50's pour toujours Index du Forum

50's pour toujours
Échange d'idées, humour, philatélie, photo, informatique et beaucoup plus.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bienvenue 



 


Date de fondation du forum: 15 avril 2012.
Le blues dans tous ses états (Blues traditionnel)
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> Musiques -> RIEN QUE DU BLUES
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
saintluc



Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 58 950

MessagePosté le: Jeu 16 Mar - 11:19 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues traditionnel) Répondre en citant

Revue du message précédent :

Iverson Minter, plus connu sous le nom de Louisiana Red, est un guitariste et chanteur de blues américain. Selon les sources, il est né le 23 mars 1932 ou 1936, à Bessemer ou à Vicksburg aux États-Unis. Le guitariste meurt le 25 février 2012 à Hanovre en Allemagne, où il est inhumé.


Nommé à 14 reprises par la Blues Foundation durant sa carrière, Louisiana Red remporte le prix W. C. Handy en 1983. Il reçoit deux nouveaux awards en 2010 pour son album You Got to Move. Installé en Europe depuis les années 1980, le musicien retourne régulièrement aux États-Unis afin de se produire sur scène. En 2009, son album Back to the Black Bayou, enregistré avec Little Victor, remporte le Grand-Prix du disque de l'Académie Charles-Cros.
La mère d'Iverson Minter meurt peu après sa naissance. L'enfant se retrouve orphelin à l'âge de 5 ans, lorsque son père est victime d'un lynchage du Ku Klux Klan. Il passe plusieurs années en orphelinat à La Nouvelle-Orléans, puis est recueilli par sa grand-mère et l'un de ses oncles, établis à Pittsburgh en Pennsylvanie
Durant son adolescence, Lousiana Red côtoie des musiciens de blues, tels John Lee Hooker et Eddie Burns, et commence à enregistrer pour le label Chess. Il utilise divers pseudonymes, comme Rocky Fuller, Playboy Fuller et Guitar Red. Durant les années 1950, il s'engage dans l'US Air Force et est stationné en Corée. À son retour, il joue dans le groupe de John Lee Hooker.

Durant les années 1960, il enregistre de nombreuses sessions à travers les États-Unis. Champion Jack Dupree lui présente Henry Glover qui lui permet d'enregistrer pour le label Roulette Records. Au début des années 1970, Louisiana Red est redécouvert par le producteur Herb Abramson (en)8. Il se produit au festival de jazz de Montreux en 1975.
Le musicien s'installe en Allemagne durant les années 1980. Il tourne en Europe et enregistre pour de nombreux labels. Louisiana Red revient régulièrement donner des concerts aux États-Unis. Son dernier album, Memphis Mojo, sort en 2011
Les sources diffèrent quant à son année de naissance, Louisiana Red serait né en 1932 ou 1936. Dans son ouvrage The Truman and Eisenhower Blues, Guido Van Rijn affirme que le guitariste a menti sur son âge pour pouvoir intégrer l'armée. Son lieu de naissance fait également débat. Il serait né à Bessemer dans l'Alabama, bien que, selon The Guardian, il ait parfois mentionné d'autres lieux durant ses interviews. Dans son ouvrage Kennedy's blues: African-American blues and gospel songs on JFK, Van Rijn avance que Iversion Minter aurait vu le jour à Vicksburg dans l'État du Mississippi. C'est également l'avis de Rick Koster, auteur de Louisiana Music.
Sa première épouse Ealase, avec laquelle il a eu trois enfants, meurt d'un cancer en 19732. À la fin des années 1970, il a une liaison avec la chanteuse de blues Odetta. Il s'établit à Hanovre dans les années 1980 et se remarie en 1984

