ou de porc et bœuf, et de gras de porc. Ces viandes sont hachées, salées et épicées pour devenir une pâte de viande prête à embosser.
L’embossage (bourrage) se réalise dans différents calibres de boyaux naturels ou colla- géniques (saucisson, petit saucisson, collier ou pipe).
Après embossage, les saucissons sont mis en fermentation le temps que se développent les arômes, la couleur et la liaison grâce à des ferments spécifiques.
Ensuite ils sont fumés lentement aux bois de chêne et hêtre, afin d’obtenir le goût et la couleur caractéristique du Saucisson d’Ardenne. Puis ils sécheront quelques jours avant leur commercialisation.

Les caractétistiques :
Le Saucisson d’Ardenne est plus sec et plus fumé que d’autres saucissons. La saveur fumée est plus ou moins prononcée selon les producteurs et les régions de l’Ardenne ; elle persiste en bouche.
Ce goût fumé s’associe harmonieusement avec une légère acidité, un goût légèrement piquant et des saveurs d’épices.
Un cahier de charge, élaboré par l’Association des producteurs de Saucisson d’Ardenne (Audesa), définit tous les critères physiques et chimiques de cette spécialité ardennaise.
Dans l’attente d’ une juste reconnaissance par l’Union européenne, ce cahier des charges est mis en œuvre sous certification privée par Promag chez les fabricants qui se revendiquent du label
«Saucisson d’Ardenne authentique»
La zone de production :
La zone de production du « Saucisson d’Ardenne authentique » épouse un périmètre de fabrication identique à celui du Jambon d’Ardenne qui lui est proche.
Elle forme une zone assez homogène et recouvre la province de Luxembourg et certains cantons attenants des provinces de Namur et de Liège, au sud-est de la Meuse.
Le climat spécifique à cette zone (humide et froid ) et la présence massive de forêt ont entrainé une production de salaisons typiques, façonnés par l’Ardenne en jambons ou en saucissons.
L'action des Herdiers est soutenue activement par l'Auda (Association des Producteurs de jambons et de saucissons d’Ardenne) qui collabore avec la confrérie pour diverses manifestations.
Vous pouvez consulter leur site en cliquant sur l'images de gauche ci-dessous ou leur page Facebook en cliquant sur l'image de droite.
Le véritable jambon d'Ardenne est aussi inscrit au Patrimoine Culturel Immatériel de Wallonie et de Bruxelles.

Le vitrail en l’honneur des Herdiers d'Ardenne inauguré le 9 septembre 2011.Manneken-Pis intronisé "Herdier" et revêt son 931ème costume le samedi 27 juin 2015.

_________________
cool la pension


Last edited by tomy on Thu 29 Nov - 10:07 (2018); edited 2 times in total
Back to top
Publicité






PostPosted: Mon 26 Nov - 18:17 (2018)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Ninete
Administrateur

Offline

Joined: 15 Apr 2012
Posts: 40,129
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

PostPosted: Mon 26 Nov - 20:23 (2018)    Post subject: CONFRÉRIE ROYALE DES HERDIERS D'ARDENNE Reply with quote

Hummmm du jambon et du saucisson, j'en bave  Razz
_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Back to top
tomy


Offline

Joined: 24 Sep 2012
Posts: 5,507
Localisation: Nivelles- baulers( belgique
Masculin Lion (24juil-23aoû)

PostPosted: Tue 27 Nov - 12:15 (2018)    Post subject: CONFRÉRIE ROYALE DES HERDIERS D'ARDENNE Reply with quote

