50's pour toujours Index du Forum

50's pour toujours
Échange d'idées, humour, philatélie, photo, informatique et beaucoup plus.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bienvenue 



 


Date de fondation du forum: 15 avril 2012.
LES TRÉSORS DE LA RÉPUBLIQUE
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> Art
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ninete



Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 544

MessagePosté le: Mer 2 Aoû - 10:00 (2017)    Sujet du message: LES TRÉSORS DE LA RÉPUBLIQUE Répondre en citant

Revue du message précédent :

Quand le pouvoir se reposait au château de Vizille 
  
Situé près de Grenoble, le château de Vizille a accueilli les présidents de la République en vacances dans les années 20 et jusqu'au début des années 60.

 

  
Difficile d'imaginer que derrière cet immense portail en bois se cache un parc de 100 hectares et un château du XVIIe siècle. Un havre de paix, au pied des montagnes. Aujourd'hui musée de la Révolution française, le château de Vizille a accueilli, pour des petits ou de longs séjours, Gaston Doumergue, Albert Lebrun, Vincent Auriol, René Coty et Charles de Gaulle. Un grand salon "arts déco" a été créé dans les années 20. Les présidents, leurs invités et leurs familles aimaient y prendre l'apéritif, discuter après les repas, fumer, jouer au billard.

Boiseries avec bas-relief en plâtre doré, meubles d'époque fabriqués pour le château de Vizille, bibliothèque chargée d'histoire. Certains livres portent même le sceau de la présidence de la République. Juste à côté, on trouve l'ancienne salle à manger. La visite se poursuit à l'étage. On y trouve le bureau du président, mais aussi un salon et les appartements privés. La chambre des présidents et de son épouse était située dans une tour ronde.
  

  

  
Une vue du parc du château de Vizille  

 
Parmi les plus fidèles à Vizille, le président Lebrun, venu célébrer les congés payés en 1936 et tenter de sauver la paix en 1938. Ses séjours faisaient la "une" des actualités de l'époque. En revanche, le général de Gaulle n'aimait pas Vizille. Il n'y a dormi qu'une nuit, du 6 au 7 octobre 1960. La ville, communiste, ne lui avait pas réservé un bon accueil. Même si à son arrivée, sa femme Yvonne avait reçu des mains d'une petite fille un joli bouquet de fleurs.  
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 2 Aoû - 10:00 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 544
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Jeu 3 Aoû - 10:05 (2017)    Sujet du message: LES TRÉSORS DE LA RÉPUBLIQUE Répondre en citant

François Mitterrand : petite visite guidée de sa maison natale à Jarnac 
  
Tout est resté quasiment en l'état depuis cinquante ans dans ce lieu où l'ancien président aimait venir se ressourcer lorsqu'il était à l'Élysée. 

C'est dans l'une des chambres du premier étagea du 22 rue Abel-Guy, à Jarnac, qu'est né François Mitterrand le 26 octobre 1916. Une maison charentaise dans laquelle il a passé vingt-trois ans, jusqu'à la mobilisation en octobre 1939. Un garçon très grand lecteur que fait revivre si bien Benjamin Clément, le guide et la mémoire du lieu, jamais avare d'anecdotes sur la jeunesse du futur président et ses sept frères et sœurs.

Hubert Védrine, Michel Charasse et Pierre Joxe ont eu le privilège de déjeuner dans la salle à manger, une pièce un peu sombre orientée plein nordFrançois Mitterrand était assis à la place de son père. Devenu président, il continuait à venir dans cette maison très régulièrement pour voir sa sœur qui a toujours habité ici.
  

  

Dans la maison natale de François Mitterrand à Jarnac

 

Cette maison d'une dizaine de pièces a une odeur, une présence, un parquet qui craque. L'ancien chef de l'État n'a jamais voulu que des meubles quittent Jarnac, se plait à rappeler Véronique Frantz, de l'Institut François-Mitterrand. Les visiteurs sont de plus en plus nombreux.
  

 
François Mitterrand est venu pour la dernière fois ici en octobre 1995. Il est mort quelques mois plus tard, le 8 janvier 1996. C'est à quelques centaines de mètres de sa maison natale qu'il est enterré, au cimetière de Jarnac.  