Dans sa jeunesse, Louisiana Red est très influencé par des guitaristes comme Lightnin' Hopkins et Muddy Waters. Il parvient par la suite à assimiler ses influences et à trouver son propre style. Adepte du jeu en slide, il pratique également l'harmonica.
Il est considéré comme l'un des derniers représentants du delta blues. Durant sa carrière, Red collabore avec des musiciens de différents horizons. Son parcours le mène notamment en Tchécoslovaquie et en Islande. En 1988, il mêle le rebetiko au blues lors de sa collaboration avec des musiciens grecs.
Ses textes sont souvent autobiographiques. Ils sont reconnus pour leur étrangeté et leur inventivité, notamment Red Dream, sorti en 1962, dans lequel il se met en scène aux côtés de John F. Kennedy et Nikita Khrouchtchev durant la crise des missiles de Cuba. Il pratique aussi le commentaire social dans des chansons intitulées Antinuclear Blues ou encore Reagan Is for the Rich Man
Durant sa carrière, Louisiana Red est nommé à 14 reprises par la Blues Foundation et remporte trois prix. En 1983, il reçoit le W. C. Handy award dans la catégorie « Meilleur musicien blues traditionnel ». En 2010, il est distingué par la fondation dans la catégorie « Acoustic blues artist of the year » et son album You Got to Move, enregistré avec David Maxwell est primé dans la catégorie « Acoustic album of the year ».

 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 16 Mar - 11:19 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 58 950
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Jeu 16 Mar - 11:26 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues traditionnel) Répondre en citant

Mance Lipscomb, est un chanteur-guitariste de blues américain, né à Navasota, Texas, le 9 avril 1895, mort au même endroit le 30 janvier 1976.


En 2009, son album Back to the Black Bayou, enregistré avec Little Victor, remporte le Grand-Prix du disque de l'Académie Charles-Cros dans la categorie « blues »
Fils d'un ancien esclave, Mance Lipscomb commence par jouer du violon. Il anime piques-niques et dancings pour noirs comme pour blancs. Il n'apprendra la guitare que sur le tard, et en autodidacte. Son style en sera très caractéristique, il joue une ligne de basse continue, avec arpèges sur les cordes aiguës de sa guitare. Il ne viendra au blues que plus tard : il joue gospels, ballades, morceaux à danser etc. le fond du répertoire des vieux "songsters" texans. Il a une voix douce, qui s'accorde bien avec sa musique légère et dansante et sa philosophie personnelle, mélange de bon sens paysan, de christianisme fervent et d'amour du prochain.
Il joue régulièrement à Navasota, tout en continuant à cultiver son champ. Mais en 1960 il est découvert par les musicologues Mack Mc Cormick et Chris Strachwitz qui le font illico enregistrer (Mance Lipscomb - Texas Sharecropper and Songster chez Arhoolie). Il participe alors à de nombreux festivals, tout en continuant à cultiver son lopin de terre.


 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 58 950
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Jeu 23 Mar - 15:30 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues traditionnel) Répondre en citant

Tommy McClennan est un chanteur, guitariste de blues américain, né à Durant, dans le Mississippi, le 4 janvier 1905, mort à Chicago le 9 mai 1961.

Tommy McClennan est dans une ferme dans le Mississipi. Il a enregistré une série de titres pour Bluebird Records entre 1939 et 1942 et jouait fréquemment avec son ami Robert Petway. On peut l'entendre crier dans le fond de l'enregistrement de la chanson "Boogie Woogie Woman" de Petway, en 1942. McClennan rencontra des succès immediats avec de enregistrements tels que "Shake 'Em On Down", "Bottle It Up and Go", "Whiskey Head Woman" et "New Highway No.51". Il meurt d'alcoolisme aux environs de 1962.


 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 58 950
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Jeu 23 Mar - 15:37 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues traditionnel) Répondre en citant

Mighty Sam McClain, né le 15 avril 1943 à Monroe, et mort le 16 juin 2015 est un chanteur et compositeur de blues.


