50's pour toujours Index du Forum

50's pour toujours
Échange d'idées, humour, philatélie, photo, informatique et beaucoup plus.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bienvenue 



 


Date de fondation du forum: 15 avril 2012.
Le blues dans tous ses états (Blues Français et francophone)
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> Musiques -> RIEN QUE DU BLUES
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 57 347
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Jeu 30 Mar - 11:23 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues Français et francophone) Répondre en citant

Page 1: Alan Jack - Alexandre Thollon - Alexx & Mooonshiners - Awek - Nina Attal  - Rod Barthet - Benoit Blue Boy - Daniel Blanc - Bill Deraime - Bonny B. - Charlie Fabert - Chris Pearline - Cisco Herzhaft -
     
Page 2: Chris LANCRY - Lazy Buddies - Lenny Lafargue - Fred and the Healers - Magic Buck - Malted Milk Jean-Jacques Milteau - Jean-Pierre Froidebise - Krzysztof Majchrzak - Mike Lécuyer - Yann Lem - Roland Malines - Philippe Ménard - Moh Kouyaté - Offenbach -

Page 3:
Charles Pasi - Paul Personne - Stringers in The Night - Greg Szlapczynski -  Mick Ravassat - Mauro Serri -  Lorenzo Sanchez Roland Tchakounté - Eric Ter Nico Wayne Toussaint Patrick Verbeke - Slawek Wojnarowski - 
                            

_________________


Dernière édition par saintluc le Lun 24 Avr - 09:09 (2017); édité 41 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 30 Mar - 11:23 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 57 347
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Jeu 30 Mar - 11:31 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues Français et francophone) Répondre en citant

Jacques Braud, dit Alan Jack, né le 3 août 1944 à Tours en Indre-et-Loire et mort le 21 novembre 1995, est un organiste, pianiste, compositeur, chanteur de blues français. Il a été à l'origine des groupes Les Gentlemen, Alan Jack Group, Alan Jack Civilization, Zig-Zag, Alan-Jack Mutation, Magnum, Alan Jack And The Nordett's et Alan Jack Post-Civilization.


Dès les années 1960, Alan Jack fréquente les lieux importants du rock 'n' roll à Paris, tels que le Golf Drouot, la Locomotive, l'Alhambra (avec Spencer Davis, Bill Haley, Pretty Things), l'Olympia, ...
Il crée plusieurs groupes : Les Gentlemen (1960 à 1964), Alan Jack Group (1965 à 1968) avec René Guérin, et surtout Alan Jack Civilization (1969-1970) avec R. Fontaine, C. Olmos, et J. Falissard, qui enregistrent en 1969 Bluesy Mind, leur premier album sur le label BYG Records, ainsi qu'un 45T Shame on you.
En 1970, Alan Jack enregistre le 45T J'ai besoin de la Terre avec Alain Pewzner et René Guérin qui partiront par la suite avec le groupe Martin Circus.
De 1970 à 1974, il vit en communauté dans une ferme de Touraine où va naître Zig-Zag, une communauté qui regroupe une vingtaine de musiciens, avec Benoit Blue Boy et Patrick Verbeke.

En juillet 1974 c'est sous le nom d'Alan-Jack Mutation, avec Jean-Jacques Denis (Guerbé) et Jean-Michel Padovani, qu'il fera une tournée en Italie.
En 1976, il forme le groupe Magnum avec Patrick Verbeke, Jo Lebb, Coco Ameziane, Jean-Pierre Prévotat, Jacky Chalard,, et Dominique Frideloux.
Au début des années 1980, toxicomane, il rejoint une communauté thérapeutique du Patriarche. Il y rencontre le batteur et guitariste Vincent Girault, fils du sénateur-maire de Caen Jean-Marie Girault.
À partir de 1986, le Alan Jack GB’s (avec Cok Germain, Stéphane Barral, Olivier Gicquel) joue des reprises de Rhythm and blues et quelques morceaux de Jack. Il crée la même année le groupe Alan Jack And The Nordett's qui se produit pendant cinq ans en France, Belgique, Hollande, et Suisse.
Début 1992, avec le Alan Jack Post Civilization, avec Mis Pierô au chant et aux percussions, accompagné d'une guitare, basse et batterie, il enregistre un premier album en français.
Alan Jack meurt à Tours en 1995.

 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 57 347
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Jeu 30 Mar - 11:44 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues Français et francophone) Répondre en citant

Alexandre Thollon est un incroyable harmoniciste à la croisée du blues et du swing irrigué également par une gouaille bien française, éminemment reconnu par ses pairs il a remporté de nombreux prix internationaux, il est le joueur d'harmonica de ce début de millénaire.

il utilse l'harmonica hors des sentiers classiques et transcende son instrument bien au-delà de l'héritage des bluesmen et de l'influence de toots thielemans, ses influences dépassent d'ailleurs largement le cadre des harmonicistes et il reconnait et respecte profondément ses prédecesseurs et confrères.
il revendique l'héritage de herbie hancock, michael brecker, son harmonica chante comme un violoncelle, crie comme un saxophone et pleure comme un esclave dans un champ de coton.


 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 57 347
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Ven 31 Mar - 09:37 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues Français et francophone) Répondre en citant

Alexx & Mooonshiners est un groupe de funk/Blues/Rock créé en 2005. À ce jour, le groupe s'est produit plus de 400 fois à travers la France, le Benelux et la Suisse.
Quatre disques ont été enregistrés par le groupe, les trois derniers étant produits par le label DixieFrog.

