50's pour toujours Index du Forum

50's pour toujours
Échange d'idées, humour, philatélie, photo, informatique et beaucoup plus.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bienvenue 



 


Date de fondation du forum: 15 avril 2012.
Pourquoi la dictée est une passion française

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> Discussion libre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
roberto


Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2012
Messages: 10 978
Localisation: Montbéliard-Sochaux

MessagePosté le: Lun 9 Jan - 11:41 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la dictée est une passion française Répondre en citant

Pourquoi la dictée est une passion française
FIGAROVOX/ENTRETIEN -


 Alors que l'enseignement de l'orthographe est depuis longtemps au coeur de l'actualité politique,
 Laure de Chantal et Xavier Mauduit racontent comment l'exercice de la dictée et la transmission de l'histoire de France ont longtemps eu partie liée.
Normalienne et agrégée de lettres classiques, Laure de Chantal est l'auteur de plusieurs ouvrages, notamment 
A la table des Anciens, Séduire comme un dieu, Celebriti (éd. Les Belles Lettres) et Le Jardin des dieux (éd. Flammarion). 
Xavier Mauduit est agrégé et docteur en histoire. Il est l'auteur de La Barbe! La politique sur le fil du rasoir (éd. Les Belles Lettres) et 
Le Ministère du faste. La Maison de Napoléon III (éd. Fayard). Il est chroniqueur sur France Inter et sur Arte.
 Ils viennent de publier La dictée. Une histoire française (éd. Stock, 2016).


FIGAROVOX. - Dans la préface de votre ouvrage La dictée. Une histoire française, Erik Orsenna «avoue ce vice: j'ai aimé la dictée». Il n'est pas le seul. 
L'engouement des adultes pour les dictées, à l'image de celles de Bernard Pivot, ne se dément pas. Comment l'expliquez-vous?


Xavier Mauduit. - La dictée est un jeu avec des règles bien définies. Il faut être au moins deux, sauf dans le cas particulier des autodictées: un qui dicte et un qui écrit.
 Cette activité ludique ne demande pas beaucoup de matériel, un bout de papier, un stylo mais surtout un texte à dicter. 
Tout fait l'affaire: un grand classique, un article du Figaro et même une recette de cuisine.
 Certains textes ont été retenus dans les manuels et ce sont eux qui nous ont intéressé.
Il y a le plaisir de l'extraordinaire difficulté de la langue française, pleine de chausse-trappes (ou chaussetrappes, ou chausse-trapes).




Laure de Chantal. - C'est un exercice simple et difficile à la fois: il y a d'abord le plaisir nostalgique de se remettre dans son rôle d'enfant,
 que l'on ait aimé l'école ou non, à peu de frais. Il y a ensuite l'extraordinaire difficulté de la langue française, pleine de chausse-trappes (ou chaussetrappes, ou chausse-trapes). 
Les dictées pour adultes, dont celles de Pivot, sont ardues et offrent l'occasion de (re)découvrir des mots oubliés, ou désuets,
 et parfois d'essayer de deviner l'orthographe d'un mot inconnu. La dictée est enfin un exercice de style: 
il faut donner un sens, raconter une histoire tout en puisant dans les difficultés de la grammaire et de l'orthographe.
La dictée a-t-elle une histoire ancienne?


XM. - La dictée n'est pas très ancienne. Si l'on considère que le premier texte en français est le serment de Strasbourg, en 842,
 la dictée est une gamine puisqu'elle naît dans le premier tiers du XIXe siècle! Le «langage SMS», fustigé aujourd'hui et souvent à raison, 
ressemble beaucoup au français tel qu'il a été écrit pendant des siècles. La codification de la langue est un phénomène du XVIIe siècle,
 quand l'Académie française est créée en 1635.
Vous écrivez que «l'exercice de la dictée est à la fois mortifiant, voire traumatique, et voluptueux. 
Il nous rappelle que la discipline est avant tout le petit fouet douloureux qui sert d'instrument de pénitence aux dévots et aux tartuffes ainsi qu'aux enseignants jésuites. 
Cette discipline (est) scolaire et un tantinet sadomasochiste». N'est-ce pas une image sombre de cet exercice pédagogique?
Le vocabulaire moral est révélateur. En écrivant mal, on pèche contre la langue française mais aussi contre l'institution qui la promeut, l'école.