Confréries des Herdiers de l’Ardenne
Au Commencement…
En 1956, le Bastogne d’après-guerre est en reconstruction. Le syndicat d’initiative local est à la recherche de nouveaux projets pour développer et promouvoir le tourisme. Dans le pays tout entier se prépare l’exposition universelle qui doit avoir lieu en 1958.
Quelques personnalités se réunissent à l’hôtel Elite et imaginent de créer une association à caractère folklorique et gastronomique inspirée des « blancs Moussis » de Stavelot et de la « confrérie du Rat Mort » d’Ostende.
A cette époque, il n’y avait pas de confrérie dans la Province et très peu dans le pays. Il fut décidé d’en créer une qui devait prendre le nom de « Confrérie des Herdiers d’Ardenne ». Son objectif était la défense de la qualité du fameux jambon d’Ardenne dont Bastogne est un des centres de fabrication mais aussi de promouvoir le tourisme dans la bonne ville de Bastogne et en Ardenne.
En 1957, sont réunis à Bastogne des personnalités de tous horizons dans un colloque organisé pour déterminer les critères de la qualité du bon jambon d’Ardenne ainsi que le mode de fabrication de ce produit. C’est le point de départ d’un dossier qui, plusieurs années plus tard devait aboutir à un arrêté royal accordant un label d’origine à ce produit.
En même temps, sont mises sur pied les festivités organisées dans la province à l’occasion de l’exposition universelle de 1958. Pour le Luxembourg, c’est à Bastogne que devait se dérouler la grande manifestation. Ce fut la première « fête du Jambon ».
Depuis lors, chaque année, la confrérie poursuit et organise des journées au cours desquelles le Jambon d’ardenne est à l’honneur.
La Vie de la Confrérie
Actuellement, une quarantaine de personnes font partie du groupement à titre de « Membres effectifs ». Ce sont eux qui œuvrent dans la poursuite des objectifs. Ils se réunissent tous les deux mois pour mettre au point l’organisation des festivités. Les deux grandes fêtes à Bastogne sont le chapitre Solennel et la Glandée. Le premier se tient le premier samedi du mois d’octobre. De nombreuses confréries amies assistent à ces agapes et surtout aux intronisations prévues à cette occasion. Devant une assemblée de plus de 200 convives, les candidats prêtent le serment : « Je jure de recommander partout et en toute occasion, comme mets délectable, le jambon fumé et préparé en Notre Ardenne et de consommer le vin des Côtes du Rhône ». Doivent prêter ce serment les postulants proposés pour devenir Herdiers Effectifs mais aussi les personnalités retenues pour devenir membres Honoris Causa dont l’importance économique, politique, administrative peuvent aider à atteindre les buts poursuivis.
Les confréries amies, qui assistent au Chapitre, peuvent également proposer un des leurs pour l’Intronisation. C’est ainsi que bon an mal an, entre 30 et 40 personnes hommes et femmes, deviennent Herdiers d’Ardenne, défenseurs du vrai jambon d’Ardenne.
Le Chapitre se tient soit dans la salle des Fêtes de l’Hôtel de Ville, soit dans la superbe salle à colonnes du Séminaire de Bastogne. La journée se termine par un banquet au cours duquel, entre autres plats, il faut déguster du Jambon d’Ardenne. Il fut un temps où des cochonnets farcis étaient la grosse pièce du repas. La danse se poursuit alors tard dans la nuit.
L’Organisation…
Chaque Herdier effectif doit accomplir, chaque année, au moins deux visites dans les Confréries Amies, généralement lors des Chapitres. De cette façon, les liens d’amitié avec les membres des autres confréries sont mis en valeur.
En plus du chapitre, l’ensemble des membres peut se retrouver lors de la Glandée, qui se tient le troisième samedi du mois de mars dans des agapes confraternelles qui réunissent également des membres des Preux Compagnons de la Terre de Bry, jumelée avec la Herde. La confrérie est membre du Conseil Noble de la Province du Luxembourg où siègent trois Herdiers portant à l’epaule l’Epitoge du Conseil. La confrérie récompense chaque année le meilleur apprenti boucher-charcutier de la province, sorti du Centre de formation des classes moyennes à Libramont. La confrérie peut avoir une activité sociale. Pendant des années, elle a aidé le Village Reine Fabiola qui organisait un marché de produits régionaux dont les bénéfices restaient à la trésorerie du village.
Par arrêté royal du 4 février 1974, fut accordé, au jambon d’Ardenne, une appellation d’origine après détermination géographique de la zone concernée et consultation des Chambres des Métiers et Négoces de cette zone. Les conditions de fabrication et de vente des produits portant le label, le mode de contrôle et les organismes agrées pour le faire; les infractions et les sanctions y afférentes sont déterminés par la loi et les arrêtés d’application.
La Confrérie a pour projet un Congrés International réunissant les représentants des Jambons Européens de renom dont entre autres les Jambons de Parme, de Paris, de York, de Bayonne, de la Fôret Noire,etc…
Créer une maison du Jambon d’Ardenne rappelant le passé, la tradition, les modes de fabrication, les outils…
La confrérie est administrée par un Grand Conseil qui se compose comme suit :
– Le Grand Maître
– Le Grand Bailly ( le plus ancien des Membres)
– Le Syndic (Maître du protocole)
– Le Provendeur (Responsable du Jambon)
– Le sonneur de Corne (Rassembleur de la Herde)
– Le Scribe (Secrétariat & relations exterieures)
– Le Grand Argentiers ( Gardiens du Trésor)
– Le Chanceliers ( Gardien des sceaux et des archives)
– Les Echansons ( Responsable des vins)
– Le Grand Connetable (Responsable de la Confrérie d’honneur)