Le groupe choisit le prénom d'Alex, auquel ils ajoutent un deuxième ‘x’, petit clin d'œil à Nikki Sixx, avec deux ‘x’, bassiste de rock américain et fondateur du groupe de heavy metal Mötley Crüe qu'Alex appréciait énormément lorsqu'elle était adolescente. Le terme Moonshiners, (issu de Moonshine) est le titre d'une chanson intitulée The Moonshiner (en) qu'interpréta, entre autres, Bob Dylan
Les moonshiners étaient par ailleurs des fabricants illégaux d'alcool au temps de la prohibition aux États-Unis au début du xxe siècle. Alexx explique qu'à ce nom un troisième "o" fut ajouté au nom du groupe puisqu'elle joue avec 3 musiciens

La voix puissante d'Alexx laisse apparaître un trémolo particulier qui l'identifie facilement. La présence scénique d'Alexx est souvent évoquée dans les articles de presse présentant le groupe3,4. Alexx écrit les textes des compositions du groupe.
Lionel est un autodidacte qui a commencé à jouer alors qu'il était adolescent, à l'époque du lycée. Il habitait en Lorraine fit partie de plusieurs groupes de rock en tant que guitariste. Il joua dans Sweet Fool Travel de 1987 à 1993, puis Lazybones et ensuite deux groupes dans lesquels il jouait plutôt acoustique : My Planet, et Stillife. Ils jouèrent à Nancy en première partie de Calvin Russell, Johnny Copeland et Bernard Allison, ou encore au festival de Montereau (Montereau Confluences) en première partie de Status Quo. Il habite désormais en Île-de-France, depuis une quinzaine d'années.
Le groupe repose essentiellement sur Alexx, chanteuse et Lionel guitariste. Autour de cette base se seront succédé plusieurs bassistes et batteurs. David Braud de 2005 à 2011 donnera au groupe une teinte très funky. Puis avec l'arrivée en 2012 d'Eric Litaudon, le groupe se recentrera sur un jeu très Rock'n Roll. Rico Raja reprend la basse en novembre 2013.
La batterie est d'abord tenue par Alexandre Potin, puis Aurélie Simenel jouera de 2008 à 2010 et reviendra de 2011 à 2012, Rodolphe Perroquin assurant l'intérim en 2011. Aujourd'hui Pascal Raphard est le batteur officiel du groupe.


 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 57 347
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Ven 31 Mar - 09:43 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues Français et francophone) Répondre en citant

Awek
C’est en 1995 et à Toulouse que le trio s’est formé. Il réuni trois musiciens ayant une grande expérience de scène française et internationale : Europe, Japon, Amérique du Sud...

Il a y tout d’abord Bernard Sellam, chanteur et guitariste, puis, Olivier Trebel, batteur et enfin, Joël Ferron à la rythmique de basse.
Le groupe déborde de créativité et a acquis une certaine maturité au fil du temps et grâce aux nombreux concerts qu’ils ont pu faire, notament en première partie de grands musiciens comme Luther Allison, les Blues Brothers, Bill Draime ou encore Amos Garett.
Le groupe Awek s’est imposé sur la scène française du Blues avec ses nombreuses tournées démontrant leur talent auprès du public.


 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 57 347
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Sam 1 Avr - 09:32 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues Français et francophone) Répondre en citant

Nina Attal est une chanteuse française, guitariste et auteure-compositrice née en 1992, dont le style musical est à la croisée du blues, du soul et de la funk.
L'artiste n'a aucun lien de parenté avec l'acteur Yvan Attal


Issue des Jams Blues parisiennes, son nom circule rapidement dans le monde du blues français. Fin 2009, elle remporte 5 prix au Tremplin national Blues sur Seine, du jamais vu en 12 éditions. Ces prix lui ouvriront la porte des grands festivals de blues en France mais aussi à Montréal où elle remporte un vif succès pendant l'été 2011.
En mai 2010, elle sort son premier E.P de 5 titres, Urgency dont la texture, déjà, mêle le blues à ses autres styles de prédilection : la soul et le funk! S'ensuivra plus de 200 concerts en 4 ans qui la mèneront en France mais aussi en Allemagne, Benelux et au Canada, dont les prestigieux Jazz à St Germain-des-Prés, et au Festival International de Jazz de Montréal (devant des milliers de personnes). Elle partagera la scène avec des artistes tels que Chic, Jamie Cullum, Fred Wesley, Robben Ford, Charlie Winston, Malted Milk, Electro Deluxe. Elle participe en 2012 au festival de Montreux aux côtés de Ceronne.

Ces milliers de kilomètres sur la route ne l'empêchent pas de se mettre à l'écriture de son premier album complet Yellow 6/17 (2011), avec Philippe Devin, son guitariste, directeur artistique et co-compositeur. Ce second opus va encore plus loin que son premier EP dans l'imprégnation de toutes les influences de la musique noire américaine : soul, funk, Rhythm ’n’ Blues.
En été 2013, lors d'un festival dans le sud de la France, Nina Attal fait la première partie de Chic (groupe) et sympathise avec le groupe mythique de Nile Rodgers. Le bassiste Jerry Barnes, après avoir écouté des maquettes, la rappelle, à la grande surprise de Nina, pour l'inviter avec Philippe Devin à enregistrer au studio Avatar à New York en janvier/février 2014. "Wha", second album de Nina Attal, sort en octobre 2014. Une partie a été enregistrée en France ( section cuivres et quelques claviers ). Deux morceaux sur l'album ont été écrits avec Jerry Barnes.

 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 57 347
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Sam 1 Avr - 09:37 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues Français et francophone) Répondre en citant

Rod Barthet est un chanteur et guitariste français, né en 1970 à Pontarlier dans le Haut-Doubs, en Franche-Comté.