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 544
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Ven 4 Aoû - 11:21 (2017)    Sujet du message: LES TRÉSORS DE LA RÉPUBLIQUE Répondre en citant

Le Grand Trianon à Versailles, un château à taille humaine

 
 Les présidents de la Ve République y ont tous accueilli des chefs d'État étrangers. Le général de Gaulle y a installé des appartements privés.
 

 
De la grille dorée de la cour d'honneur, la perspective est splendide : des colonnes de marbre rose, au loin le vert des jardins, des fleurs multicolores et les pierres blanches du Grand Trianon. On atteint là un sommet d'architecture qui enthousiasme Raphaël Masson, conservateur à Versailles. "C'est le plus bel endroit de Versailles, mais aussi le plus émouvant car le Grand Trianon a régulièrement été habité, ce qui le rend extrêmement attachant", confie-t-il.

C'est un château à taille humaine, construit par Louis XIV en 1687, habité par le Roi Soleil, puis par Napoléon, par Louis-Philippe, et beaucoup plus tard par le général de Gaulle. Il y a eu trois ans de travaux à partir de 1963 pour accueillir des hôtes de marque.
  

 
Tout au bout, on trouve l'immense et superbe galerie des Cotelles (du nom du peintre dont les œuvres ornent les murs). Onze porte-fenêtres plein sud avec vue sur le grand canal, lustres scintillants. De grands banquets ont été offerts ici par la République à des chefs d'État étrangers. La reine d'Angleterre est reçue en grande pompe en 1972. Un banquet prestigieux est également pour le président Nixon en 1969 ou Boris Eltsine en 1992. Le  29 mai 2017, Vladimir Poutine était l'hôte du président Macron, pas pour un dîner mais une visite officielle. Versailles, le Grand Trianon, palais des rois, mais aussi palais de la République. Une "juste continuité" pour Catherine Pégard, la présidente du domaine national de Versailles.


 

 
C'est un petit bijou au cœur du parc de Versailles. Ne manquez pas sa visite : il faut marcher un bon kilomètre depuis le château. Jusqu'au 24 septembre 2017, le Grand Trianon accueille une exposition sur le tsar Pierre le Grand.  

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Marie-Claire


Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2013
Messages: 3 539
Localisation: France

MessagePosté le: Ven 4 Aoû - 16:22 (2017)    Sujet du message: LES TRÉSORS DE LA RÉPUBLIQUE Répondre en citant

Okay Okay Okay Okay Okay
_________________
Nous avons besoin des autres pour progresser.


Revenir en haut
Omphale


Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2012
Messages: 9 483
Localisation: Ria

MessagePosté le: Sam 5 Aoû - 16:36 (2017)    Sujet du message: LES TRÉSORS DE LA RÉPUBLIQUE Répondre en citant

il y a de bien belles choses dans notre patrimoine architectural
_________________
"attends d'avoir traversé la rivière avant de dire que le crocodile a une sale gueule" (Joseph Andjou)


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 544
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Jeu 10 Aoû - 09:15 (2017)    Sujet du message: LES TRÉSORS DE LA RÉPUBLIQUE Répondre en citant

Quand la cathédrale de Reims scellait la réconciliation franco-allemande 
  
Connue pour les sacres des rois, la cathédrale de Reims a été le théâtre d'une "messe pour la paix" franco-allemande le 8 juillet 1962. 

Majestueuse cathédrale Notre-Dame de Reims !
Ses flèches infinies, ses 2.300 sculptures sur la façade, son ange au sourire, ses magnifiques vitraux du XIIIe siècle et de Marc Chagall. Mais il faut baisser les yeux pour voir cette plaque commémorative sur le parvis. "Excellence le chancelier Adenauer et moi-même venons dans votre cathédrale sceller la réconciliation de la France et de l'Allemagne", dit le message signé Charles de Gaulle.



La cathédrale de Reims, bombardée et incendiée en 1914 par les Allemands. Reims, siège de la première reddition signée le 7 mai 1945. Le choix du lieu est donc symbolique. Ce 8 juillet 1962, des milliers de personnes agitent des drapeaux. Les chefs chefs d'État arrivent dans la même voiture décapotable. Un geste fort, moins de vingt ans après les blessures de la Seconde Guerre mondiale.
  

