50's pour toujours Index du Forum

50's pour toujours
Échange d'idées, humour, philatélie, photo, informatique et beaucoup plus.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bienvenue 



 


Date de fondation du forum: 15 avril 2012.
5 chefs-d'oeuvre oubliés des musées parisiens

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> Art -> OPALINE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Opaline


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2012
Messages: 3 760
Localisation: (France)

MessagePosté le: Sam 3 Juin - 23:07 (2017)    Sujet du message: 5 chefs-d'oeuvre oubliés des musées parisiens Répondre en citant




La Joconde et La Vénus de Milo leur font de l’ombre, et pourtant, ils mériteraient eux aussi leur heure de gloire ! Tous les professionnels s’accordent à dire qu’ils sont de véritables prouesses, mais ils sont boudés du grand public, un peu sous-estimés, bref pas très populaires. Mais nous, on les aime, et on en a fait les stars de notre sélection. Voici 5 chefs-d’œuvre oubliés à voir absolument à Paris !

LE JOUR ET LA NUIT
, ANTOINE BOURDELLE, VERS 1904

Si elle n’est pas sa plus impressionnante en termes de proportions, cette sculpture en marbre d’Antoine Bourdelle étonne par sa dualité : à l’avant, on y reconnaît un jeune homme aux traits apaisés et tendus vers l’avenir. À l’arrière, sur son épaule, la figure de la déchéance, qui le hante déjà. C’est dans l’atelier d’Auguste Rodin que Bourdelle a trouvé l’inspiration pour créer cette œuvre symbolisant la jeunesse menacée par la décrépitude. Certains yeux avertis reconnaissent d’ailleurs l’influence de cet hôte de choix dans la partie avant de la sculpture.
Où ? Dans le magnifique musée Bourdelle. 18, rue Antoine Bourdelle – 75015 Paris.



LA MADELEINE À LA VEILLEUSE, GEORGES DE LA TOUR, VERS 1640
Cette peinture à l’huile de Georges de La Tour est trompeuse : à première vue, elle semble nous plonger dans un univers tout ce qu’il y a de plus doux et serein. Mais à mieux y regarder, on note que Marie Madeleine des Évangiles y porte sur ses genoux… un crâne ! L’artiste a ici voulu symboliser la vanité des êtres humains qui oublient selon lui trop souvent que seules les choses célestes sont éternelles…
Où ? Au musée du Louvre, département des peintures françaises.




L’APPARITION, GUSTAVE MOREAU, 1876

Cette huile sur toile du XIXème siècle de Gustave Moreau étonne par son style quasi-psychédélique. On y reconnaît Salomé, une princesse juive, qui envoûte en dansant l’époux de sa mère et reçoit en récompense la tête de Jean-Baptiste. Des visions apparaîtraient alors à celle qui est considérée par les peintres de l’époque comme l’archétype de la femme fatale et maléfique. Gustave Moreau, visiblement hanté par le sujet, a réalisé plusieurs versions de ce tableau.
Où ? Au Musée National Gustave Moreau. 14 rue de La Rochefoucauld – 75009 Paris



LA VIERGE À L’ENFANT AVEC SAINTE ANNE, LÉONARD DE VINCI, VERS 1515
Certains considèrent La Vierge à l’Enfant avec Sainte Anne comme l’ultime œuvre de Léonard de Vinci. Et il est vrai que cette ambitieuse peinture sur bois, commande de Louis XII pour sa fille, occupa une bonne partie des vieux jours de l’artiste italien, qui la laissa d’ailleurs inachevée à sa mort. Visiblement peu satisfait de son travail, ce dernier n’avait eu de cesse de la perfectionner. « Sainte Anne », comme beaucoup la surnomment, est donc aussi un précieux témoin du cheminement et des interrogations artistiques de De Vinci.
Où ? Au musée du Louvre, département des peintures italiennes.



LA VÉRITÉ, JEAN-JACQUES HENNER, VERS 1900
Remarquable, cette peinture de Henner réalisée en 1899 et 1902 l’est en ce qu’elle représente parfaitement le travail de l’artiste alsacien, réputé pour ses silhouettes nues de femmes aux longs cheveux roux. Mais, elle l’est aussi grâce à une particularité étonnante : en se penchant à 90 degrés, on aperçoit sous la figure principale une autre silhouette de femme, vestige d’un premier essai de peinture réalisé sur la même toile.
Où ? Dans le magnifique hôtel particulier du musée Henner. 43, avenue de Villiers – 75017 Paris.





_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 3 Juin - 23:07 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Marie-Hélène


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2015
Messages: 8 432
Localisation: finistère nord

MessagePosté le: Dim 4 Juin - 19:54 (2017)    Sujet du message: 5 chefs-d'oeuvre oubliés des musées parisiens Répondre en citant

Okay

Okay La madeleine à la veilleuse !


Revenir en haut
Omphale


Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2012
Messages: 9 514
Localisation: Ria

MessagePosté le: Lun 5 Juin - 11:22 (2017)    Sujet du message: 5 chefs-d'oeuvre oubliés des musées parisiens Répondre en citant

cette veilleuse à la chandelle est vraiment splendide, quelle maîtrise du clair-obscur ! rien en vient distraire le regard du personnage, méditatif et serein.
Il parait qu'au Louvre il y a, en face de la Joconde, un tableau dont j'ai oublié le nom (je ne sais plus si ce sont les Noces de Cana ou pas) que personne ne regarde tant les visiteurs sont attirés par la Joconde et pourtant le tableau en question mériterait qu'on le regarde longuement tant il est riche de détails.
J'aimerais bien visiter le Louvre mais pas en une seule journée à une cadence infernale, il y a tant à y voir qu'il faudrait au moins une semaine.
_________________
"attends d'avoir traversé la rivière avant de dire que le crocodile a une sale gueule" (Joseph Andjou)


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 630
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Lun 5 Juin - 18:55 (2017)    Sujet du message: 5 chefs-d'oeuvre oubliés des musées parisiens Répondre en citant

Okay Okay Toujours aussi intéressantes tes "trouvailles" Opaline
_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:45 (2017)    Sujet du message: 5 chefs-d'oeuvre oubliés des musées parisiens

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> Art -> OPALINE Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com