À cinq ans, il commence à chanter à l'église gospel de sa mère. Alors qu'il avait l'habitude de chanter au Club 506 à Pensacola, il est présenté au producteur/DJ, « Papa Don » Schroeder. En 1966, Sam enregistre le morceau de Patsy Cline Sweet Dreams.
En 1998, Sam enregistre deux morceaux, Journey (AQM) et Joy and Pain - Live In Europe sur le label CrossCut. Sam signe sur le label Telarc Blues en 1999, prenant avec lui son producteur de longue date Joe Harley.
Chanteur à la voix de velours, Mighty Sam McClain se produit à travers le monde depuis plusieurs décennies.
 



 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 58 950
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Ven 24 Mar - 14:42 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues traditionnel) Répondre en citant

Fred McDowell (12 janvier 1904 - 3 juillet 1972), appelé « Mississippi Fred McDowell », est un chanteur et guitariste de blues américain.


Il est né à Rossville dans le Tennessee, près de Memphis. Ses parents, qui sont fermiers, meurent quand McDowell est un jeune garçon. Il commence à jouer de la guitare à l'âge de 14 ans dans les bals autour de Rossville. Pour fuir la condition de laboureur à la campagne, il part à Memphis en 1926 où il travaille dans l'alimentation. Il exerce également nombre d'autres petits boulots et joue de la musique en échange de pourboires. Plus tard en 1928, il voyage dans le sud du Mississippi en gagnant sa vie comme saisonnier lors des récoltes de coton. Il s'installe comme fermier à Como (État du Mississippi), à environ 40 miles au sud de Memphis en 1940 ou 1941, tout en continuant à jouer de la musique pour des bals et des pique-niques.
Au début, il joue de la guitare slide à l'aide d'un couteau de poche, puis avec un os de côte de bœuf, puis plus tard avec un morceau de verre pour obtemir un son plus clair.

Il est célèbre pour la chanson You Gotta Move, reprise par The Rolling Stones et Aerosmith.
Son blues, très « épuré », voire minimaliste se contente souvent de doubler à la guitare la mélodie chantée. (Cf, Good morning little school girl, you gotta move...). Sa longévité (rare pour un bluesman!) lui permet de côtoyer les grands du blues. Certains n'hésitent pas à citer Fred McDowell comme influence directe malgré son style si particulier.
Ses derniers blues retrouveront la grille habituelle (grille blues en 12 mesures) comme progression harmonique, et avec un accompagnement polyphonique à la guitare.
McDowell est mort du cancer le 3 janvier 1972, âgé de 68 ans. Il fut enterré à Hammond Hill Baptist Church, entre Côme et Senatobia, État du Mississippi.

 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 58 950
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Ven 24 Mar - 14:47 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues traditionnel) Répondre en citant

Willie Samuel Mc Tear, dit Blind Willie McTell est un chanteur et guitariste de blues américain né à Mc Duffie en Géorgie, probablement le 5 mai 1898 et mort à Almon, Géorgie le 19 août 1959.


Willie apprend la guitare avec sa mère au début de son adolescence. Jusqu'au début des années 1920, il joue dans les carnavals et des concerts, y compris « John Roberts Plantation Show ». Dans le même temps, il va dans des écoles pour aveugles à New York et en Géorgie, où il a appris à lire en braille. Willie devient un musicien accompli, capable de lire et écrire la musique en braille.
McTell réalise son premier enregistrement en 1927 sur Victor Records à Atlanta. Avant la Deuxième Guerre mondiale, il enregistre beaucoup, pour de nombreux labels et sous divers surnoms comme « Blind Willie », « Georgia Bill », « Hot Shot Willie », « Blind Sammie », « Barrel House Sammy » et « Pig 'n' Whistle ».

Il jouait notamment en finger-picking sur une guitare douze cordes. Son style particulier mêlait le son cru du Delta blues et celui plus élaboré du East Coast blues.
La chanson Blind Willie McTell composée en son hommage par Bob Dylan est l'une des plus célèbres du chanteur.
En 2000, The White Stripes lui dédient leur album De Stijl.
En octobre 2012, Francis Cabrel reprend le titre de Bob Dylan "Blind Willie Mc Tell" qu'il adapte en Français, sur l'album Vise le Ciel, arrangé avec Michel Françoise.