Le Herdier effectif porte la simarre, ample manteau à parements bleus ( couleurs de la ville de Bastogne). Les parements des membres du Grand Conseil sont blancs . Il est coiffé d’un bêret rouge. Il port en sautoir, tenu par un ruban rouge et bleu, un cochon posé sur une corne de sonneur. Il tient à la main une houlette ( baton pourvu d’une petite pelle). Le Grand Connétable revêt une simarre bleue à parements rouges et un bérêt bleu. Le sautoir est tenu par un ruban rouge comme celui de tous les membres d’honneur qui ne sont pas obligés de porter la simarre. Par lustre de présence au sein de la Confrérie, le Herdier porte une barette dorée au sautoir.


_________________
cool la pension


Back to top
Ninete
Administrateur

Offline

Joined: 15 Apr 2012
Posts: 40,129
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

PostPosted: Tue 27 Nov - 15:28 (2018)    Post subject: CONFRÉRIE ROYALE DES HERDIERS D'ARDENNE Reply with quote

Bien beaux tous ces costumes. 
_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Back to top
tomy


Offline

Joined: 24 Sep 2012
Posts: 5,507
Localisation: Nivelles- baulers( belgique
Masculin Lion (24juil-23aoû)

PostPosted: Wed 28 Nov - 11:40 (2018)    Post subject: CONFRÉRIE ROYALE DES HERDIERS D'ARDENNE Reply with quote

Petite histoire du cochon (1)

La première mention du jambon d’Ardenne se trouve dans la « Merveilleuse histoire des quatre fils Aymon », oeuvre du XIIIe siècle, écrite par un moine de l’Abbaye de Stavelot, mais l’origine de la domestication du cochon semble remonter vers 7000 av. J.-C. en Asie du Sud-Est. Les migrations de l’homme l’apportèrent petit à petit vers l’Ouest.
Le cochon a surtout intéressé l’homme pour ses vertus nutritives. Il servait également d’éboueur et courait librement dans les villes. Un jour, l’un d’entre eux fit tomber le jeune Philippe Capet de son cheval en 1131 dans la ville de Paris, alors qu’il devait succéder à son père, le roi Louis le Gros. Le jeune homme ne survécut pas à sa chute et l’animal fut traité de « cochon du Diable » par Suger, l’abbé de Saint-Denis.
C’est vers 1260 que Louis IX donna l’ordre de chasser les porcs errants de la ville (il s'agissait de Bourges). Petit à petit, les cochons disparurent des villes occidentales.
Au moyen âge, les animaux domestiques étaient regardés comme des êtres moraux et responsables de leurs actes. On jugeait donc les porcs meurtriers officiellement et on les condamnait au feu ou à la pendaison.
Aujourd’hui, le cochon est un animal d’élevage et de consommation. La Région wallonne élève environ 272 000 porcs et la Région flamande 7 millions.
La fabrication du jambon d’Ardenne
La fabrication du Jambon d'Ardenne doit respecter différentes étapes (2):


Le salage : Depuis la nuit des temps, saler a été le seul moyen de conserver la viande. Le sel déshydrate les aliments et évite ainsi la prolifération des bactéries et des microorganismes responsables du pourrissement. C’est pourquoi il est indispensable à la fabrication du jambon.
La viande est soit salée à sec, soit salée en saumure aromatisée. Elle est ensuite lavée puis mise en séchoir pour y mûrir.

La repos : Temps de repos qui permet au jambon d'acquérir sa saveur.

Le fumage
: il ne peut être réalisé qu'à partir de feuillus d’Ardenne - hêtre et chêne - auxquels sont mélangées des baies de genévrier. Le fumage a pour but de protéger les salaisons de l’humidité par une gangue protectrice.
La maturation ou le séchage : l’air vif de l’Ardenne et ses variations saisonnières de température se chargent de parfaire le jambon sur une durée de 45 semaines environ.
L’Ardenne constitue un butoir naturel aux masses d’air humide venant du Sud-Ouest. La circulation de l’air y est vive et les variations saisonnières de température sont autant de facteurs favorables à une bonne maturation du jambon d’Ardenne.
S’il est généralement fumé, on trouvait aussi un jambon « blanc » d’Ardenne fabriqué en hiver. Dans les fermes ces jambons séchaient au-dessus des cuisinières apparues fin du XIXe siècle, ou étaient suspendus dans les fenils.