Rod Barthet a 3 ans quand il assiste à son premier concert rock. À 12 ans, il écoute du punk et du hardcore et un copain lui prête une guitare électrique japonaise. Il s'enferme dans le garage, met l'ampli à fond les manettes et gâche les premières années de la retraite de sa grand-mère. À 14 ans, il crée son premier groupe, Final Blast, un groupe à tendance « hardcore », et crie son indignation face à la société bourgeoise de consommation.
À 20 ans, Rod suit pendant un an les cours du CMCN, une école de musique de Nancy, et décide de devenir professionnel. Il apprend l'harmonie, le chant, la lecture et la composition. Il passe des nuits entières à « taper le bœuf avec les potes » et fonde la première mouture de Rod & The Shotguns. Il fait ses premiers concerts pour le fun, suivis de bien d'autres.
En 1991, Rod a 21 ans, les trois Shotguns du moment s'envolent vers San Francisco et découvrent Tommy Castro, Johnny Nitro, Harvey Mandel (Canned Heat), Ron Thompson et Jim Guyett (bassiste de John Lee Hooker). Ils jamment avec tous ces nouveaux amis et font circuler dans la ville une démo du groupe qui arrive chez John Lee Hooker lui-même qui les appelle pour leur proposer de faire sa première partie (qu'ils foirent complètement à cause de la pression). Mais Rod, invité dans la maison du maître, a pu, ébloui, discuter deux heures avec « Mr Boom Boom ». Rod reste trois mois à San Francisco et trouve quelques engagements locaux au Paradise Lounge, au Pit (sept spectateurs, mais un bon souvenir), et dans des clubs de Redwood City, en banlieue de San Francisco. Il va également jammer avec les gloires locales au Saloon et au Grant & Green.

En 1993, il enregistre le 1er disque compact Let's Boogie à San Francisco
En 1995, il retourne avec le groupe à San Francisco pour enregistrer dans le studio Alpha & Omega le 2e disque compact «Rod & The Shotgun's "Mr Alligator" » (50 % français / 50 % anglais) distribué par MSI. Entre temps il ouvre pour Roy Rogers, Joe Louis Walker, Jimmy Johnson, Bo Diddley, Wilson Picket, Alvin Lee et Mick Taylor !
En 1998 : il sort un 2e album, Rod & The Shotgun’s « Changer l’horizon » sur le label DixieFrog. C’est à cette période qu'il croise le chemin de Boris Bergman avec lequel il compose 8 chansons de son album Rod « Au bout d’ma ligne » également sur le label DixieFrog. L’album a un ton plus rock et plus acéré et trouve enfin un accès au grand public. Les concerts commencent à s’enchainer.
En 2003 : Rod livre « Balconnet de France », donne des cours de guitares pour les besoins de films Rod, tourne en Europe et en Amérique du Sud.
En 2004 Concerts en Slovaquie dans le cadre de la fête de la musique. Un concert a été diffusé sur la RAI (Italie) RSR (Suisse) sur France Bleu : Drome Ardèche - Bourgogne Franche-Comté - Savoie Haute-Savoie.

En 2006 nouveau CD « Rod Barthet "Je te promets" » le 2e sous son propre nom. Dans ce nouvel album, Rod trouve sa plénitude, cela donne de vraies chansons, Cela sent la maturité et le style Rod BARTHET En 2009 Tournée de concert promo du nouvel album "Sous une bonne Etoile"
En 2010 Nouvel album Paloma + Tournée
En 2013 Enregistrements de nouveaux titres à San Francisco pour un futur CD.
En 2014 Nouvel album « Les filles à l’écoute » BigBeat/Naïve Records. Rod Barthet & Boris Bergman sont de nouveau réunis sur cet album.
En 2015 Tournée et promotion de l'album « Les filles à l’écoute » 1re partie de Robben Ford, et Robert Cray
En 2017 Tournée et promotion de l'album « Les filles à l’écoute » Enregistrements de nouveaux titres pour un futur CD.
Rod Barthet est issu de la nouvelle scène en France, avec pour influence le Blues, le Rock, la pop, la Soul. Il joue en acoustique ou électrique, avec un, deux, trois, quatre, cinq, six ou sept musiciens avec une section de cuivre.

 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 57 347
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Dim 2 Avr - 09:51 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues Français et francophone) Répondre en citant

Benoît Billot dit, Benoit Blue Boy, est un chanteur, compositeur, harmoniciste de blues français, né à Paris en 1946.

Né en 1946 à Paris, Benoît Blue Boy partage très vite son temps entre ses études aux Beaux-Arts et ses compagnons de tous les instants : le Blues et l’harmonica.
Auteur compositeur, il décide d’apprendre son métier sur scène et de faire découvrir cette culture d’outre-Atlantique qu’est le Blues. Le Blues Français est né. En 1970 il part pour Los Angeles où il va séjourner pendant deux ans. Il y fera la rencontre de Stevie Wonder, Carol King, James Taylor et Albert King. En 1972, il découvre auprès de Zachary Richard la musique Cajun de Louisiane. Les deux musiciens chantant en français reconnaissent mutuellement s’être influencés : Benoît par son blues et Zachary par ses racines louisianaises.
Le premier album de Blues en français BENOIT BLUE BOY” sort en 1978 chez Vogue. C’est déjà du “Made in Benoît” avec des textes pleins d’humour et de dérision façon Boris Vian et surtout l’art et la manière de chanter le Blues “bien de chez lui”. Un an plus tard, même envie pressante, il sort son 2e album chez Vogue “ORIGINAL”, et dans la foulée, prend la direction artistique des deux premiers disques du groupe “Backstage” où sévissait déjà Paul Personne. En 1981, on arrête pas Benoît Blue Boy comme ça et il lance sur la comète son 45 tours “LE BLUE DU VENDEUR DE BLUES” (Vogue). Juste après, il travaille sur la réalisation du premier album de Patrick Verbeke. En Juin 82, c’est l’Olympia et Benoît participe à de nombreuses émissions de radios et télévisions. Son 3e album “PLAISIR SIMPLE” sort chez Gaumont. C’est aussi chez Gaumont qu’il collabore artistiquement à un album de Jacques Dutronc. C’est en 1986 que sort son 4e disque chez Madrigal “TORTILLAGE” - titre qui prédestinera au nom de son futur groupe “Les Tortilleurs”. Le 5e album sort en 1988 chez M.O. “BBB ET LES TORTILLEURS” avec François Bodin à la guitare et Philippe Floris à la batterie. Peu avare de son art, Benoît parcourt la France et l’Europe.

