50's pour toujours Index du Forum

50's pour toujours
Échange d'idées, humour, philatélie, photo, informatique et beaucoup plus.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bienvenue 



 


Date de fondation du forum: 15 avril 2012.
C'EST NOTRE PLANÈTE
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> Économie - Juridique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 564
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Lun 20 Fév - 19:38 (2017)    Sujet du message: C'EST NOTRE PLANÈTE Répondre en citant

Projet d'oléoduc : Donald Trump déclare la guerre aux Sioux
  
Le Président américain a décidé de relancer un projet d'oléoduc qui devait traverser une réserve indienne dans le Dakota. Un énorme pipeline construit avec l'aide de banques françaises, qu'avait pourtant abandonné Obama. 
   
Virginie Garin et Loïc Farge  - RTL
  
C'était une grande victoire pour les Sioux. Il y a à peine deux mois, ils l'avaient fêté en costumes traditionnels, avaient mis leurs plumes et peint leurs visages. Car après des mois du lutte, la tribu indienne avait obtenu de Barack Obama que le tracé du pipeline soit modifié. Il devait passer dans leur réserve sacrée, il risquait aussi de polluer leurs ressources d'eau. Washington avait fini par accepter que la réserve soit contournée. La joie a été de courte durée, car à peine arrivé Donald Trump a décidé d'envoyer les bulldozers et de reprendre le projet.

Ce pipeline doit traverser quatre États, du Dakota à l'Illinois, pour acheminer du pétrole. Il est presque fini. Mais il reste ce dernier tronçon, donc dans les praires indiennes. Il est en outre financé en partie par quatre banques françaises (BNP-Paribas, Crédit Agricole, Société Générale et Natixis), qui doivent encore verser 480 millions d'euros.

  
Pression des ONG écologistes
  
Aujourd'hui, des ONG écologistes (Oxfam, les Amis de la Terre) demandent à ces banques de suspendre leur versement et de faire pression sur leur client pour qu'il épargne la réserve. Depuis vendredi 17 février, les Indiens ont aussi reçu le soutien de fonds de pension américains, qui réclament le changement du tracé. Autre allier de poids : la ville de Seattle. Elle a décidé de ne plus travailler avec l'une des banques qui financent le pipeline.
   
La résistance pour aider les Indiens s'organise, et les banques françaises sont pour l'instant bien embêtées. Elles rappellent qu'elles sont liées au constructeur par un contrat, et préfèrent pour l'instant de se faire discrètes.   

   

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 20 Fév - 19:38 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 564
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Mar 21 Fév - 09:25 (2017)    Sujet du message: C'EST NOTRE PLANÈTE Répondre en citant

Il faut rénover 7 millions de logements "passoires"  
   
En finir avec les passoires énergétiques, tel est l'objectif de l'initiative du collectif d'associations et d'entreprises "Rénovons !".
  
Virginie Garin Journaliste RTL 

 
En France, une personne sur cinq a du mal à payer sa facture d'énergie à la fin du mois, et doit choisir entre manger ou se chauffer. Pour aider ces 20 % de Français en situation de précarité énergétique, il faudrait rénover 7 millions de logements "passoires", selon une étude d'un collectif d'associations et d'entreprises concernées par la rénovation. Cela va de la Fondation Abbé Pierre à de très grosses entreprises de l'énergie et du bâtiment. 

"Rénovons !" (c'est leur nom) estime qu'il faudrait investir pendant neuf ans un million d'euros par an, en plus des trois qui y sont déjà consacrés. En ciblant ces aides vers les "passoires", cela permettrait de faire faire 500 euros d'économies par an à chaque famille. Cela permettrait de créer des emplois, et donc de faire rentrer des recettes fiscales dans les caisses de l'État.


 
La volonté politique fait défaut  

Avoir froid, ça rend malade.
L'économie pour la Sécurité sociale serait de 750 millions d'euros par an. Enfin il y aurait un avantage écologique : une économie de 6 millions de tonnes de CO2 dans l'atmosphère.
   
En fait, c'est l'un des rares sujets en matière d'environnement qui mettent tout le monde d'accord. Déjà au Grenelle de l'environnement, les syndicats, les écologistes et le Medef allaient dans le même sens. Après, il faut une volonté politique. Et elle a manqué. Seules 54.000 "passoires" sont rénovées par an. Il en faudrait au moins 900.000. C'est un chantier énorme, mais qui permettrait de créer, selon le collectif "Rénovons !", plus de 125.000 emplois en neuf ans.   

