50's pour toujours Index du Forum

50's pour toujours
Échange d'idées, humour, philatélie, photo, informatique et beaucoup plus.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bienvenue 



 


Date de fondation du forum: 15 avril 2012.
(75) PARIS (Exposition coloniale internationale de Paris 1931)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> PHILATELIE (copies interdites sans l'autorisation d'un administrateur) -> DEPARTEMENTS FRANCAIS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
saintluc
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 57 198
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Mer 10 Mai - 13:48 (2017)    Sujet du message: (75) PARIS (Exposition coloniale internationale de Paris 1931) Répondre en citant

L’exposition coloniale internationale de 1931 s'est tenue à Paris du 6 mai au 15 novembre 1931, à la porte Dorée et sur le site du bois de Vincennes, pour présenter les produits et réalisations de l'ensemble des colonies et des dépendances d'outre-mer de la France, ainsi que celles des principales puissances coloniales, à l'exception notable du Royaume-Uni, au sein de pavillons rappelant l'architecture de ces territoires, notamment d'Afrique noire, de Madagascar, d'Afrique du Nord, d'Indochine, de Syrie et du Liban. Elle reçut, en même temps que l'occasion pour le parti communiste d'exprimer ses convictions anti-colonialistes, huit millions de visiteurs, venus accomplir « le tour du monde en un jour » selon le slogan de l'époque.

Le projet d'exposition existe dès 1913, impulsé notamment par la personnalité d'Henri Brunel, chef de file du « parti colonial ». Dans son esprit, son intérêt est de montrer les bénéfices que présente la colonisation pour l'économie française. Marseille et Paris se disputent pendant une dizaine d'années le projet. Ce n'est qu'en 1925, pour répondre à la British Empire Exhibition de 1924, que Paris est choisi pour accueillir l’événement. La concurrence entre les deux empires coloniaux fait que les Britanniques refusent de participer à celle de Paris.
Sa direction est assurée par le maréchal Lyautey, résident général du Maroc qui confie la direction artistique (peinture) à Jean Bouchaud qui y réalise une composition murale de 1 300 mètres carrés.
La pose de la première pierre a lieu le 5 novembre 1928 et elle est finalement inaugurée le 6 mai 1931 par le Président de la République Gaston Doumergue entouré de rutilants spahis marocains, accompagné du ministre des Colonies Paul Reynaud, du gouverneur des colonies faisant office de secrétaire général Léon Geismar, et du maréchal Lyautey nommé commissaire général de l'Exposition en 1927.
Elle se veut le reflet de la puissance coloniale de la France, de sa mission civilisatrice dans les colonies ainsi qu'un outil économique au service des industriels métropolitains et coloniaux

Pour l’Exposition, on construit à l’est de Paris dans le 12e arrondissement, autour du lac Daumesnil, dans le bois de Vincennes, un ensemble de monuments représentatifs des colonies. Cet ensemble s’étend sur 110 hectares et son entrée principale est située à la Porte Dorée.
L'exposition coloniale présente toutes les colonies françaises et les pays sous protectorats français (avec leurs sections dédiées et leurs pavillons) ainsi que des pays étrangers et leurs colonies. Les Églises sont également représentées avec les pavillons des missions catholiques et protestantes. Environ 200 pavillons répartis dans l'exposition sont loués à des exposants particuliers (grandes entreprises, restaurants et buvettes, Alimentation fine ou exotique, etc.). Un ensemble de bâtiments généraux complètent l'exposition comme le musée des Colonies et son aquarium tropical, le jardin zoologique ou la section des Attractions. Des fontaines majestueuses et lumineuses agrémentent le site.

Différents moyens de transport sont à la disposition du public :
un chemin de fer circulaire de 5,5 km, comprenant 6 stations ;
50 cars électriques,
16 bateaux à moteur et de nombreux bateaux à rames sur le lac ;
30 bateaux pour les attractions nautiques.
Le public trouve aussi à sa disposition dans l'exposition :
4 bureaux de postes ;
7 bureaux de tabacs ;
4 postes médicaux ;
des restaurants de spécialités dans toutes les sections, plus trois restaurants généraux.
De nombreuses fêtes sont organisées tout au long de l'exposition, dont en particulier la « Fête du Tourisme colonial ».
300 000 personnes animent l'exposition, et plus de 33 millions d'entrées sont comptabilisées, ce qui donne une estimation d'environ 8 millions de visiteurs5
Les monuments les plus importants de cette exposition sont la reproduction du temple principal d'Angkor Vat, dans la section de l'Indochine qui représente plus de 10 % de la superficie de l'Exposition, et le Palais de l'Afrique occidentale française, forteresse évoquant pour beaucoup de visiteurs la Grande mosquée de Djenné, même si elle n'en est pas une réplique explicite.