De concert en concert, il a su conquérir un public de connaisseurs, provoquant à chaque passage ferveur et enthousiasme. Son premier CD “PARLEZ-VOUS FRANCAIS ?” sort fin 90. Benoît part jouer son nouveau répertoire sur les scènes hexagonales et européennes (Italie, Suisse, Belgique). New Rose réédite au passage “TORTILLAGE” et “BBB ET LES TORTILLEURS”, version CD. En 1993, sortie du nouvel album “PLUS TARD DANS LA SOIREE”. Benoît continue à se produire sur les scènes nationales et internationales dont le Festival de Montréal, Les Francofolies, Chorus, etc... Octobre 94, sortie de “COUVERT DE BLEU” sur le label Pense à moi, puis “LENT OU RAPIDE” en 1996 chez Dixiefrog.
En juillet 2000, Benoît enregistre à Austin “BENOIT BLUE BOY EN AMERIQUE” avec entre autres les West Side Horns, Hector Watt, Uncle John Turner. Plusieurs tournées avec Lazy Lester. « MAUX D’ABSENCE » en 2004 de nouveau avec Geraint Watkins. « FUNKY ALOO » en 2010 avec Freddie Roulette.
Trophées et récompenses
    Meilleur artiste de blues aux Trophées France Blues 1998.
    Meilleur compositeur blues français 2001.
    En Amérique, meilleur album de blues français en 2001


 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 57 347
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Dim 2 Avr - 09:57 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues Français et francophone) Répondre en citant

Daniel Blanc, est un auteur-compositeur-interprète, depuis 2012, il a rejoint Bluesiac, le label de Mike Lécuyer, il est distribué par Brennus Music. Avec son trio il signe de nouvelles compositions d'un blues électrique et acoustique d'une grande maturité fruit de l'expérience acquise par chacun des membres au service de « Daniel Blanc & C° ». Avec Francis Matéo à la basse et Serge Zaplana à la batterie.




 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 57 347
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Mar 4 Avr - 10:47 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues Français et francophone) Répondre en citant

Frédéric Chapellier, dit Fred Chapellier, né le 4 juin 1966 à Metz, est un guitariste, auteur, compositeur et interprète.

Fred Chapellier né le 4 juin 1966 à Metz, commence à jouer de la guitare en 1981. Après quelques années d'apprentissage, Il commence à tourner avec son premier blues band "Kashmir" (1992 à 1997) avant de former le groupe "Men in Blue" avec Big Joe Barret. En 1999 il décide de former son ultime groupe "Fred Chapellier Blues Band" .
En 2004, "Fred Chapellier blues band" devient définitivement FRED CHAPELLIER. Exit les mots "blues band", car si Fred est indiscutablement influencé par cette musique, il l'est tout autant par la Soul et le Rock. C'est donc avec ces trois styles musicaux qu'il construit sa propre musique.
Suivent deux albums en Français: "Blues devil" en 2003 et "L'œil du blues" en 2005. Fred rend hommage à son guitariste fétiche, le regretté Roy Buchanan dans son album "Fred Chapellier & friends, a tribute to Roy Buchanan", paru en 2007.

En 2009, Fred s'associe avec Billy Price, le chanteur de Roy Buchanan. Leur album Night Work" sorti sous le label DixieFrog voit la critique être excellente des deux côtés de l'Atlantique. Si bien que Night Work prendra la première place du Powerblues dans le magazine X.Roads en France et entrera en 5ème position des blues charts américains, pour se hisser à la première place durant plusieurs semaines. Fred est ainsi reconnu, non seulement par les Européens, mais aussi par le public américain.

En 2010, c'est aux côtés de Jacques Dutronc, que Fred part pour une tournée de 89 dates. Un cd & dvd live de cette tournée: Et vous, Et vous, Et vous sont sortis en octobre 2010.
2011 est l'année des collaborations. Fred partage la scène avec ses amis Neal Black et Nico Wayne Toussaint pour une série de concerts. La même année, Fred et son ami Tom Principato, guitariste de Washington DC se retrouvent pour une tournée de 15 dates, qui donnera naissance au "live at chez Paulette".
En février 2012, Fred part à Memphis (Tennessee), où il représente la France (par l'association France Blues) à l'International Blues Challenge. Cent cinquante groupes du monde entier s'affrontent dans les clubs de Beale street pendant 8 jours. Fred ira jusqu'en demi-finale. Une équipe de France 2 l'a suivi et réalisé un reportage de 25 minutes sur son aventure américaine.
Du 5 au 10 novembre 2014 à Bercy comme guitariste avec les Vielles Canailles (Jacques Dutronc, Johnny Hallyday, Eddy Mitchell)
Son nouvel album "It Never Comes Easy" paraîtra le 29 avril 2016 sous le label DixieFrog.
En 2017, il participe à l'album "Magnéto" du groupe lyonnais Les Chics Types où il apparaît en invité sur deux titres "Pile et Face" et "Au James Café". Il joue également sur l'album blues de Flo Bauer où il interprète en duo un titre en français "Un soir de blues"

 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 57 347
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Mar 4 Avr - 10:53 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues Français et francophone) Répondre en citant

Bill Deraime, de son vrai nom Alain Deraime est un chanteur et musicien de blues français, né le 2 février 1947 à Senlis (Oise).

Il débute dans la chanson au milieu des années 1970 et continue, depuis, à chanter et militer pour diverses causes.
En 1980, paraît son premier album sur le label Argile, Plus la peine de frimer, avec ce qui va devenir son premier tube Faut que j'me tire ailleurs. Puis il rencontre, en 1981, un succès fulgurant avec l'album Qu'est-ce que tu vas faire ? et surtout avec la chanson Babylone tu déconnes .
Par la suite, il connaît le destin de certains autres chanteurs, à la fois porté et "poursuivi" par une chanson emblématique.
Pourtant, Bill Deraime a continué inlassablement à tracer son sillon, en marge du système commercial, privilégiant les rencontres, l'ouverture et l'aventure humaine.
On notera ainsi, par exemple, l'album La Louisiane, sorti en 1991, marqué par le voyage de Bill dans cet État américain. Ou encore Tout recommençait, en 1994, qui s'ouvre avec le son surprenant d'un didgeridoo aborigène...