   

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 564
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Jeu 23 Fév - 09:47 (2017)    Sujet du message: C'EST NOTRE PLANÈTE Répondre en citant

Quand nos lessives polluent les océans et font fondre la banquise 
  
À chaque lavage, des particules de plastique se détachent des vêtements et finissent dans la mer, et donc dans les estomacs des poissons.
 
Virginie Garin et Loïc Farge - RTL  
On savait que les sacs plastiques et les bouteilles polluaient les océans. Ils forment même ce que les scientifiques appellent des "continents de plastique" immenses, une sorte de soupe épaisse qui flotte sur l'Arctique et le Pacifique. Dans cette soupe, il y a aussi des déchets minuscules, invisibles, qui proviennent de nos lessives. À chaque lavage, se détachent de votre chemise et de votre sous-vêtement des microparticules qui vont dans les stations d'épuration, puis dans les rivières et se retrouvent dans la mer.

C'est le constat qu'a dressé mercredi 22 février l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) dans un rapport assez édifiant. Une autre source de ce plastique invisible, ce sont les pneus de voitures. Les frottements sur la route forment des poussières qui se retrouvent avec la pluie dans les rivières.

  
Tout cela peut représenter entre 15 et 30 % du plastique retrouvé dans les océans. C'est énorme et inquiétant, estime l'UICN, car ces particules se retrouvent dans l'écosystème, dans l'estomac des poissons, et donc dans la chaîne alimentaire. On ne connait pas les impacts sur la santé.  
  
Fonte accélérée de la glace
 

Autre conséquence de cette pollution invisible, c'est qu'elle fait fondre la banquise plus vite. En fait, quand ces particules de plastique se retrouvent congelées dans la glace en Arctique, ils abaissent le point de fusion de la glace et la font disparaître plus vite.
L'UICN demande aux fabricants de vêtements et de pneus d'innover, d'essayer de limiter le recours au plastique. Elle exige des fabricants de lave-linge qu'ils installent des filtres spéciaux pour retenir la pollution à la source.
  

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 564
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Ven 24 Fév - 10:04 (2017)    Sujet du message: C'EST NOTRE PLANÈTE Répondre en citant

N'utilisez pas l'eau de pluie pour laver votre linge  
   
Les experts de l'Agence de sécurité sanitaire viennent de rendre un avis sur ce qu'on peut faire ou non avec de l'eau qui tombe du ciel.
 
Virginie Garin et Loïc Farge - RTL  
Il y a de plus en plus de familles en France qui installent des bacs de récupération d'eau de pluie pour faire des économies. Un quart des maisons individuelles en sont équipées. Il y a une réglementation. Cette eau, on a le droit de l'utiliser à l'extérieur pour arroser le jardin, laver sa voiture ; et à l'intérieur, pour les toilettes, la chasse d'eau ou pour laver le sol. Mais certaines personnes font des branchements pour en plus raccorder leur machine à laver.

Cela n'est pas forcément une bonne idée, estiment les experts de l'Agence de sécurité sanitaire. L'eau de pluie se charge en polluants quand elle tombe. Sur le toit, elle ruisselle et emporte avec elle des poussières et des bactéries. Il existe aujourd'hui une expérimentation. On peut faire de lessives avec de l'eau de pluie, à condition de s'équiper d'un système de traitement, de dépollution. Mais si on n'en a pas, mieux vaut s'abstenir.


  
L'Anses le déconseille, surtout aux personnes fragiles, qui souffrent d'allergies de la peau ou qui vivent à côté d'exploitations agricoles ou de sites industriels. Car laver ses chemises ou le pyjama des enfants avec des pesticides ou de la dioxine, ce n'est pas bon.

Autant garder cette eau donc pour le jardin ou la voiture. Sachant que récupérer l'eau est quand même une vraie bonne idée : ça peut permettre de diviser par deux sa facture d'eau.
   