 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 58 950
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Sam 25 Mar - 19:44 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues traditionnel) Répondre en citant

Eurreal Wilford "Little Brother" Montgomery (18 avril 1906 - 6 septembre 1985) était un pianiste et chanteur américain de jazz, de boogie-woogie et de blues

En grande partie autodidacte, Montgomery était un pianiste de blues important avec un style original. Il était également polyvalent, travaillant dans des groupes de jazz, y compris des ensembles plus grands qui ont utilisé des arrangements écrits. Il n'a pas lu de la musique mais a appris des routines de bande par l'oreille; Une fois par un arrangement et il l'avait mémorisé.
Montgomery est né à Kentwood, en Louisiane, une ville de scierie près de la frontière du Mississippi, entre le lac Pontchartrain et la Nouvelle-Orléans, où il a passé une grande partie de son enfance. Ses deux parents étaient d'ascendance afro-américaine et Creek Indian.  Enfant, il ressemblait à son père, Harper Montgomery, et s'appelait le Petit Frère Harper. Le nom a évolué en Petit Frère Montgomery, et le surnom bloqué. Il a commencé à jouer du piano à l'âge de 4 ans, et à l'âge de 11 ans il jouait à barrelhouses en Louisiane. Son influence musicale était Jelly Roll Morton, qui visitait le foyer de Montgomery.

Au début de sa carrière, il a joué dans des camps de bois d'œuvre et de térébenthine afro-américains en Louisiane, en Arkansas et au Mississippi. Il a ensuite joué avec les groupes de Clarence Desdunes et Buddy Petit. Il a vécu à Chicago de 1928 à 1931, où il a fait ses premiers enregistrements. De 1931 à 1938, il dirige un groupe à Jackson, au Mississippi.
En 1942, Montgomery retourne à Chicago, qui sera sa base pour le reste de sa vie, avec diverses tournées vers d'autres villes aux États-Unis et en Europe.  À la fin des années 1950, il a été découvert par un public blanc plus large. Il a voyagé brièvement avec Otis Rush en 1956.  Sa notoriété s'est développée dans les années 1960, et il a continué à faire de nombreux enregistrements, y compris sur son propre label, FM Records, qu'il a formé en 1969  (FM pour Floberg [nom de jeune fille de son épouse] et Montgomery).
Montgomery a visité l'Europe plusieurs fois dans les années 1960 et a enregistré quelques-uns de ses albums là. Il est apparu dans beaucoup de festivals de blues et folk pendant la décennie suivante et a été considéré comme une légende vivante, un lien aux premiers jours du blues et de la Nouvelle-Orléans.

Parmi ses compositions originales sont «Shreveport Farewell», «Farrish Street Jive» et «Vicksburg Blues». Son instrumental Crescent City Blues a servi de base pour une chanson du même nom de Gordon Jenkins, qui à son tour a été adapté par Johnny Cash comme "Folsom Prison Blues".
En 1968, Montgomery a contribué à deux albums de Spanky et Our Gang, Like to Get Know You et Anything You Choose b / w Sans Rhyme ou Reason.
Montgomery est mort le 6 septembre 1985, à Champaign, Illinois, et a été enterré dans le cimetière.
En 2013, Montgomery a été  intronisé posthume dans le Blues Hall of Fame.
Le musicien et producteur de R & B Paul Gayten était le neveu de Montgomery.

 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 58 950
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Sam 25 Mar - 19:53 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues traditionnel) Répondre en citant

Jimmie Rodgers (le 8 septembre 1897 – le 26 mai 1933) est un chanteur américain de musique country du début du xxe siècle, particulièrement connu pour son yodel. Il fut un pionnier et l'une des premières stars de la country, et était aussi surnommé "The Singing Brakeman", "The Blue Yodeler", et "The Father of Country Music"