 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 57 347
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Mer 5 Avr - 12:48 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues Français et francophone) Répondre en citant

Bonny B., né Su Pheaktra Bonnyface Chanmongkhon à Pôsat (Cambodge) le 20 juillet 1974, est un chanteur, harmoniciste et guitariste de cigar box guitar de blues et de gospel, recordman du monde du marathon d'harmonica pendant 24h non-stop dans le Livre Guinness des records.


Bonny B. a vu le jour le 20 juillet 1974 au Cambodge, sous le régime de Pol Pot. À l'âge de quatre ans, poursuivis par les Khmers, lui et sa famille se réfugient en Thaïlande. Avec l'aide de sœurs catholiques, toute la famille débarque à Fribourg (Suisse) et y obtient l'asile politique en 1979.
De 1988 à 1991, alors qu'il est à l'école secondaire, il commence à prendre goût à l'harmonica et à la country music. « Un jour, l'école organise une journée d'animation, ils ont engagé deux bluesmen dont un jouait de l'harmonica; le blues est venu comme ça. Mon premier CD était John Lee Hooker, puis Muddy Waters et Little Walter, Jimmy Reed, Otis Rush, puis tous les vieux bluesmen noirs des années 50 ».
Bonny suit de 1992 à 1995 une formation de pâtissier-confiseur, activité qui lui permettra de subvenir à ses besoins, mais la musique prend une place de plus en plus grande dans sa vie.
En 1992, il forme un premier groupe nommé "Bonny B. and the Spirit of Blues", puis "Born To Blues" en 1994, "Bonny B. Blues Band" en 1996 et "Bonny B. Band" en 1998. En parallèle, il joue également en duo avec son petit frère Michel à la guitare. Avec ces différentes formations il joue de 50 à 100 concerts par année, en Suisse comme à l'étranger.
En mai 1998, Bonny décide de partir à Chicago à la quête du blues: « il fallait que je me rende sur place, comme en pèlerinage ». À court d'argent, il joue dans les bars et les rues de Chicago pour payer son billet retour.
En 2007, Bonny B. fait une tournée nommée James Brown Tour en l'honneur de la légende du blues. En 2011, il tourne avec la première édition du Blues Legend Tour avec Finis Tasby, Bob Margolin, Dave Riley et Bob Stroger.
C'est en 1999 que Bonny décide d'enregistrer un album. Il s'associe avec son vieux complice, le batteur Sal Lombardo, ainsi qu'avec le guitariste Laurent Poget. Cette collaboration débouchera sur l'album CAMBODIA qui sort en Suisse en mars 2000, puis en mars 2001 en Europe (label DixieFrog) sous le nom de Something's wrong. On le retrouve aussi dans plusieurs compilations de blues (notamment "Levis, Blues compilation 2002").
Il sort son deuxième album If this is life en mars 2003 et signe avec son sponsor Hohner Harmonica.
Au printemps 2005, son troisième album "I got the blues" sort sous les labels DixieFrog et Disque Office.
Le premier album "CAMBODIA" ("Something's wrong") sort aux USA et au Canada en 2005 avec le label DixieFrog.
Bonny B. enregistre, au mois de mars 2010, son 8e album qui est produit en collaboration avec Bob Margolin.

En 1994, Bonny B. ouvre une école d'harmonica et de chant. Parallèlement à son parcours, il décide de faire découvrir le blues dans les écoles publiques, secondaires et collèges dans toute la Suisse romande, dans le cadre de concerts pédagogiques sur l'histoire et l'évolution du blues.
Il forme son premier chœur de gospel, le Fri-Gospel Singers, et organise des stages de chant Gospel à Giez. Bonny B. est engagé comme enseignant d'harmonica Blues à l'école ETM à Genève et comme responsable des workshops pour Hohner Harmonica dans tous les magasins de musique de Suisse.
En 2009 et 2010, Bonny B. ouvre deux Blues Club à Fribourg et Giez, en collaboration avec Fabienne Decker. Il y crée également un festival de Blues du 10 au 12 septembre de la même année.
Bonny B. projette d'ouvrir une école au Cambodge pour les enfants déshérités en 2007. Financée par la vente de son dernier album et par des concerts de soutien. La somme de 35 000 CHF est récoltée pour mener à bien le projet. Il crée en 2011 son premier Festival Phayoun à Fribourg, programmant plus de 50 artistes afin récolter des fonds pour maintenir son école au Cambodge.
En septembre 2014 Bonny B. créer sa propre chaine de radio '' Blues Legends Radio '' sur son site internet. Il réalise des reportages blues avec des artistes du moment et des enfants.
Le 28 février 2015 Bonny B. réussit un troisième record du monde de l'harmonica avec le plus long riff de blues du monde qui pendant 1h01' avec  le même riff à 4 notes. Ce record a été contrôlé par un le notaire et avocat Gregoire Piller.
Juin 2015 il réalise lui-même ses vidéos pour sa chaîne de Blues Tv avec des vidéos insolites, dont on le retrouve pour des interviews de blues, des lives sessions dans la nature sauvage, ses concerts, ses tutoriels etc.
Mars 2017 il sort son nouvel album : Bonny B. & the Jukes avec des invités prestigieux comme James Wheeler, John Primer, Bob Margolin, Bob Stroger, Deak Harp. avec treize chansons. Une reprise de '' Ne me quitte pas '' de Jacques Brel version blues.
Le 1er mars 2009, Bonny B. devient le seul harmoniciste au monde à jouer de l'harmonica pendant 24h non-stop pour le Guinness World Records, à Fribourg.
Le 1er mars 2014, Bonny B. devient le seul musicien au monde à avoir joué le morceau « Everiday I have the blues » de Pinetop Sparks, durant 4h00 non-stop.
Le 28 février 2015, Bonny B. interprète le plus long blues riff de tous les temps avec son harmonica en Do, 4 notes par temps. Durant 1 h 1 min devant un notaire officiel


 
 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 57 347
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Jeu 6 Avr - 08:49 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues Français et francophone) Répondre en citant

Charlie Fabert, de son vrai nom Charlie Jeanningros, (né le 26 novembre 1988 à Vitry-le-François, en France), est un guitariste, compositeur, chanteur et producteur français.