  

_________________


Dernière édition par saintluc le Mer 10 Mai - 14:18 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 10 Mai - 13:48 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
saintluc
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 57 198
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Mer 10 Mai - 14:12 (2017)    Sujet du message: (75) PARIS (Exposition coloniale internationale de Paris 1931) Répondre en citant

Section de l’Afrique-Équatoriale française
L’Afrique-Équatoriale française (AEF) est une fédération de 4 colonies :
Gabon ;


Moyen Congo ;


Oubangui-Chari ;


Tchad.


Le pavillon de l’Afrique-Équatoriale française (AEF) est la reproduction d'une case indigène du Logone, affluent du Chari.


Section de l’Afrique-Occidentale française
L’Afrique-Occidentale française (AOF) est une fédération de 8 colonies :
Sénégal ;


Guinée ;


Côte d'Ivoire ;


Dahomey ;


Mauritanie ;


Soudan français ;


Haute-Volta ;


Niger.


Cette section présente sur 4 hectares les bâtiments suivants :
le Palais de l’Afrique-Occidentale française, siège du gouvernement général de l’AOF, construit en terre séchée, d'après la technique soudanaise. Le centre de ce palais est constitué d'une tour de 45 mètres de haut ;
un village soudanais ;
un village indigène sur le lac ;
un restaurant gastronomique au bord d’un petit lac.


 
  

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 57 198
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Mer 10 Mai - 16:21 (2017)    Sujet du message: (75) PARIS (Exposition coloniale internationale de Paris 1931) Répondre en citant

Section de l’Algérie
Le pavillon de la section algérienne présente une synthèse de l'architecture algérienne, en offrant au visiteur deux façades:
la façade principale présente un bâtiment européen, avec un minaret ;
la façade sud-algérienne présente un ensemble de bâtiments africains, comme on en trouve au Sahara. Décoration par Jean Bouchaud.

Section du Cameroun et Togo



La section du Cameroun et du Togo est composée de reproduction de cases de chefs et d'indigènes Bamoun, au Cameroun. Le plus grand pavillon présente les ressources du pays. Les autres pavillons sont attribués aux œuvres sociales, à l'enseignement, à la chasse, au tourisme, à l'artisanat. Les pavillons du Cameroun et du Togo sont encore visibles aujourd'hui au Bois de Vincennes. Il constituent les bâtiments principaux de la Pagode de Vincennes.


Pavillon de la Côte française des Somalis


Le Pavillon de la Côte française des Somalis est la reproduction en réduction de la mosquée Ammoudy de Djibouti, et présente l'économie de cette petite colonie.

Pavillon des États du Levant

Le Pavillon de la Syrie et du Liban - tous deux administrés par la France sous Mandat de la Société des Nations - s'inspire du palais Azim de Damas, et du palais Beiteddine au Liban. Son aspect extérieur austère cache un jardin intérieur entouré de galeries à colonnes.
Pavillon de la Guadeloupe



Le petit pavillon de la Guadeloupe met en scène une reconstitution d'une baie de l'île : une crique a été reconstituée, bordée par une plage de sable blanc, et un phare de 23 mètres de haut. Le pavillon a été ensuite détruit lors de la Seconde Guerre mondiale.
Ce pavillon présente les ressources économiques de l'île. Elle est aussi le lieu où la biguine et d'autres musiques ont pu être découvertes




 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 57 198
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Mer 10 Mai - 16:36 (2017)    Sujet du message: (75) PARIS (Exposition coloniale internationale de Paris 1931) Répondre en citant

Pavillon de la Guyane




Le pavillon de la Guyane, petite colonie de 47 000 personnes, présente dans son pavillon une exposition de bois précieux.

Pavillon des Indes françaises




Le pavillon des Établissements français de l'Inde, représentation d'une demeure hindoue de Pondichéry, est précédé des éléphants en pierre du sculpteur Jean Magrou.