La légende de Walandus
« En des temps lointains, dans une bourgade gauloise appelée Bastogne, vivait près de sa chère église le bon curé Walandus. C’était un prêtre aux yeux vifs, à la voix d’or, aux manières onctueuses et au verbe apaisant ; petit, râblé (l’adjectif convient à tous), d’une vitalité hors pair, il était un grand bâtisseur (son église Saint-Pierre était son oeuvre) ; on ne lui avait jamais connu de cheveux, sauf sur le pourtour de la tête, ce qui lui donnait une belle et vaste tonsure naturelle. Comme ses prédécesseurs, il était seigneur en Piconrue, souverain sur ses terres (environ 30 ha), où l’on pratiquait surtout l’élevage, y compris celui du cochon. Ne relevant que de Dieu seul, par l’entremise toutefois du monastère de Prüm, il disposait d’une “cour”, d’un maire, d’échevins, de quelques tenanciers (fermiers) et de serfs bien traités. Sa vocation le vouant au célibat (ce n’était pas la règle en ces temps), il vivait heureux, donnant à son domaine matériel et spirituel une générosité illimitée et un génie inné pour la communication, le rire et le commandement.
On était fin septembre, par une de ces douces journées d’arrière-saison où “une rose d’automne est plus qu’une autre exquise”. Sur l’aire qui s’étendait au-delà de la porte de Trèves, quelques paysans battaient mollement l’avoine ; les fléaux s’élevaient, retombaient dans un rythme alterné fascinant. Ils s’arrêtaient parfois, buvant à grands éclats génépi et péket. Des femmes, alors, ramassaient les grains et les balles, les passaient au tamis : dix grains pour cent balles, les grains allaient au sac, les balles allaient au tas. Et le tas grossissait, enflait, s’arrondissait. Une femme emplit même de balles une future paillasse, sans que le tas eût l’air de dégonfler.
À l’approche du soir, on mit le feu au tas. Les balles d’avoine ont une particularité, elles brûlent par l’intérieur, l’extérieur s’enfonçant à peine. Deux ou trois enfants surveillaient le tas, ayant glissé sous sa surface une pomme, un navet, un morceau de pain, bref, ce que vous voulez ; ils savaient qu’après le temps calculé ils retireraient une masse extérieurement carbonisée, mais à la chair interne succulente.
Une jeune fille sortit de la maison du seigneur de Piconrue. Elle avait fait la pâte pour la semaine. Elle portait, posée sur ses avant-bras, une corbeille de cette pâte, cadeau de son seigneur curé. Celui-ci, cependant, connaissant la misère de certaines de ses ouailles, avait donné à la demoiselle un beau jambon fumé, qu’elle-même avait entouré de ladite pâte ; c’est qu’elle craignait les regards envieux, ou simplement curieux, la Marie !
Elle passait donc lentement, comme une communiante, les yeux fixés sur son panier. Mais elle riait aux plaisanteries qu’on lui lançait. Et soudain deux garçons, Loustic et Olimac, deux garnements qui se chamaillaient et se poursuivaient à longueur de journée et d’année, la bousculèrent par derrière. Un cri, des bras qui battent l’air... elle tombe sur un genou, le panier l’a déjà quittée, il atterrit dans le feu.
Chacun de rire sauf elle, qui pleure.
Voyons, mouche-toi, Marie. Je t’en ferai un nouveau, de panier... Mieux vaut pâte que fille à cuire...
Marie pleure en silence. Elle s’encourt chez maman. Les autres, un peu confus, reprennent leur travail, regagnent bientôt leur demeure. Le feu se meurt. Marie revint, la nuit tombée. Elle trouva le jambon. Et jamais, depuis lors, on ne mangea meilleur jambon que le jambon cuit et fumé de Bastoigne.
La recette originale faisait partie des trésors du seigneur de Piconrue. L’incendie du Séminaire, en 1944, la réduisit en cendres, elle aussi. Elle était rédigée en beau latin d’époque, sur parchemin de porc. »
Petit abécédaire

AUDA : Association pour l’Usage et la Défense de l’Appellation. Association qui a permis à l’appellation Jambon d’Ardenne d’être protégée. L’appellation ne peut être utilisée que si la production du jambon s’effectue dans l’aire de production protégée et dans le respect des règles traditionnelles de fabrication qui ont été reconnues par l’Europe.