Charlie Fabert commence la guitare à l'âge de 14 ans en reproduisant les morceaux de Led Zeppelin, Deep Purple et Jimi Hendrix. Sa rencontre en 2004 avec Fred Chapellier l'orientera vers la musique Blues.
En 2006, Charlie se produit avec différentes formations grâce auxquelles il joue en Hongrie, sur le plus grand festival d'Europe (le Sziget Festival), ou encore avec le chanteur de Pop, Mourad Bouraoui, avec qui il tournera en Russie et fera sa première télévision. La première émission télévisée qu'il enregistrera sous son nom sera diffusée le 28 septembre 2008.
Charlie décide alors de créer sa propre formation, qui portera dans un premier temps le nom de Charlie Fabert Blues Band. Les musiciens qui l'accompagnent à cette époque sont Matthieu Edel (basse) et Pierre Garnier (batterie). Le groupe fera quelques concerts dans la région Champagne-Ardenne durant une année, avant de se séparer.
Le jeune vitryat décide quelques mois plus tard de se produire désormais sous son nom. Le groupe deviendra alors "Charlie Fabert", composé de Loïc Vincent aux claviers, de Lahcen Bennajem à la basse et de Pierre-Alain Delaunoy à la batterie. En quelques années, Charlie enchaîne alors les premières parties de groupes légendaires (Ten Years After, The Christians...) ainsi que les festivals en France ("Cahors Blues Festival", "Avignon Blues Festival", le "Festival des Granges", le "Festival des Musiques D'Ici et d'Ailleurs"...). Il compte plusieurs tournées européennes à son actif.

Lors d'un concert au Chateau de Goncourt le 9 juin 2007, un spectateur allemand arrivé là par hasard tombe sous le charme de la prestation de Charlie et décide de laisser un message sur son livre d'or, en lui conseillant de découvrir la musique de la chanteuse écossaise Kate Cassidy. Il envoie également un mail à Kate. C'est elle qui contactera Charlie via internet quelques semaines plus tard. Les deux musiciens se lient d'amitié et décident de travailler ensemble. Ils entrent au Black Rose Studio en décembre 2008 afin d'enregistrer un album de compositions nommé "Lookin' Up For Light". Tom Principato, Fred Chapellier, Lorenzo Sanchez, Damien Cornélis et Franck Dia Delma interviennent, en tant qu'invités, sur le cd. Philippe Haudidier (Pheland Production) décide de s'occuper de la production et s'investit alors pendant plus d'un an sur ce projet en tant qu'ingénieur du son.
En décembre 2009, alors qu'il est en tournée en Angleterre avec la chanteuse Sally Strawberry, le jeune guitariste rencontre des icônes du Blues Anglais, tels que certains musiciens des Yardbirds, des Kinks et le chanteur Paul Cox. Paul remarque le jeu de Charlie. Les deux bluesmen décident de monter une tournée ensemble au Royaume-Uni et en France durant une longue partie de l'année 2010.
Depuis 2011, Charlie Fabert est guitariste dans le groupe de Fred Chapellier.

 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 57 347
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Jeu 6 Avr - 08:56 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues Français et francophone) Répondre en citant

Chris Pearline est de la génération de ceux qui ont vu leur adolescence bercée au son des accords des folksongs de Bob Dylan et autres grands songwriters anglo-saxons et français.

Ancien élève du conservatoire de Limoges, professeur de musique pendant plus de trente ans, il réside aujourd’hui avec sa famille en Charente, tout près d’Angoulème…
Fin et habile guitariste de fingerpicking, chanteur confirmé, son répertoire est constitué de grands standards de la musique folk, mais il présente également ses propres chansons aux mélodies accrocheuses et aux textes parfois bien engagés, ce qui fait de chacun de ses récitals, des moments uniques, riches et colorés, pendant lesquels on ne s’ennuie jamais tant son répertoire est varié…


 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 57 347
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Sam 8 Avr - 15:53 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues Français et francophone) Répondre en citant

Cisco Herzhaft (né en 1947) est un guitariste français folk et blues connu notamment pour sa technique dite du slide et pour son jeu de finger picking. Il est amateur de blues et de ragtime.

Né au Bouscat, banlieue immédiate de Bordeaux, Cisco Herzhaft est le quatrième enfant d'une famille d'immigrés d'Europe Centrale qui aura connu de nombreux déboires durant les deux guerres mondiales. Le petit Cisco Herzhaft, exhorté à « rester discret » toute son enfance, en restera un «rambler, une valise à la main, toujours, prêt à partir ».
Cisco Herzhaft fut très tôt, et profondément, inspiré par la culture nord américaine. Enfant, s’il s’intéressa au cinéma ainsi qu’à la littérature d’outre mer, sa véritable passion fut la musique et, plus précisément, le folk américain. Amateur éclairé, aux côtés de son frère Gérard Herzhaft, historien et spécialiste de la musique Blues reconnu comme tel dans le monde entier (auteur du Que sais-je ? sur le blues et de la « Grande Encyclopédie du Blues », référence aux États-Unis), Cisco Herzhaft grandit en écoutant Cisco Houston (d’où son nom d’artiste), Woody Guthrie, Pete Seeger, dans un registre bluegrass les Stanley Brothers, Hank Williams, Doc Watson (dont les disques ont inspiré son style de guitare), et dans le registre Blues Lightnin' Hopkins, John Lee Hooker, Big Bill Broonzy… Aucun représentant de la folkmusic américaine n’échappa à l’étude systématique du jeune Cisco, ni à son engouement croissant pour cette culture si proche de ses « bleus à l’âme » et de ses envies d’errance. Le passage de l’écoute à la pratique, s’il fut naturel, se fit tardivement. Pris entre un noyau familial aussi insensible à la vocation de chanteur-guitariste qu’à l’appel de la musique américaine, et une France qui ne connaissait pas, ou si peu, la culture folk américaine, Cisco Herzhaft attendit les années 1960 et sa fraîche majorité pour quitter le foyer familial, la guitare à la main.