Section de l’Indochine

L’Union indochinoise (Indochine française) est le regroupement d'une colonie, la Cochinchine (formant, avec l'Annam et le Tonkin, actuel Viêt Nam) et de 4 protectorats : le Tonkin, l'Annam, le Laos et le Cambodge.
La section de l’Indochine est réparties sur 9 hectares, et divisée en sous-sections :
la sous-section du Tonkin présente la reconstitution d'une ville indigène autour de sa grande place un "Dinh" ou maison commune, des échoppes d'artisanat autour de cette place, une porte d'honneur, une pagode ;
la sous-section de l’Annam présente deux pavillons entourés de jardins impériaux, ces pavillons présentent des collections d'art et des données économiques ;
la sous-section de la Cochinchine présente un palais de style néo-annamite, inspiré du musée Blanchard de la Brosse à Saïgon, il présente un diorama et les richesses de la colonie ;
la sous-section du Protectorat du Laos présente un village sur pilotis composé de la reproduction de la pagode de Vientiane, d'une bibliothèque de laque rouge, de diverses maisons.

la sous-section du Protectorat du Cambodge est la plus imposante et présente le siège du commissariat et du gouvernement général de l'Indochine, un pavillon aux toits multiples et de couleurs vives, qui est la reproduction du musée Albert-Sarraut à Phnom Penh, un pavillon octogonal de style annamite, qui propose un diorama géant sur l'Indochine et une exposition des moyens de transports de l'Indochine, le temple d'Angkor Vat et sa chaussée d'accès, reconstitution exacte dans ses proportions du massif central du temple. Sur une base carrée de 70 mètres de côté, le temple est composé de 4 tours de 45 mètres de haut aux angles, et d'une coupole centrale de 55 mètres de hauts, ainsi que plusieurs étages de galeries. Il présente un inventaire complet de l'activité économique et sociale et de la vie collective des 5 pays. Le peintre Maurice Ménardeau a participé à sa décoration.
Un ensemble de bâtiments complète la section indochinoise :
un restaurant noir, rouge et or, en bordure du lac Daumesnil ;
le pavillon de laque rouge de la Presse Indochinoise ;
les pavillons de la Chasse, de la Pêche, et des Forêts, qui présentent la vie animale et végétale de l'Indochine.
Des danses sont présentées tous les jours dans toutes les sections.

Pavillon de Madagascar




La section de Madagascar présente l'ensemble de bâtiments suivant :
la Maison royale malgache, copie agrandie et stylisée de la case du roi Andrianampoïnimérina, qui présente le résultat de la colonisation de l'île depuis 1895.
la Tour des Bucrânes, symbole de la richesse de Madagascar. Cette tour de plus de 50 mètres supporte 4 têtes de bœuf de 14 mètres de haut.
l’Atelier des Arts Appliqués, qui présente l'artisanat de l'île.
le portique des Comores, réplique de celui de Moroni.
le théâtre Malgache

Pavillon du Maroc


Le pavillon du Protectorat du Maroc se présente sous la forme d'un palais sobre, inspiré du palais de Maghzen, et entouré de vastes cours et patios.
Un canal d'eau, bordé de jardins à la mode andalouse, s'allonge en façade, et est encadré par des souks.
Le palais quant à lui présente une porte monumentale, est construit autour d'un jardin intérieur, et présente les différents aspects du Maroc.

Pavillon de la Martinique



Le pavillon de la Martinique évoque les demeures des riches planteurs créoles.

 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 57 198
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Mer 10 Mai - 16:52 (2017)    Sujet du message: (75) PARIS (Exposition coloniale internationale de Paris 1931) Répondre en citant

Monument des Forces d’Outremer


Le monument des Forces d'Outremer est principalement composé d'une tour de bronze de 82 m de haut, flanquée de 4 boucliers d'airain, et qui supporte un phare éclairant des drapeaux français.
Dans ce monument se trouvent présenté le travail de l'armée coloniale et de ses services.

Pavillon de la Nouvelle-Calédonie



La section de la Nouvelle-Calédonie et de ses dépendances regroupe trois pavillons :
le pavillon de la Nouvelle-Calédonie ;
le pavillon des îles Wallis-et-Futuna;
le pavillon des Nouvelles-Hébrides, condominium franco-britannique.


Pavillon de l’Océanie



Le Pavillon des Établissements Français de l'Océanie représente une case polynésienne, et est construit en troncs de cocotiers, roseaux et bambous.
Il présente la production de la colonie et des collections d'art.

Pavillon de La Réunion



Le pavillon de La Réunion est une élégante réplique de la Villa du domaine du Chaudron, et présente les ressources de l'île.

Pavillon de Saint-Pierre-et-Miquelon



Le pavillon de Saint-Pierre-et-Miquelon présente une simple maison de pêcheur, avec ses doris sur le lac, et son phare aux feux multiples.