BWAS : bois en dialecte de Bastogne. (*)

CONFRÉRIE ROYALE DES HERDIERS D’ARDENNE : créée en 1957, elle a pour but de défendre le jambon d’Ardenne et perpétue la tradition de herdier. Le herdier était le gardien de porc qui menait paître les bêtes dans les forêts de feuillus. Cette pratique disparut à la Révolution française, avec la disparition des droits féodaux. On engraissa ensuite les porcs dans les fermes.

CONFRÉRIE SAINT ARNOUL DU COMTE DE CHINY : fondée en 1967, l’association défend le patrimoine et l’histoire du pays. Elle perpétue les traditions de l’ancien comté de Chiny et du Luxembourg en général.
HÉO : terme qui signifie cochon dans le sud du Vietnam. Or, en grec ancien, cochon se disait « (h)uos ». Le terme grec s’est transformé en sus en latin, terme duquel découle le mot suidés, famille à laquelle appartient cochons, sangliers, pécaris, babiroussa ou encore le phacochère.
IGP : Indication Géographique Protégée octroyée à l’Association des fabricants du jambon d’Ardenne par l’Union Européenne en 1996.

JAMBON : « Cuisse (jambon de derrière) ou épaule (jambon de devant) comestible du porc ou parfois d'un autre animal de haut goût, préparée pour être conservée, soit crue, soit cuite. » Définition du Centre national de Ressources Textuelles et Lexicales.
SAINT GÔSSÊ : ermite, il mourût au terme d’une vie d’austérité dans les bois de Compogne. Des bûcherons le trouvèrent gisant à l’emplacement de la chapelle actuelle. Les gens de Recogne vinrent pour l’enlever, mais ne purent emporter le corps, malgré la force de traction déployée par de nombreux chevaux. Vinrent alors les habitants de Compogne qui placèrent le corps sur une charrette tirée par un seul boeuf. Le saint avait choisi son village. Il est honoré chaque année au mois d’août.. Il est honoré chaque année au mois d’août TCH(U)VÔ :: cheval en dialecte de Bastogne. (*)

WAYI : veiller en dialecte de Bastogne. (*)
_________________
cool la pension


Back to top
Ninete
Administrateur

Offline

Joined: 15 Apr 2012
Posts: 40,129
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû) 鼠 Rat

PostPosted: Wed 28 Nov - 14:50 (2018)    Post subject: CONFRÉRIE ROYALE DES HERDIERS D'ARDENNE Reply with quote

la légende. J'aime bien la description du curé, ainsi que celle des journées d'automne :

"C’était un prêtre aux yeux vifs, à la voix d’or, aux manières onctueuses et au verbe apaisant ; petit, râblé (l’adjectif convient à tous), d’une vitalité hors pair, il était un grand bâtisseur (son église Saint-Pierre était son oeuvre) ; on ne lui avait jamais connu de cheveux, sauf sur le pourtour de la tête, ce qui lui donnait une belle et vaste tonsure naturelle."

 "ces douces journées d’arrière-saison où “une rose d’automne est plus qu’une autre exquise”." 
_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Back to top
jean claude6870


Offline

Joined: 18 Apr 2012
Posts: 12,844
Localisation: lure franche comté
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 鷄 Coq

PostPosted: Fri 30 Nov - 08:38 (2018)    Post subject: CONFRÉRIE ROYALE DES HERDIERS D'ARDENNE Reply with quote

wow tomy les charcutailles , on a beau dire ils savent ce qui est bon les belges et avec le rechauffement quand ils feront du vin la haut avec des bons cépages il sera bon aussi , bien qu(ils preferent la bière . bravo en tout cas pour ces recherches  bien la légende comme disait un journaliste une fois  quand le mythe depasse la vérité il faut raconter le mythe , 
_________________
a trop craindre la vie , on attrape la mort


Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 20:30 (2019)    Post subject: CONFRÉRIE ROYALE DES HERDIERS D'ARDENNE

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    50's pour toujours Forum Index -> fiftiz pour toujours -> HISTOIRE -> CONFRÉRIES BELGES All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group