Sans avoir pris le temps de passer son baccalauréat, après avoir été remercié par trois établissements scolaires, Cisco Herzhaft part sur les routes. Il parcourt la France en auto-stop, fait la manche, donne des concerts dans de petites salles, assure, à l’occasion, une animation dans un lycée. Arrivé par hasard à Saint-Brieuc, ville d’Armor en Bretagne, où Cisco obtiendra en parallèle un CAP d’électricien, il joue tous les soirs à bord d’un petit navire deux mâts, l'Etoile, mouillé dans le port du Légué. Sa cale cache un cabaret tenu par le chanteur breton, et porte-drapeau, Serge Kerguiduff. Cisco y interprète ses premières compositions d’inspiration folk, dont le Blues de l’auto-stoppeur repris plus tard sur l’album Two brothers and a pick. Il rencontre ainsi Alan Stivell et Glen Mor. Ce dernier, intéressé par son jeu guitaristique non-académique, une des caractéristiques du doigté de Cisco Herzhaft, lui proposera une tournée Fest-noz en tant que guitariste.
Au fil de ces années, Cisco Herzhaft apprend à suivre en picking toutes les couleurs musicales. Avec ses compositions, il passe régulièrement à l’ORTF, notamment à Radio Bordeaux (ses premières feuilles de paie), où il enregistre un morceau folk Étienne était mineur sur bandes magnétiques. En revenant sur Paris, il rencontre les Haricots Rouges, groupe français Jazz Nouvelle-Orléans, qui lui proposent d’assurer des parties guitare sur des morceaux jazz de l’album Sweet & Hot produit en 1968 (label Ducretet Thomson). Il y enregistre en guitariste solo blues picking, « à la manière de Lightin hopkins », un des premiers blues en français, Bettina.
En parallèle de son apprentissage, Cisco Herzhaft s’inspire des artistes blues américain sur scène ; il voit ainsi en concert dans toute la France, pour ne citer qu’eux, les guitaristes Son House, Skip James, Sleepy John Estes, T Bone Walker, JB Lenoir, BB King, Big Joe Williams, Otis Rush, Freddy King, Muddy Waters, Fred McDowell (qui lui inspirera son style slide), les chanteurs Big Joe Turner (le créateur du titre Shake, rattle and roll), Bukka White, les chanteuses Coco Taylor, Big Mama Thornton, Sippie Wallace, les pianistes Curtis Jones, Roosevelt Sykes, Eddie Boyd, Otis Spann, le chanteur-harmoniciste, joueur de jug, Hannie Nixon, le contrebassiste Willie Dixon (qui, en tant que producteur, assurait la majorité des tournées Blues des années 1960), Ike et Tina Turner, Doc Watson, dans le registre rock’n roll Chuck Berry, et de nombreux autres grands noms, une centaine, de la musique bluesfolk américaine.
Également présent à tous les American Folk Blues Festival de ces années 1960, Cisco Herzhaft rencontre les figures qui installeront durablement le Blues en France. C’est ainsi qu’il fait la connaissance de Jacques Périn, l’initiateur du célèbre magazine Soul Bag, en 1968, de Jacques Demetre (critique de Blues dès les années 1950 dans Jazz Hot et écrivain), ou encore de Kurt Mohr (journaliste spécialisé et écrivain). Au festival de Jazz d’Andernos, venu assurer un concert avec les Haricots Rouges, Cisco Herzhaft rencontre et joue avec John Lee Hooker. Le jeune Cisco, sur un premier solo « plein de notes », ce que son jeu lui permettait, reçoit de John Lee Hooker, sur scène, une de ses premières « vraies » leçons de Blues : « Just play the blues… ». Ce sera dans le lecteur cassette de la voiture de John Lee Hooker que Cisco Herzhaft entend pour la première fois Albert King, futur grand bluesman de la scène internationale, que John Lee Hooker qualifie alors de « nouveau venu qui va faire parler de lui »...