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Marie-Hélène


En ligne

Inscrit le: 14 Juin 2015
Messages: 8 430
Localisation: finistère nord

MessagePosté le: Ven 24 Fév - 11:51 (2017)    Sujet du message: C'EST NOTRE PLANÈTE Répondre en citant

Mort de Rire Okay

Voilà de l'eau qu'on apporte à mon moulin.....On me regarde de travers quand je critique les cultures dites "bio" en plein champ.....Dans un pays où il pleut tout de même pas mal,l'arrosage fréquent par la pluie chargée comme le dit l'article sélectionné par ninete de dioxine et pesticide,ce ne doit pas être terrible,puisque déconseillé pour le lavage du linge des tout petits!!!!

Et quand en plus on "engraisse" les champs avec le goémon recueilli à la côte(plein de nitrates)  Mr. Green Bannir .Je suis d'accord!!!C'est ce que faisaient les anciens !!!!Mais jamais le goémon pourrissant à la côte,n'a senti aussi mauvais dans mon enfance !!!!!!! Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 564
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Dim 26 Fév - 10:50 (2017)    Sujet du message: C'EST NOTRE PLANÈTE Répondre en citant

Alpes : la neige se fera plus rare d'ici 2100  
   
Le manteau neigeux recouvrant les Alpes chaque hiver diminuerait de 30% d'ici la fin du siècle même si la hausse de la température mondiale est limitée à 2 degrés.
Virginie Garin et Loïc Farge - RTL  
Selon une étude publiée dans la revue The Cryosphere, le manteau neigeux va rétrécir de façon assez alarmante sur les Alpes. Prenons le scénario le plus optimiste. Si l'accord de Paris sur le climat est respecté - ce qui pour l'instant est loin d'être gagné -, si la hausse de la température est limitée à 2 degrés, il y aura toujours de la neige l'hiver dans les Alpes, mais 30% en moins d'ici la fin du siècle, selon cette étude. On voit déjà cette tendance se dessiner depuis une vingtaine d'années dans les stations de basse altitude.

Les chercheurs de l'École polytechnique de Suisse ont fait une autre hypothèse. Si les émissions de gaz à effet de serre ne baissent pas, si la température augmente donc de 3 ou 4 degrés, là les deux-tiers de la neige vont disparaître. Tous les domaines skiables en-dessous de 1.200 mètres (c'est-à-dire quand même un quart des stations des Alpes) n'auront plus assez de neige pour accueillir des touristes.


  
Neige insuffisante en-deçà de 2.500 mètres
  

Ces stations doivent donc déjà penser à essayer de se reconvertir. Comment attirer les gens à la montagne pour le grand air et plus pour la neige ? Elles doivent développer la randonnées, le tirs à l'arc et le VTT, tout en évitant de continuer à construire des remontées mécaniques. Car il y a encore des projets coûteux qui paraissent complètement inutiles.

  
Dans les cinquante prochaines années le ski ne disparaîtra pas, mais il se fera soit sur du gazon soit dans les stations de haute altitude. Selon cette étude, seuls les domaines situés au-dessus de 2.500 mètres auront encore une vraie saison de ski.   

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 564
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Lun 27 Fév - 21:08 (2017)    Sujet du message: C'EST NOTRE PLANÈTE Répondre en citant

"Poulehouse", une ferme pour gallinacées en fin de carrière 
  
Une maison de retraite pour les poules pondeuses : c'est ce que propose une entreprise française.


 
Une poule peut vivre jusqu'à dix ans. Mais celles qui pondent les œufs que nous mangeons tous les jours n'ont pas cette chance : elles sont abattues très jeunes, au bout de 18 mois seulement, quand elles commencent à moins pondre. Elles sont abattues pour être envoyées en Afrique, sous forme de viande congelée. C'est le principal débouché de la poule de réforme. C'est pourquoi trois jeunes sympathisants de la cause animale ont eu l'idée de leur donner une seconde vie dans un refuge.

Fabien, Sébastien et Élodie veulent travailler avec des producteurs bio qui vont vendre leurs œufs un peu plus cher (1 euro l’œuf), en expliquant pourquoi au consommateur. L'écart de prix servira à payer le fonctionnement du refuge. Ils veulent créer une première maison de 600 poules et ont fait appel au financement sur Internet participatif sur KissKissBankBank.