  
  
Konrad Adenauer et le général de Gaulle arrivant à Reims, le 8 juillet 1962
  
De Gaulle et Adenauer remontent l'immense nef. La cathédrale est bondée. C'est monseigneur Marty qui célèbre la messe. C'est la consécration religieuse d'un acte politique de la part de deux hommes engagés : voilà comment le père Laurent, l'actuel curé de la cathédrale, analyse cette journée du 8 juillet 1962. L'amitié franco-allemande nous paraît tellement évidente aujourd'hui. Mais à l'époque, il fallait oser.  

 
Ce "temps de fondation de l'histoire européenne" a permis, en janvier 1963, le traité de l'Élysée. Puis en 1984, l'image poignante et historique d'Helmut Kohl et François Mitterrand qui se donnent la main à l'ossuaire de Douaumont. En 2012, François Hollande et Angela Merkel célèbrent à Reims les cinquante ans de la franco-allemande. Pour ne pas oublier que c'est ici que tout a commencé.  

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Léo


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2012
Messages: 8 212
Localisation: Sherbrooke

MessagePosté le: Jeu 10 Aoû - 19:49 (2017)    Sujet du message: LES TRÉSORS DE LA RÉPUBLIQUE Répondre en citant

C'est immense comme cathédrale. Shocked
_________________
Bien oui! je suis un perroquet, car tout ce que j'écris, je dis, je pense ou que je fais, m'a été transmis par une autre personne.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 544
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Ven 11 Aoû - 09:28 (2017)    Sujet du message: LES TRÉSORS DE LA RÉPUBLIQUE Répondre en citant

Dans la maison de Victor Hugo, l'écrivain devenu républicain

C'est au numéro 6 de l'actuelle place des Vosges, à Paris, que le poète et dramaturge a vécu entre 1832 et 1848.




Visiter la maison de Victor Hugo, c'est suivre le parcours d'un homme devenu républicain. Six pièces pour reconstituer une vie. "Ce que le visiteur découvre ici et qui fait le charme de sa visite, c'est l'impression de rentrer dans l'intimité de Victor Hugo", affirme Gérard Audinet, directeur de la Maison Victor Hugo à Paris. Le poète et dramaturge s'ianstalle ici en 1832 avec sa femme et ses quatre enfants, poussé dehors par son précédent propriétaire qui trouvait qu'il faisait trop de bruit et qu'il recevait trop de monde. C'est un appartement de 280 mètres carrés au deuxième étage du 6 place Royale, devenu 6 place des Vosges.

À l'époque, Victor Hugo est déjà une star. "C'est une période d'apogée à tous les sens du terme. Il est déjà très célèbre grâce au succès des Orientales en poésie, au succès et au scandale d'Hernani au théâtre, et au grand succès de Notre-Dame de Paris un an avant son installation", rappelle Gérard Audinet.

Les pièces ont changé. Il y a eu beaucoup de transformations. Au  bout de l’enfilade, un autre grand salon, spectaculaire, avec des décors en bois peints par Victor Hugo lui-même. Une pièce reconstituée à l'identique de la maison achetée pour sa maîtresse Juliette Drouet à Guernesey. En cinquante ans, elle lui a envoyé 20.000 lettres d’amour. Guernesey, période d'exil de Victor Hugo. Il y écrit Les Misérables, œuvre majeur de son engagement pour la République.

Vous pourrez aussi admirer le bureau de Victor Hugo, qui écrivait debout. Un meuble unique, avec l'encrier et la plume.



L'écrivain s'installe place des Vosges, proche de la famille royale. Il repart républicain, en 1848, convaincu par son ami Lamartine. Son engagement ne fera que croître. Victor Hugo devient une icône de la République. Le pouvoir va même mettre en scène sa mort, le 1er juin 1885. Ses funérailles nationales deviennent un événement républicain.
 

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 544
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Sam 12 Aoû - 09:21 (2017)    Sujet du message: LES TRÉSORS DE LA RÉPUBLIQUE Répondre en citant

Le wagon de l'armistice dans la clairière de Rethondes 
  
Après 1918, le site sera le symbole de la victoire et de la paix. Avant qu'Adolf Hitler ne l’utilise pour l'armistice de 1940. 