LC. - C'est que la dictée ne pardonne, littéralement, aucune faute! Le vocabulaire moral est ici révélateur.
 En écrivant mal, on pèche contre la langue française mais aussi contre l'institution qui la promeut, l'école.
 Il ne faut pas oublier non plus que la dictée était éliminatoire au Certificat d'études.
 Plus de cinq faute et le candidat était recalé: adieu émancipation, adieu, souvent, élévation sociale! 
Qui plus est, la dictée exige un soin et une attention constante: pire que la faute, il y a l'étourderie.


XM. - Il suffit de se souvenir des frissons que nous ressentions quand l'instituteur disait: «dictée!» pour souligner son caractère traumatique. 
Quelle angoisse au moment d'écrire «apercevoir» avec un ou deux «p»! L'exercice est voluptueux car il ne laisse pas de place au hasard:
 le travail permet de corriger ses fautes.
Votre livre publie de nombreuses dictées de toutes les générations. Ces textes permettent-ils de répondre à la question:
 le niveau d'orthographe des élèves et le niveau d'exigence des enseignants ont-ils baissé?


LC. - C'est l'impression générale, mais les apparences peuvent être trompeuses. Il n'est pas aisé de répondre scientifiquement à cette question. Heureusement une étude a été menée, à partir d'une dictée de Fénélon, «Les arbres», donné si fréquemment dans les années 1870 qu'un corpus de trois mille copies est disponible. En 1987, trois mille petits Français planchent à nouveau sur les arbres. Stupéfaction! ils sont meilleurs que leurs aïeux. L'expérience est renouvelée en 2005 et tout rentre dans l'ordre: le niveau a baissé.
L'alphabétisation a fait une avancée considérable en France.


XM. - La question du «niveau des élèves» est récurrente. Les autorités scolaires s'évertuent à imposer une orthographe et une grammaire normées, il est donc compréhensible de s'interroger sur l'efficacité de tant d'efforts. L'alphabétisation a fait une avancée considérable en France: aujourd'hui, plus de Français savent lire et écrire qu'il y a un siècle et plus encore qu'il y a deux siècles. D'ailleurs, les progrès des télécommunications n'ont pas été un frein à l'écrit, au contraire: textos, mails, réseaux sociaux, c'est par écrit que nous communiquons le plus. La maîtrise de l'orthographe est donc un sujet d'actualité.
Votre ouvrage est aussi un livre d'histoire, une histoire de la France de la 3e République à nos jours. Les dictées étaient-elles un facteur d'unité et d'intégration nationales, un moyen de transmettre le roman national si décrié aujourd'hui?


XM. - La dictée apparaît en tant qu'objet autonome dans les années 1830, sous la monarchie de Juillet. Au moment où se construit le sentiment national, il apparaît comme une évidence que la maîtrise d'une langue commune doit souder la nation. Il n'y a pas si longtemps, le français n'était pas la langue maternelle de la majorité des Français: langues régionales et patois dominaient. En 1833, la loi Guizot impose que «toute commune est tenue, soit par elle-même, soit en se réunissant à une ou plusieurs communes voisines, d'entretenir au moins une école primaire élémentaire.» Il y a de plus en plus d'écoles, et donc encore plus d'instituteurs qui ont besoin de matière à dicter à leurs élèves. Apparaissent ainsi les manuels de dictées. Loi Falloux, loi Duruy et bien entendu lois Ferry accentuent ce phénomène: tous les petits Français doivent parler la même langue, le français, la langue de la nation!
La dictée est un excellent moyen d'inculquer, en profondeur, des valeurs et des préceptes d'hygiène, de moral ou de civisme.


LC. - Elle est en tout cas est un excellent moyen d'inculquer, en profondeur, des valeurs et des préceptes d'hygiène, de moral ou de civisme. Lors de la dictée, l'élève est suspendu aux lèvres de l'enseignant, en majesté sur l'estrade ou déambulant dans la classe. Il écoute, écrit, retient, et retiendra d'autant mieux s'il a fait une faute! C'est le moment idéal pour lui dire qu'il faut se laver les mains, boire avec modération, ne pas dilapider l'argent de la famille au cabaret, que ses ancêtres sont des Gaulois et que la France est le plus beau pays du monde.
Certaines des dictées que vous présentez sont de beaux textes, drôles, touchants. Les dictées ont-elles une valeur littéraire propre? Sont-elles un moyen d'accès à la littérature?