Son lieu de naissance est encore contesté aujourd'hui, à cause de la découverte de nouveaux indices qui font penser qu’il serait né à Geiger, en Alabama et aurait ensuite déménagé avec ses parents quand il était enfant à Meridian, une petite ville dans l’Est de Mississippi.
Né d’Éliza et Aaron Rodgers, un contremaître sur le Mobile and Ohio Railroad, il était le plus jeune des trois fils. Sa mère, à la santé fragile, est morte alors que Jimmie avait seulement 5 ans. À cause de sa mort et du travail accaparant de son père, lui et son frère aîné, Walter, ont déménagé en 1904. Ils passèrent quelques années dans le sud-est du Mississippi et le sud-ouest de l’Alabama, habitant chez des parents. En premier lieu, ils ont séjourné chez leur tante, la sœur de leur mère. C’est là que Jimmie a découvert son intérêt pour la musique. Ancienne enseignante d'anglais et de musique, sa tante lui a fait découvrir de nombreux genres musicaux. De plus, Jimmie Rodgers avait un grand-père et un oncle pasteur qui jouaient tous les deux du violon.
En 1911, Jimmie est retourné auprès de son père et de sa nouvelle femme. Il démontra son intérêt pour le spectacle en organisant les pièces de la ville ce qui, enfin, l’a motivé à s’inscrire à des concours de variétés. À l’âge de douze ans, Jimmie a chanté la chanson Steamboat Bill dans un concours de variétés et il a gagné. Du fait de sa célébrité naissante, Jimmie a fugué plusieurs fois, chantant avec les troupes de tentes ainsi que pour les émissions de médecines (??). À l’âge de 13 ans, son père l’a retrouvé et l’a ramené chez eux en lui donnant le choix entre travailler aux chemins de fer ou aller à l’école. Jimmie a choisi sans hésitation de rejoindre son frère et son père sur les voies.
Son éducation était instable à cause de sa conduite déchaînée. Tout ce qu’il a appris durant sa vie, il l'a tiré de ses expériences dans la rue et sur les chemins de fer. En voyageant sur tout le réseau ferroviaire, il a rencontré beaucoup de travailleurs et de clochards qui l’ont influencé en l’initiant aux danses traditionnelles, aux berceuses et au blues. Durant les années 1920, le Mississippi regorgeait de chanteurs noirs et d'artistes de blues.
Parmi d’autres habiletés artistiques, il a appris la comédie black-face, des styles variés de chant, et comment jouer de plusieurs instruments incluant le banjo, la mandoline et la guitare. Les sentiments de tristesse et d’épreuves évidentes dans le genre traditionnel de blues sont devenus les éléments utiles pour la création de son propre style de musique : une combinaison de blues, country et hillbilly. Cela a eu pour résultat de faire de lui un individu qui avait beaucoup de confiance en soi d’une part mais d'une autre part, il est devenu un peu solitaire et mécontent
Au 7 octobre 1927, son disque est devenu disponible mais malheureusement il n’a pas eu un énorme succès. Toutefois, en novembre, Victor a décidé de lui donner une autre chance d’enregistrer avec Peer à New York. Cette fois-ci, il enregistra un disque se composant de quatre chansons incluant T for Texas, renommé par la compagnie Blue Yodel. Comme ils l'avaient pressenti, cette chanson eut un énorme succès.