Quelques pas dans la forêt. Le rythme ralentit à l'approche de la clairière. Immédiatement, le silence et le recueillement s'imposent. Votre regard est tout de suite attiré par une immense dalle. "Ici, le 11 novembre 1918, succomba le criminel orgueil de l'empire allemand vaincu par les peuples libres qu'il prétendait asservir", peut-on y lire. La dalle sacrée traduit le sacrifice de millions de morts. Cette clairière de Rethondes a été choisie par le Maréchal Foch. Par respect pour l'ennemi allemand, il voulait un lieu discret, à l'abri des regards. C'est donc dans un wagon restaurant tout en boiseries, transformé en bureau, mis à disposition de l'armée française, que l'armistice a été signé à 5 heures du matin.



Bernard Letemps, l'actuel président du mémorial, et le président d'honneur, le général d'armée de Percin, nous conduisent donc dans le wagon qui est tel qu'il était le 11 novembre 1918. La scène est figée, comme si le temps s'était arrêté. Devant nous, des feuilles, des plumes, des encriers, des lampes de bureau et des cendriers. La délégation allemande arrive le 8 novembre à Compiègne, dans son propre wagon. Les discussions peuvent alors commencer.
  

  

Les signataires de l'armistice, le 11 novembre 1918 dans la clairière de Rethondes
  
 
Aussi incroyable que cela puisse paraître, après cet événement historique, le wagon redevient un wagon restaurant. Il a fallu l'intervention de Georges Clemenceau, président du Conseil, pour qu'il soit exposé aux Invalides, puis ici à Compiègne en 1927. Avant une nouvelle signature historique, le 22 juin 1940 : la capitulation française. La clairière, un lieu hautement symbolique, a été choisie cette fois par l'Allemagne et Adolf Hitler.
  
  
Près de 50.000 visiteurs viennent ici chaque année. Pour le centenaire de l'armistice en 2018, ils découvriront un nouveau mémorial. Mais d'ici là, comme le veut la tradition, pour la première année de sa nomination, le premier ministre viendra le 11 novembre prochain parapher le livre d'or.  

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 544
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Lun 14 Aoû - 09:10 (2017)    Sujet du message: LES TRÉSORS DE LA RÉPUBLIQUE Répondre en citant

  
La Chambre haute est un labyrinthe de lieux historiques, mais aussi de salles modernes. Petite visite guidée de ce trésor de la République. 



L'hémicycle du Sénat vu depuis le bureau du président de la Chambre haute

C'est Isabelle Debré, vice-présidente chargée de la communication au Sénat, qui nous accueille. Élue depuis 2004, elle connaît le Palais du Luxembourg dans les moindres détails. Après avoir franchi l'escalier d'honneur, direction la salle des conférences (650 mètres carrés). C'est là qu'a eu lieu la conférence de la paix en 1919. Aujourd'hui, c'est par là que passent les sénateurs avant d'aller siéger. C'est aussi là que les journalistes réalisent leurs interviews. Quand les caméras et les téléphones portables côtoient les décors des années 1850.


Salle des conférences

C'est là que Napoléon Ier d'installer le Sénat en 1804. L'Empereur, assis sur son trône, au centre, présidait les séances avec 80 sénateurs. Aujourd'hui ils sont 348 et siègent dans un hémicycle plus grand, construit en 1841. Les séances, les votes et les questions d'actualité sont diffusés en direct sur Public Sénat. Plusieurs caméras sont cachées entre les boiseries et les dorures de l’hémicycle. Il y a du wifi partout. Le Sénat est ouvert aux nouvelles technologies. Les réseaux sociaux cohabitent avec la tradition.
  
 
Le Sénat est un labyrinthe de lieux historiques, mais aussi de salles modernes, d'escaliers de marbre, bientôt complétés par des rampes et des ascenseurs pour les personnes en fauteuil roulant. Passé, présent, futur : c'est tout cela qui fait l’intérêt du Sénat. Pour visiter ce trésor de la République ou assister à une séance publique, vous devez avoir le parrainage d'un sénateur.
  