LC. - D'abord, il y a beaucoup de dictées d'auteurs. Beaucoup d'entre nous ont découvert les grands classiques grâce à la dictée: Fénélon, Voltaire, Victor Hugo vont être jugés trop difficiles (et trop longs), mais le petit élève a le droit d'en avoir un petit bout, une page, en dictée, quitte à en être parfois dégoûté pour longtemps! Certains auteurs sont des stars de nos manuels de dictée: Colette, Anatole France (le bien nommé!) et depuis quelques années JMG Le Clézio.
Une dictée, c'est une histoire qui est racontée dont bien souvent nous avons envie de connaître la suite.


XM. - Les dictées sont des petits bijoux (cailloux, choux, genoux, hiboux, joujoux), des condensés de beaux textes littéraires: en quelques lignes, c'est une histoire qui est racontée dont bien souvent nous avons envie de connaître la suite.
Quelle est votre dictée préférée?


XM. - Pour ma part, j'ai un petit faible pour un grand classique: la dictée de Mérimée. Elle a été écrite en 1857 pour divertir la cour du Second Empire. Je ne me lasse pas des cuisseaux et des cuissots: «Pour parler sans ambiguïté, ce dîner à Sainte-Adresse, près du Havre, malgré les effluves embaumés de la mer, malgré les vins de très bons crus, les cuisseaux de veau et les cuissots de chevreuil prodigués par l'amphitryon, fut un vrai guêpier.»


LC. - Les dictées qui évoquent les beaux paysages de la douce France sont très réussies et ne manquent pas de poésie, mais ma préférence va aux Vacances en caravane de Robert Sabatier et Jérôme Duhamel. Elle est aussi drôle que belle à entendre avec ses 500 «A»: «Papa se leva à l'aube, avala son Banania, se lava, s'habilla, alla vers l'abracadabrant fatras de cabas amassés en grand tas et transvasa dare-dare nos bagages de la véranda à l'attelage garé devant l'habitat.» … un vrai plaisir pour celui qui la dicte autant que pour celui qui l'écoute.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 9 Jan - 11:41 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Marie-Hélène


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2015
Messages: 8 431
Localisation: finistère nord

MessagePosté le: Lun 9 Jan - 18:14 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la dictée est une passion française Répondre en citant

Passion française je ne sais pas ?????Mais j'ai appris une chose il n'y a pas longtemps .Lors du brevet ,fin 3éme il y a une épreuve dictée .Or la fille d'une amie se faisait du souci:"Elle n'avait jamais fait de dictée en classe????Est-ce vrai????C'était en 2.013 ??????"

Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 25 592
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Lun 9 Jan - 18:31 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la dictée est une passion française Répondre en citant

Quelques éclaircissement sur la dictée à l'école primaire :

http://www.ien-nanterre2.ac-versailles.fr/spip.php?article355
_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
ludotek75


Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 5 652
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 9 Jan - 18:41 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la dictée est une passion française Répondre en citant

J'ai toujours été passionné par l'orthographe. Mes instituteurs et trices de primaire y ont grandement contribué. J'ai participé à l'époque aux championnats Dicos d'or. Après avoir déjoué les pièges des tests dans le magazine "Lire", nous étions convoqués à l'automne dans un endroit célèbre pour les demi-finales (une ville par région) retransmises en direct sur FR3. Par 2 fois, le rendez-vous fut prévu au château de Fontainebleau, ce qui permettait d'effectuer les visites, intérieure et extérieure, pendant les corrections. À l'issue de l'épreuve, le texte de la dictée nous était remis et chacun pouvait ainsi savoir sur quoi il avait éventuellement commis une faute.
Les finalistes étaient annoncés en fin d'après-midi. Je n'ai jamais atteint ce niveau malgré mes 2 fautes en général. C'est dire les capacités de certains, des "tronches" vous dis-je...


Revenir en haut
Marie-Hélène


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2015
Messages: 8 431
Localisation: finistère nord

MessagePosté le: Lun 9 Jan - 18:56 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la dictée est une passion française Répondre en citant



Qand nous faisions les dictées,le barème était sévère.5 points par faute de grammaire 1ou2 suivant la gravité de la faute dans un mot un quart ou un demi pour les accents  qui ne faisaient pas partie des fautes de conjugaison !