 
Ils ne vont pas sauver les 38 millions de poules pondeuses abattues chaque année en France, mais ils lancent un concept. Et pourquoi pas donner l'idée  à des grandes marques de faire la même chose ? Ils ont une autre idée : aujourd'hui dans les élevages industriels, quand naissent les poussins, les mâles sont systématiquement  détruits. Ils ne servent à rien.

 
Ils vont demander a leurs éleveurs d'utiliser le plus vite possible un système pour connaitre le sexe, quand l'animal est encore sous forme d’œuf. La technique devrait être disponible l'an prochain et permettre d’éliminer les mâles en cassant les œufs au lieu de broyer les poussins.  

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 564
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Mar 28 Fév - 13:34 (2017)    Sujet du message: C'EST NOTRE PLANÈTE Répondre en citant

Avec MiiMOSA, les agriculteurs se passent des banquiers

MiiMOSA a pour vocation d'être le premier site Internet de financement participatif exclusivement dédié aux acteurs de l’agriculture et de l’alimentation.


 
Virginie Garin et Loïc Farge - RTL 

 
Les agriculteurs ont de plus de plus de mal a obtenir des prêts. En période de crise, pas simple de se lancer ou de se développer. MiiMOSA les aide en faisant appel au public et au consommateur grâce à un site de financement participatif. Un éleveur qui a besoin d'un tracteur ? Un viticulteur veut changer de bâtiment ? Ils font un appel au don. En échange, les donateurs reçoivent des cadeaux (des visites à la ferme, des produits...). Grâce à ce site, une éleveuse de chèvres a pu s'acheter un tracteur. En échange, elle a proposé des séjours sur son exploitation, des fromages.

Sur le site Internet de MiiMOSA, les contributeurs versent en moyenne 100 euros. Chaque projet récolte entre 6.000 et 6.500 euros. Les deux-tiers des projets sont dans le bio. Quand on dit qu'on veut faire du bio a son banquier, ça ne le convainc pas forcement.
 

 
Vous avez aussi un éleveur qui vient de lancer un appel pour acheter des arbres. Il veut faire de l'agro-foresterie : planter sur sa prairie des châtaigniers, des hêtres pour  faire de l'engrais avec les feuilles qui tombent, capter du carbone.

Le site de MiiMOSA a financé en deux ans 600 projets d'agriculteurs. Il a réussi a collecter 2,5 millions d'euros. Ce site a été créé par un petit-fils d'agriculteur. L'an dernier, il nous disait qu'il voulait embaucher. C'est fait : quinze emplois ont été créés.
   

   

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 564
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Mer 1 Mar - 14:48 (2017)    Sujet du message: C'EST NOTRE PLANÈTE Répondre en citant

Des champs de houblon vont pousser aux portes de Paris  
   
La bière est l'un des principaux secteurs agricoles en France. Au Salon de l'Agriculture, les brasseurs montrent toutes les étapes de la fabrication.

  
Virginie Garin et Loïc Farge - RTL    

Pour faire de la bière, il faut des céréales (de l'orge) qu'on fait torréfier. Cela devient du malt, qui est mélangé à de l'eau. Les Égyptiens, qui ont inventé la bière, appelaient même cela "le pain liquide". Ce mélange est chauffé. On met des levure qui fermentent, et ça fait une boisson à bulle alcoolisée. Mais l'autre ingrédient qui donne le goût et l'amertume à la bière, c'est le houblon. Le houblon, c'est une plante verte, une liane très longue. Elle peut grimper jusqu'à 8 mètres de haut.

Aujourd'hui, pratiquement tout le houblon en France pousse en Alsace. Car il y a encore vingt ans, l'Alsace et le Nord étaient les deux seules régions où on faisait de la bière. Aujourd'hui, il y a des brasseries partout (1.000 micro-brasseries dans toute la France, y compris à Paris).
 
 
L'idée est de relocaliser la culture du houblon au lieu de lui faire traverser la France en camion, le produire tout près des brasseries.   

 
Pour Paris, ce sera dans le bois de Vincennes. Une culture expérimentale va être lancée, bio. Ce n'est pas évident, car le houblon est une plante qui attire beaucoup de parasites. Mais c'est possible : il y a  déjà quelques marques qui font de la bière bio. Si vous voulez déguster du "pain liquide" (avec modération), le stand des Brasseurs de France est juste à côté de celui de RTL à la Porte de Versailles.   