Elle nous a montré l’originalité de sa voix, combinée à son habileté à jouer de la guitare, ainsi que son yodle étrange et spécifique, devenu sa propre marque dans le monde de musique. Toutes ses chansons suivantes eurent les mêmes thèmes de blues montrant les épreuves qu’il a dû endurer.
En 1928 son succès avait encore grandi sans cesse et il avait déjà enregistré plusieurs nouvelles chansons : Way Out on the Mountain, Blue Yodel No. 4, Waiting for a Train, et In the Jailhouse Now. Ces chansons lui ont apporté le succès dont il a besoin pour le lancer aux Stardom. Au 16 juillet 1930, il avait l’occasion de collaborer avec Louis Armstrong sur la chanson Blue Yodle No. 9 ou autrement Standin’ in the Corner.
En 1929, il est devenu une vedette puisque ces concerts sont devenus populaires partout dans le monde. Il n’avait pas de difficulté à vendre ses disques non plus, mais sous tout le stress qu’il endurait lui posait de grands problèmes et sa santé déclina encore. En 1931 et 1932 Jimmie dut annuler plusieurs concerts ainsi que de nombreux films.
La crise économique de 1929 le toucha aussi durement.
En avril 1920, Jimmie s’est marié à Meridian avec Carrie Williamson. Fille d’un pasteur méthodiste, elle était encore à l’école quand ils se sont mariés, ce qui n’était pas rare à cette époque-là. Peu de temps après Carrie est tombée enceinte, donnant naissance en 1921 à sa fille Anita. Pendant sa carrière, la petite famille de Jimmie, qui l'entourait durant les temps difficiles constituait sa plus grande source d'inspiration. Les trois années suivantes, Rodgers a essayé de subvenir aux besoins de sa famille en travaillant au chemin de fer, en chantant avec les troupes de tentes. Il est probable que cette façon de vivre aurait continué encore longtemps si la santé de Jimmie n'avait pas commencé à se détériorer. Finalement, en 1924 la maladie de Jimmie a été diagnostiquée : la tuberculose, une maladie incurable en ce temps-là. Hospitalisé presque à l’article de la mort, Jimmie ne perdit cependant pas sa motivation : Sa condition serait un défi qui lui donnerait la force de poursuivre son rêve de chanter. Malheureusement, il dut cesser travailler. Trois ans plus tard, il déménagea à Asheville, Caroline du Nord, pensant que l’altitude et l’air frais amélioreraient sa santé. Toutefois, son site web officiel rapporte que la raison pour laquelle il a déménagé est encore inconnue, mais que c’était probablement à cause de la scène musicale présente en Caroline du Nord.
Durant son séjour à Asheville, Jimmie a cherché à chanter et à utiliser ses talents dans toute la ville et même dans des communautés excentrées. Finalement, le 18 avril 1927, il eut l’occasion de chanter sur la première station radio d’Asheville: WWNC. Ceci accentua sa popularité et le mena à rencontrer un groupe de cordes venant du Tennessee nommé « The Tenneva Ramblers ». Avec ce groupe, Jimmie aurait sa propre émission chaque semaine à la WWNC sous le nouveau nom « The Jimmie Rodgers Entertainers ». Le répertoire qu’ils jouaient comprenait des chansons populaires, du blues, des matériaux traditionnels mêlés à des compositions.
En juillet 1927, les « Ramblers » découvrirent que Ralph Peer, un chasseur de talents pour la compagnie Victor Talking Machine Company (maintenant RCA Records), allait venir à Bristol, Tennessee, dans leur ville natale. Ils empruntèrent donc une auto et partirent en août 1927 vers Bristol dans l’espoir de passer une audition devant Peer.

Ralph Peer, qui cherchait du folk des Appalaches, dirigea les auditions pendant deux semaines. Les sessions d’enregistrement eurent lieu dans un vieil édifice au centre-ville de Bristol. En se présentant en groupe, les musiciens pensaient impressionner davantage M. Peer. Cependant, la veille de leur audition, une dispute au sujet de la position de leader éclata entre Jimmie et d'autres membres des Ramblers. Malgré tout, Jimmie resta motivé et décida de chanter seul avec sa guitare. Il enregistra deux chansons ce jour-là : Sleep, Baby, Sleep et The Soldier’s Sweetheart, Ralph ayant rejeté la chanson préférée de Jimmie, T for Texas.
Le 17 mai 1933, Jimmie a prévu une session d’enregistrement avec Peer et a été capable de finir quatre chansons dès la première séance. Durant cette session Jimmie est tombé malade et a dû commander un lit de camp dans le studio. On dit qu’une fermière l’y a accompagné. Après quelques jours de repos dans un hôtel proche du studio il est revenu et a enregistré quelques chansons de plus incluant Mississippi Delta Blues. Pour sa dernière pièce Years Ago Jimmie voulait chanter avec sa seule guitare, finissant sa carrière comme il la commença : un homme ordinaire avec sa guitare qui chantait à propos du blues de la vie, en nous racontant les aventures, les amours et les épreuves endurées durant toute sa vie à Meridian.
Le 26 mai 1933 James Charles Rodgers meurt d’une hémorragie au poumon.
Son corps a été ramené par train à Meridian, sa ville natale. Il est resté ici pendant jours pour que tous ses admirateurs ainsi que sa famille puissent être en deuil de lui. Il y a entre une centaine et plusieurs milliers de personnes qui sont venues rendre hommage à un pionnier de la musique country et un homme qui englobait toutes les épreuves et souffrances de la vie ainsi que les bonheurs et joies de ce temps-là.