Cisco Herzhaft, en 1970, passe un examen d’entrée à l’université. Lancé dans des études de psychologie, il décroche, en 1975, un DESS, puis un DEA en 1976. Il travaille ensuite comme psychologue à l’hôpital de jour de Ville-d’Avray, où il restera onze ans. À la même période, il se marie avec la chanteuse folk Marie Courcelle et a trois enfants, Lionel (1968), Chloé Sarah (C4h, 1975) et Jérémie (1981).
Les années 1980 seront celles du folk français pour Cisco Herzhaft. Il fut le premier, et le seul à ce jour, à explorer et (ré)arranger à la manière folksong de la chanson traditionnelle et folklorique médiévale française.
En 1982, Il enregistre l’album folk français, Naguère la Brie (label Caiac). En collaboration avec Marie Courcelle au chant, Bernard Mercier aux percussions et violon, Cisco Herzhaft (à la guitare, au banjo et à l’harmonica) revisite un répertoire de vieilles chansons de la région de la Brie (Mai nouveau, La fille au roi Louis, Les trois roses…). À l’occasion de cet enregistrement, en vue de déclarer siens les arrangements et réussir l'examen d’arrangeur et compositeur que la SACEM exigeait alors, Cisco apprend le solfège et l’harmonie.
En 1983, rejoint par le contrebassiste (et sculpteur) Bernard Brimeur, Cisco Herzhaft enregistre l’opus Que faire si amour me laisse ?. Dans le même esprit que pour Naguère la Brie, il parcourt cette fois le folklore de toute l’Île-de-France. Sont ainsi enregistrées, pour la première fois, les chansons Pierre de Grenoble et Oh Gué vive la rose. Cisco Herzhaft joue également du flageolet irlandais. Entre 1981 et 1985, les deux albums, dont le second est sponsorisé par le Crédit Agricole de la Brie, entraînent concerts, émissions de radio et de télévision ; Cisco Herzhaft et Marie Courcelle gagnent en notoriété. Singularisés, ils représentent bientôt, pour un public varié dépassant le cercle premier des amateurs de musique traditionnelle, un folklore français vivant, synthèse originale de la séculaire musique folklorique et d’une couleur originalement moderne2.
En avril 1987, Cisco Herzhaft et Marie Courcelle, financés par le Club Richelieu dans un cadre de promotion de la Francophonie à l’étranger, partent établir des contacts au Canada. Introduits sur place auprès du producteur Yves Lagacé par le chansonnier québécois Michel Lafleur, et bénéficiant d’une naissante notoriété locale, ils assurent deux tournées canadiennes en 1987 et en 1988 ; ils représentent notamment la France, les deux étés, au Festival le Mondial des cultures de Drummondville.
L’année 1989 voit Cisco Herzhaft revenir à la composition ; il signe, à l’exception notable des deux reprises À la claire Fontaine et Le beau Robert, l’album folk, très personnel, Sur un côté de la rivière particulièrement adapté à la voix soprano de Marie Courcelle. On note la marquante présence du violoniste Bertrand Deraspe, du groupe folklorique traditionnel québécois Suroît. Marie Courcelle consacre par la suite sa remarquable énergie scénique à un répertoire acadien, cadien et zydeco, et fonde son groupe Delta Connexion. Cisco Herzhaft, à l’aube des années 1990, se voue à sa passion de jeunesse, le Blues.

En 1991, Cisco Herzhaft, en duo avec Bernard Brimeur, enregistre un album Blues sans titre (!), auquel participe son frère Gérard. Cet enregistrement « pour le plaisir » amorce l'équipée des albums communs, les très familiaux Herzhaft Blues. C’est sur cet enregistrement que figure Fontainebleau Rag, un des nombreux rag composés par Cisco Herzhaft qui feront, pour une part essentielle, en plus de sa technique slide, sa réputation et son succès.
À la fin de l’année 1993, avec l’arrivée de David Herzhaft à l’harmonica, sort le premier « vrai » album de la série des Herzhaft Blues : Never been plugged. Cet album, s’il rapproche en studio les Herzhaft, est véritablement l’occasion pour Cisco de renouer définitivement avec la scène, en solo, dans un registre blues.
En 1995, Cisco Herzhaft assure une tournée estivale en Amérique du Nord. À partirde l’année suivante, Cisco Herzhaft, jamais plus à l’aise que sur la scène, assure un minimum d’une centaine de concerts par an, enchaîne les festivals, et retourne annuellement au Canada.
En 1996 sort le deuxième opus des Herzhaft Blues, Two Brothers and a pick, qui voit le batteur Patrick Cassotti rejoindre le projet.
En 2000 arrive le cd Herzhaft Special, qui clôt la série des Herzhaft Blues.
Cisco Herzhaft sort son premier album Blues solo en 2002, Ghost Cities, en majorité des chansons originales, dont le scénique, et très demandé, New Marseillaise Rag, le morceau slide A1 Motorway Blues et le titre folk Mon road movie.
L’album est suivi, en 2003, d’un CD de Bluegrass, BBC & Mister P, réunissant des morceaux traditionnels, Jesse James, John Henry, Old Joe Clark… Le banjoïste Bernard Smaguine figure sur cet album.
En 2007 sort le très personnel Cisco’s Cooking qui réunit l'ensemble des influences de Cisco Herzhaft. Cet album se fait remarquer à l'étranger et correspond aux premières tournées américaines, ainsi qu'aux chroniques d'albums dans les médias étrangers, des sites en ligne musicaux, comme MTV.com, à des médias spécialisés. Le titre Schnorer’s Blues perpétue la tradition des titres yiddish-Blues que Cisco Herzhaft a composé pour tous ses enregistrements (tels Old yiddish Blues sur Two brothers and a pick, ou Mazel tough sur Herzhaft Special).
En 2010, Cisco Herzhaft enregistre son troisième album solo, The Cisco's system, dont Cisco Herzhaft a enregistré seul à la guitare la moitié des titres, mettant en valeur le fingerstyle dont il est un des seuls interprètes en Europe. Il "joue à la fois les basses et la mélodie" à la main droite. Aux tournées européennes (1re tournée en 2009, Allemagne, Belgique, Suisse, Luxembourg, Autriche, Hollande, Espagne et Italie) s'ajoutent des destinations internationales comme le Maghreb (premiers concerts en 2009 et 2010) ou l'Amérique du Sud (tournée en Argentine en 2013). Dans la foulée, il est sélectionné pour représenter la France à l’International Blues Challenge de Memphis aux États-Unis, en 2012, dans la catégorie Solo/Duo.
En 2014 paraît Good Hand avec de nombreux invités, d'où son nom, tels l'harmoniciste canadien Guy Bélanger et le rappeur français Rockin'Squat. Ce dernier intègre le morceau qu'ils ont enregistré ensemble, "Bentonia Mississippi", dans sa compilation "Rockin squat, Excuse My French Part 3" sorti en 2015.

 

_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:23 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues Français et francophone)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> Musiques -> RIEN QUE DU BLUES Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com