Section de la Tunisie


La section tunisienne est située sur l'un des côtés de la « place de l'Afrique du Nord ». Elle présente un ensemble de pavillons composé de quatre unités :
Le pavillon officiel du Protectorat de Tunisie, regroupant des salles d'exposition et un salon d'honneur
Les souks Cerragine (brodeurs sur cuir) et El Barka (joailliers), reconstitution d'un quartier de Tunis, et présentant 45 boutiques
Le minaret de Sidi ben Ziad, flanqué d'un marabout de style islamique
Un café maure pittoresque, à moitié en plein air.


     

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 57 198
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Mer 10 Mai - 17:17 (2017)    Sujet du message: (75) PARIS (Exposition coloniale internationale de Paris 1931) Répondre en citant

 Les sections étrangères
Section de la Belgique


La Section du Congo belge présente sur 2 hectares plus de 10 000 m2 de constructions, autour d'une vaste cour, précédée d'une porte monumentale :
au centre, le pavillon d'honneur, surmonté d'un toit en chaume et de 3 coupoles, abrite toutes les informations sur le Congo belge ;
les pavillons latéraux présentent les industries métropolitaines et exotiques.

Pavillon du Danemark


Le Pavillon du Danemark, de style moderne, est consacré au Groenland, et présente les conditions de vie dans cette colonie.

Section des États-Unis d’Amérique


La section des États-Unis est agencée autour de la reproduction de la maison de G. Washington, à Mount Vernon, construite en 1743. La reproduction est fidèle, aussi bien à l’extérieur qu’à l'intérieur.
Deux petites maisons reliées par des galeries couvertes sont situées de part et d'autre de la maison : ce sont la cuisine et le bureau de Washington, qui présente une exposition sur le Territoire de l'Alaska.
D'autres bâtiments du même style complètent cet ensemble et présentent les expositions du gouvernement des États-Unis, et des Territoires Extérieurs (îles des Caraïbes et du Pacifique).

Section de l’Italie


Le pavillon du Royaume d’Italie présente l’ensemble de monuments suivant :
le pavillon principal, reproduction de la basilique de ? en Libye, monument romain du iie siècle, qui présente les colonies italiennes : Somalie italienne, Érythrée, Libye ;
le pavillon de Rhodes, de style médiéval et orné de sept tours, consacré à l'histoire de l'île.
une fontaine monumentale, entouré de deux marabouts africains et de tentes de nomades bédouins ;
un restaurant.
Sur le lac naviguent des samboucs (bateaux somaliens).

Section du Royaume-Uni


La section du Royaume-Uni présente deux pavillons :
le pavillon de la Palestine, administré par le Royaume-Uni sous Mandat de la Société des Nations, s’inspire du tombeau de Rachel et de la mosquée d'Omar à Jérusalem ;
le pavillon des Indes britanniques, reproduction du mausolée d'Itimâd-ud-Daulâ de la ville d'Âgrâ.

Section des Pays-Bas


La section des Pays-Bas est composée d'un pavillon principal et d'un ensemble de petits pavillons:
le pavillon principal est édifié suivant une architecture malaise stylisée. Il présente sur 6 000 m2 des collections d'art hindou-javanais et des bouddhas, ainsi que l'économie des trois colonies des Pays-Bas : les Indes orientales néerlandaises, le Suriname, et Curaçao. Le bâtiment est richement décoré de sculptures en pierres, et est recouvert d'un toit imposant présentant deux tours culminant à 50 mètres ;
un petit pavillon présente des expositions privées et un aquarium tropical ;
Entre les deux pavillons, se trouve la place des Indigènes, à laquelle on accède par la porte de Bali; porte monumentale en pierre sculptée, cette place sert principalement pour les spectacles de danses ;
autour des pavillons se trouvent des maisons et des bateaux indigènes, du pays Batak;
un restaurant hollandais et un restaurant indien complètent cette section.
Le pavillon principal brûle pendant l'exposition, détruisant toutes les collections et expositions qu'il renferme. Il est reconstruit en sept semaines, à l'exception du toit, qui est simplifié.

Section du Portugal


La section Portugaise regroupe quatre pavillons construits dans un mélange d'art maure et d'art portugais austère du xve siècle. Deux pavillons présentent les colonies portugaises : Angola, Mozambique, Îles du Cap-Vert, Guinée portugaise, États de l’Inde (Goa), Macao, Timor. Deux autres pavillons sont consacrés à l'histoire des voyages, des conquêtes, et des explorateurs.

 

_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:20 (2017)    Sujet du message: (75) PARIS (Exposition coloniale internationale de Paris 1931)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> PHILATELIE (copies interdites sans l'autorisation d'un administrateur) -> DEPARTEMENTS FRANCAIS Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com