 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 58 950
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Dim 26 Mar - 12:46 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues traditionnel) Répondre en citant

James Burke «St. Louis Jimmy» Oden (26 juin 1903 - 30 décembre 1977) était un chanteur et compositeur américain de blues.

Né à Nashville, Tennessee, Oden a chanté et a appris à jouer du piano dans l'enfance. Dans son adolescence, il a quitté la maison pour aller à Saint-Louis. Il a pu développer ses talents vocaux et a commencé à jouer avec le pianiste Roosevelt Sykes. Après plus de dix ans de jeu dans et autour de St Louis, en 1933, avec Sykes ils ont décidé de se déplacer à Chicago. 
À Chicago, il a été surnommé St. Louis Jimmy et a connu une solide carrière d'enregistrements . Oden a voyagé avec des joueurs de blues à travers les États-Unis. Il a enregistré un grand nombre de morceaux, son plus connu étant en 1941 "Goin 'Down Slow". Les chansons d'Oden "Take the Bitter with the Sweet" et "Soon Forgotten" ont été enregistrées par son ami Muddy Waters.

"Florida Hurricane" est sorti en 1948 sur Aristocrat Records. Le morceau a été accompagnée par Muddy Waters à la guitare et Sunnyland Slim au piano. En 1949, Oden s'est associé avec Joe Brown pour former la petite société d'enregistrement, J.O.B. Enregistrements. Oden semble avoir mis fin à sa participation en un an, mais avec d 'autres partenaires, la société est restée en affaires jusqu'en 1974.
Il a passé moins de temps à se produire après avoir été blessé dans un accident de voiture en 1957. Chansons écrites plus tard dans sa carrière il a inclus "What a Woman!". Il a sorti un album en 1960. Il a joué comme un chanteur sur trois chansons enregistrées pour une session d'Otis Spann en 1960. Ces morceaux ont été libérés sur l'album Walking the Blues, re-libéré comme CD Candid (CCD 79025) en 1989. 
Oden est décédé d'une bronchopneumonie à l'âge de 74 ans en 1977 et a été enterré dans le cimetière de Restvale à Alsip, Illinois, près de Chicago.

 

_________________


Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 58 950
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Dim 26 Mar - 12:52 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues traditionnel) Répondre en citant

Mississippi Sheiks était un orchestre à cordes familial de blues traditionnel américain, formé en 1919 par le violoniste Ezell Chatmon.

Plusieurs membres de la famille Chatmon forment le groupe les Mississippi Sheiks avec un de leurs amis, Walter Vinson. Ils enregistrent plusieurs titres dans les années 1930 et connaissent le succès avec des titres comme Sitting on the Top of the World ou Stop and listen Blues. Ce dernier titre leur vaudra des ennuis juridiques car le label Victor poursuivra la société OKeh qui les produit en arguant que ce titre est un plagiat d'un blues de Tommy Johnson produit par Victor, Big Road Blues

Membres de la formation
Ezel Chatmon
Walter Vinson
Les Sheiks ne se limitent pas au blues mais jouent aussi de la musique de danse ou des reprises de country

 

_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:26 (2017)    Sujet du message: Le blues dans tous ses états (Blues traditionnel)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> Musiques -> RIEN QUE DU BLUES Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com