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 564
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Jeu 2 Mar - 16:47 (2017)    Sujet du message: C'EST NOTRE PLANÈTE Répondre en citant

Agriculture : réduire de 30% les pesticides ne réduit pas la rentabilité  
   
Réduire significativement l'usage de pesticides est possible sans nuire à la productivité et à la rentabilité d'une exploitation agricole, dit l'Inra.

Virginie Garin et Loïc Farge - RTL
 
 
Produire avec beaucoup moins de pesticides, c'est possible. Une étude très sérieuse, publiée lundi 27 février durant le Salon de l'Agriculture dans la revue Nature Plants par des chercheurs français de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra) de Dijon, montre que des alternatives existent aujourd'hui. Ces chercheurs vont peut-être aider à réconcilier les écologistes, qui accusent les agriculteurs de polluer avec leurs pesticides, et les agriculteurs, qui leur répondent qu'ils ne peuvent pas faire autrement, sinon leur rendements vont chuter.

Selon les calculs des agronomes, il est tout a fait possible de réduire de 30 % les désherbants et les insecticides sans baisser la productivité. D'ailleurs, ça existe. Il y a en France 1.900 fermes (y compris des grosses exploitations) qui l'expérimentent - ce sont les fermes Dephy. Les scientifiques ont analysé leurs résultats. Ces fermes produisent toujours autant grâce à des techniques alternatives.


 
Première baisse des ventes de pesticides en France
  
Exemple : le bio-contrôle. Il s'agit d’utiliser des insectes pour éliminer les parasites des cultures. La plus connue, c'est la coccinelle qui mange les pucerons. Mais à grande échelle, sur un champs de maïs, il est possible de lutter contre la pyrale, une méchante chenille, grâce à un drone en répandant sur le champs des trichogrammes. Ces petits insectes mangent le parasite, et ça évite un traitement au pesticides par hélicoptère.
  
Vous avez aussi des capteurs plantés dans les champs qui renseignent l'agriculteur sur son téléphone portable des besoins en engrais, de l'arrivée de maladies. À terme, les nouvelles technologies permettront d'aller encore plus loin.

Pour la première fois cette année, il y a eu une légère baisse des ventes de pesticides en France. Mais on est très loin de l'objectif  de les diviser par deux. Et pourtant les technologies existent. Et selon ces chercheurs, ça ne coûte pas plus cher.
   

   

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 564
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Sam 4 Mar - 13:20 (2017)    Sujet du message: C'EST NOTRE PLANÈTE Répondre en citant

 Agriculture : 3.900 fermes sont déjà bas carbone   
    
Les fermes bas carbone ont réduit les émissions de gaz a effet de serre. Cela commence par nourrir les vaches autrement.

Virginie Garin et Loïc Farge - RTL 

  
Les vaches émettent deux fois plus de gaz à effet de serre que le transport aérien. Les vaches françaises, à elles seules, polluent autant que 15 millions de voiture par an. Les rots de méthane réchauffent le climat. Il est possible de réduire assez fortement ces gaz.

Les fermes bas carbone appliquent des techniques mises au point par l'Institut de l'élevage. D'abord, les animaux mangent autrement. On ajoute à leur ration quotidienne un peu de graine de lin, ce qui les fait mieux digérer. Les éleveurs sont formés pour remplacer les engrais chimiques qu'ils mettent sur leur prairie, faits avec du pétrole, par la bouse de leurs vaches.
    

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Dernière édition par Ninete le Sam 4 Mar - 13:48 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 58 948
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Sam 4 Mar - 13:37 (2017)    Sujet du message: C'EST NOTRE PLANÈTE Répondre en citant

En Auvergne, enfin dans mon coin, pas d'engrais dans les prairies
Les bouses de vaches font de bonnes choses.
L'hiver les taureaux sont souvent à l'extérieur, ils vont sous abri quand ils veulent car l'abri est toujours ouvert.
_________________


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 564
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Lun 6 Mar - 09:20 (2017)    Sujet du message: C'EST NOTRE PLANÈTE Répondre en citant

Famine en Afrique : il y a urgence à revoir les échanges alimentaires  
   
Une terrible sécheresse touche actuellement la corne de l'Afrique, où l'on souffre à nouveau de famine.