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 544
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Hier à 11:22 (2017)    Sujet du message: LES TRÉSORS DE LA RÉPUBLIQUE Répondre en citant

Quand la Joconde se faisait cacher au château de Montal 
  
Pour échapper à la convoitise nazie, le tableau de Leonard de Vinci et d'autres objets du Louvre ont momentanément trouvé refuge dans le Lot. 

Routes sinueuses, campagne verdoyante, paysages magnifiques. Soudain, un panneau tout simple indique le château de Montal.



Un château à taille humaine passé entre plusieurs mains, jusqu'à finir en ruines au XIXe siècle.
C'est Maurice Fenailles, un riche industriel, ami d'Auguste Rodin, qui le rachète et la sauve an 1908, avant de le donner à l'État en 1913. Montal et sa pierre blonde a été magnifiquement rénové il y a un an et demi, grâce à l'énergie de Sylvie Thibault, l'administratrice.

C'est un château qui a une âme. Il y a encore dix ans, la famille du dernier propriétaire vivait ici. Marc Bergougnoux, gardien et veilleur depuis tant d'années, s'en souvient très bien. Sa pièce préférée ? La salle d'honneur, située au premier étage. C'est un salon d'apparat, une salle de réception. Au mur : de splendides tentures de lin et de soie roses et dorées, tout juste magnifiquement restaurées fil par fil. C'est aussi dans ce salon que le président de la République est venu en 1913 pour officialiser le don du château à l'État.
  

 


 
Autre moment incroyable et historique dans le château de Montal : la Joconde s'est réfugiée ici pendant la Deuxième Guerre mondiale avec des centaines d'autres tableaux. Le Louvre avait été évacué pour éviter les pillages allemands. Un déménagement gigantesque raconté dans un documentaire, La guerre du Louvre. Après un passage à Chambord, la Joconde et plus de mille autres tableaux arrivent ici à Montal, le 13 mars 1943. L'oeuvre de Leonard de Vinci retrouvera sa place au Louvre le 15 juin 1945.  

  
Au premier étage, on trouve plusieurs chambres, avec des immenses lits en baldaquins, des tissus superbes, de très belles vues sur la campagne environnante et le jardin. Un labyrinthe de buis, inspiré d'une tapisserie, qui vient d'être refait. Montal et sa pierre blonde qui réfléchit la lumière est un petit bijou de la Renaissance donné à la République il y a plus d'un siècle.  

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 544
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:33 (2017)    Sujet du message: LES TRÉSORS DE LA RÉPUBLIQUE Répondre en citant

Le château de Rambouillet, résidence préférée du président Giscard d'Estaing  
   
En 1975, à l'initiative de VGE, l'ancienne résidence royale a accueilli les six chefs des États les plus industrialisés
 
  
Le château de Rambouillet est éclatant. Les façades viennent d’être restaurées. Les ferronneries et les peintures brillent de tout leur éclat. Konrad Adenauer, Eisenhower, Nelson Mandela, Boris Eltsine, Hosni Moubarak... La liste des invités est longue. Tous ont dormi ici dans la tour du château, au troisième étage, où nous emmène David Madec, l'un des administrateurs de Rambouillet. C'est une chambre ronde de style Moyen-Âge, avec une grande table, un grand lit et une cheminée. À côté, dans grand couloir à la moquette épaisse, toute une série de chambres très simples pour les conseillers et les traducteurs.

Car Rambouillet est aussi un lieu de rencontre et de travail. Comme le G6 en août 1975, sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing, avec un ordre du jour bien rempli. Autour de la table, Helmut Schmidt (Allemagne), Gerald Ford (États-Unis), Aldo Moro (Italie), Takeo Miki (Japon) et Harold Wilson (Royaume-Uni). Jamais autant de chefs d'État ne sont venus ici en même temps. Un déjeuner de travail est servi dans la magnifique salle à manger du château, en rez-de-jardin avec vue sur le parc.
   

   

   
VGE aimait beaucoup venir ici, en famille, pendant le week-end ou pour les petites vacances. Pour chasser dans le parc, mais aussi travailler dans ses appartements du premier étage. Rambouillet, style Louis XV, puis Napoléon, est résidence de la République depuis 1896.


  

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:49 (2017)    Sujet du message: LES TRÉSORS DE LA RÉPUBLIQUE

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> Art Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com