Dictée sur 10 questions sur 10.Comptait double coefficient au B.E.P.C.

Intéressante l'opportunité des questions posées sur le lien de Ninete


Revenir en haut
ludotek75


Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 5 652
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 9 Jan - 19:02 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la dictée est une passion française Répondre en citant

On pouvait vite se retrouver à 0 avec un tel barème.

Revenir en haut
Marie-Hélène


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2015
Messages: 8 431
Localisation: finistère nord

MessagePosté le: Lun 9 Jan - 19:08 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la dictée est une passion française Répondre en citant

Une de nos maîtresses avait poussé le sadisme jusqu'à enlever les points en moins de la dictée sur les points des questions 

Revenir en haut
ludotek75


Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 5 652
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 9 Jan - 19:19 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la dictée est une passion française Répondre en citant

Ceux qui devaient faire des progrès n'étaient pas au bout de leur peine. Cette "pédagogie" était-elle payante à terme ?

Revenir en haut
Marie-Hélène


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2015
Messages: 8 431
Localisation: finistère nord

MessagePosté le: Lun 9 Jan - 19:27 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la dictée est une passion française Répondre en citant

Je ne sais pas trop!!!J'étais plutôt dans les bonnes ....Mais mon mari a vu arriver chez ses étudiants (grandes écoles) des absolument nuls en orthographe.Les profs ne se donnaient même plus la peine de souligner les fautes !!!!!

Revenir en haut
krisrose
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 9 Jan - 19:29 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la dictée est une passion française Répondre en citant

oui mh moi aussi même barème j'ai eu beaucoup de mal dans les petites classes du fait que je vivais avec une mémé qui ne parlais pas le français mais uniquement le dialecte alsacien j'avais redoublé mon cp puis rattrapé du cour élémentaire 2 au cours moyen 2 pas fait le 1 j'avais horreur du bled y suis venue plus tard ma préférence allait aux chiffres c'est en activité que je suis venue aux deux correspondance professionnelle oblige

bravo ludo nous faisions mon mari et moi également la dictée de pivot régulièrement à domicile mais étions moins bons que toi

j'ai toujours insisté sur les dictées avec notre fille mais elle était bonne élève il n'y avait qu'en philo qu'elle avait du mal non pas avec la matière mais avec le prof ça ne passait pas mais elle a quand même obtenu un 15 au bac il y a 29 ans ans


Revenir en haut
ludotek75


Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 5 652
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 9 Jan - 19:32 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la dictée est une passion française Répondre en citant

Il y a un vrai problème avec le français dans notre pays.  Wink
Quant à la philo que je détestais (5 heures par semaine en filière économique et sociale, du grand n'importe quoi), j'ai eu 6/20 au bac.


Revenir en haut
Marie-Hélène


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2015
Messages: 8 431
Localisation: finistère nord

MessagePosté le: Lun 9 Jan - 19:35 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la dictée est une passion française Répondre en citant

Je crois que nous avons une ministre de l'éducation nationale qui ne voit pas l'intérêt de l'orthographe pas plus que du latin ou de l'historique du vieux français et de l'évolution de la langue !

Revenir en haut
ludotek75


Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 5 652
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 9 Jan - 19:40 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la dictée est une passion française Répondre en citant

Elle n'avait rien à voir avec ce ministère. Elle est beaucoup plus intéressée par la culture de l'autre côté de la Méditerranée que par la nôtre. Et quelle suffisance quand elle passe à la télé ! Vite, au rebut !

Revenir en haut
Léo


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2012
Messages: 8 217
Localisation: Sherbrooke

MessagePosté le: Lun 9 Jan - 21:06 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la dictée est une passion française Répondre en citant

Moi je me suis beaucoup amélioré avec mon écrit, en participant à des forums comme ici sur forum fiftix.
_________________
Bien oui! je suis un perroquet, car tout ce que j'écris, je dis, je pense ou que je fais, m'a été transmis par une autre personne.


Revenir en haut
Marie-Hélène


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2015
Messages: 8 431
Localisation: finistère nord

MessagePosté le: Mar 10 Jan - 07:09 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la dictée est une passion française Répondre en citant

Okay

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:11 (2017)    Sujet du message: Pourquoi la dictée est une passion française

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> Discussion libre Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com