Virginie Garin et Loïc Farge 

 
On a parlé toute la semaine au Salon de l'Agriculture de crise agricole, des éleveurs en détresse. Or c'est une crise de surproduction. En Europe, il y a a trop de lait, trop de viande bovine. Ce qui est frappant, c'est de penser qu'à six heures d'avion dans la corne de l'Afrique, des gens meurent de faim. On voit à nouveau ces images d'enfants squelettiques. Selon l'ONU, plus de 20 millions de personnes risquent de mourir de famine en Somalie, au Yémen, au Nigeria et au Soudan, des pays touchés par la guerre et le réchauffement climatique.

Avant, il y avait des sécheresses tous les dix ans. Aujourd'hui, c'est pratiquement toutes les années. Les paysans, là-bas, voient leur troupeau mourir de soif et leurs cultures brûlées par la chaleur. Donc entre ces images de surproduction d'aliments d'un côté et celles des enfants décharnés, il y a quelque chose qui choque. Et pourtant au Salon, on a vu cette semaine les technologies les plus avancées pour produire plus, améliorer l'irrigation, adapter les semences à la sécheresse.


 
Les hommes auraient de quoi nourrir toute la planète. Mais c'est impossible : à cause des guerre, du terrorisme, difficile d'envoyer de l'aide. Mais il y aussi des choses à améliorer. Si dans certains pays d'Afrique les paysans s'appauvrissent, c'est parce que ceux des pays riches exportent : ils vont leur faire concurrence avec des produits d'élevages industriels, des poulets congelés vendus sur les petits marché moins cher que les volailles locales. Il y a donc urgence à revoir les échanges alimentaires avec l'Afrique. Mais de cela, aucun candidat à la présidentielle n'est venu en parler au Salon.   

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 564
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Mar 7 Mar - 20:52 (2017)    Sujet du message: C'EST NOTRE PLANÈTE Répondre en citant

Paris : des moutons pour remplacer les tondeuses le long du périphérique  
   
Le mouton citadin est une solution écologique qui se développe dans les villes en France ou autour de grandes entreprises.
  
Virginie Garin et Loïc Farge 

 
C'est assez surprenant d'apercevoir des moutons le long du périphérique parisien, juste après la porte de Bercy. À cet endroit, il y a huit voies de circulation, un bruit d'enfer et six moutons tout noirs. Un enclos de 2 mètres de haut a été construit. C'est plutôt joli, l'herbe est bien verte et il y a des jonquilles. Car le mouton d'Ouessant déteste les jonquilles (il les épargne donc).

Ces moutons vont rester jusqu'en septembre. Si le test est concluant, leur zone de pâturage sera étendue. En juin, ils seront tondus comme tous les moutons sur place. La laine sera transformée en ponchos et en bonnets par une PME bretonne. Un berger va venir une fois par semaine voir si tout va bien. Car l'endroit n'est pas vraiment bucolique.
   

 
Premier problème : la pollution de l'air. Selon les spécialistes du mouton, c'est un animal qui vit trop peu de temps pour développer un cancer.

Autre problème : le bruit. Pareil : cela ne devrait pas trop le déranger. Ce n'est pas pire que les bellement dans une bergerie.

En revanche, la terre où pousse l'herbe a été soigneusement analysée. Les taux de polluants seraient sans danger pour les moutons qui, de toute façon, ne termineront jamais en gigot.
   
 

C'est la PME Greensheep qui les loue a la mairie de Paris. Elle en possède 400 en France qu'elle loue aussi a des grandes entreprises pour remplacer les tondeuses. C'est 25 % moins cher et beaucoup plus écologique. Car même si le mouton émet des gaz, l'économie de carburant donne un bilan carbone largement positif.
   

   

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Léo


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2012
Messages: 8 215
Localisation: Sherbrooke

MessagePosté le: Mar 7 Mar - 21:25 (2017)    Sujet du message: C'EST NOTRE PLANÈTE Répondre en citant

Merci Ninete c'est intéressant. Okay
_________________
Bien oui! je suis un perroquet, car tout ce que j'écris, je dis, je pense ou que je fais, m'a été transmis par une autre personne.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:31 (2017)    Sujet du message: C'EST NOTRE PLANÈTE

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> Économie - Juridique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 1 sur 7

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com