50's pour toujours Index du Forum

50's pour toujours
Échange d'idées, humour, philatélie, photo, informatique et beaucoup plus.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'INFO ÉCO DU JOUR
Aller à la page: <  1, 2, 314, 15, 16, 17  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> Économie - Juridique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ninete



Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 32 262

MessagePosté le: Lun 18 Déc - 19:45 (2017)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Revue du message précédent :

Airbus : pourquoi se séparer des dirigeants qui ont redressé la barre ?  
   
Airbus, grand succès industriel européen, traverse en ce moment une violente perturbation. L'entreprise remanie sa direction pour espérer éviter une crise interne.  

 
Une crise chez Airbus ? En tout cas ça tabasse dur dans la cabine de pilotage. Les deux pilotes, l'Allemand Tom Enders et et le Français Fabrice Brégier, vont être éjectés du cockpit de l'entreprise. Une sanction spectaculaire, mais aussi assez inattendue. Ce tandem aura, en effet, durant dix ans formidablement piloté Airbus.

Ils ont sauvé l'A380, ils ont lancé avec succès l'A350 et ont pris une longueur d'avance sur l'A320 et l'A330-Neo (des avions moins gourmands en carburant). Ces succès ont été récompensés, puisque la production d'avions a été multipliée par deux. Les carnets de commande sont pleins pour dix ans. Et 700 appareils seront livrés en 2017 ( un record).
 
  
Pourquoi donc se séparer d'une équipe performante ? Simplement pour éviter un cataclysme judiciaire. L'entreprise est soupçonnée d'avoir franchi la ligne rouge par la justice britannique et par le parquet national financier français.   

Les atouts de Guillaume Faury
  
En éjectant ses deux patrons, Airbus veut rassurer les juges sur sa détermination à faire le ménage, à réduire le montant de l'amende qui s'annonce, et surtout à échapper aux griffes de la justice américaine qui est toujours avide de nouvelles entreprises à dépouiller.

L'Allemand Enders va rester présent encore quelques mois. Et c'est un Français, Guillaume Faury, le patron de la division hélicoptères, qui va prendre en charge les avions Airbus. Il arrive avec quelques atouts. D'abord, son bilan dans la filiale hélicoptères. Il l'a stabilisé après une crise d'une ampleur inédite. Et mieux encore, il a renforcé son rang de leader mondial.  

Deuxième atout : une très solide expérience industrielle forgée chez PSA, et une habileté certaine dans la gestion sociale d'une entreprise où les relations franco-allemandes sont éruptives. Enfin et surtout, il n'est en rien concerné par les affaires judiciaires qui frappent le groupe.  
  
Un plan de vol loin d'être bouclé  

 
Airbus peut-il rapidement sortir de ce trou d'air ? Outre ses deux chefs, l'avionneur va perdre son légendaire directeur commercial, son responsable industriel et celui de l'innovation. Soit le noyau dur de son exceptionnel succès.Ce n'est pas évident, alors que la demi-catastrophe industrielle de l'A400M (l'avion militaire) n'est pas résolue et que la production en temps et en qualité des milliers de commandes en attente n'est pas assurée. Le plan de vol est loin d'être bouclé.  
  
Les plus  

 
C'est peut-être Thalès, qui a mis 4,8 milliards sur la table, qui va s'offrir Gemalto, le champion français du numérique.   

   
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 18 Déc - 19:45 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 32 262
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mar 19 Déc - 17:50 (2017)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Ikea : pourquoi Bruxelles ouvre une enquête sur les montages fiscaux du Suédois  
   
La Commission européenne a ouvert, lundi 18 décembre, une enquête contre le Suédois Ikea, numéro un mondial de l'ameublement, qu'elle soupçonne d'avoir bénéficié d'avantages fiscaux indus de la part des Pays-Bas.   

 
La chasse à l'optimisation fiscale est ouverte, poussée au-delà des limites. C'est au tour d'Ikea d'être dans le collimateur de la Commission de Bruxelles. Grosse fraude en perspective ? C'est en tout cas l'analyse de la commissaire à la Concurrence qui vient d'ouvrir un dossier pour des avantages fiscaux indus en faveur d'Ikea.

Margrethe Vestager a été alertée par une étude de parlementaires européens qui estiment que le numéro un mondial de l'ameublement aurait diverti, via deux fondations installées aux Pays-Bas et au Liechtenstein, au moins un milliard d'euros de recettes fiscales aux frais de plusieurs pays de l'Union européenne.
 
  
Sur le fond ce n'est qu'une demi-surprise. On savait que cette entreprise, championne du meuble en kit, l'était aussi pour l'esquive fiscale. Ikea empile, en effet, les paradis fiscaux comme on assemble ses étagères. Elle démarre avec une base, qui est au Luxembourg. Ensuite, il y a des petits bouts qui sont aux Pays-Bas, à Chypre, aux Caraïbes et partout ailleurs. 

 
Multiples unités filialisées
  
Les gouvernements sont-ils impuissants face à ces stratégies ? Il faut d'abord souligner que le Suédois se considère en conformité avec les lois européennes. Il sera compliqué de prouver le contraire rapidement. Car - et c'est le second point - décortiquer ses opérations n'est pas une mince affaire. Les bilans financiers d'Ikea sont aussi opaques que ses notices de montage. L'entreprise n'est pas cotée.
Elle est, comme ses meubles, constituée d'unités filialisées (plus de 400 dans cinquante pays), qui dépendent de règles juridictions fiscales très différentes qui ne jouent pas toutes un jeu très clair.
  
Le frein de la concurrence fiscale dans l'UE
  
Est-ce un combat pour calmer l'opinion publique ? Non. Il est très important. Ce dossier s'inscrit dans une séquence qui a déjà vu Apple devoir rembourser 13 milliards d'euros au Fisc irlandais. Mais aussi  Amazon, Starbucks aux Pays-Bas, McDonald's, Fiat ou Engie au Luxembourg, tous rattrapés par la patrouille.  

Par ailleurs, Ikea est une entreprise européenne de la vieille économie. De quoi clouer le bec à Washington qui plaide le harcèlement contre ses champions du numérique. Cela dit, pas de fausses illusions : ces opérations, aussi spectaculaires soient-elles, ne changeront rien au fond tant que la concurrence fiscale battra son plein au cœur de l'Europe. 
  
Les plus
 

 
- Le nombre de fonctionnaires a encore augmenté l'an dernier de plus de 20.400 agents.

- Borsalino, le maître du couvre-chef depuis 160 ans (celui d'Al Capone, d'Humphrey Bogart  et autres stars du cinéma), est en faillite.
   

   

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 32 262
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Ven 5 Jan - 11:51 (2018)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Asmodée : les raisons du succès de l'éditeur de jeux de société 
  
Alors que le marché du jouet tourne au ralenti en ce moment, Asmodée parvient à sortir du lot avec un chiffre d'affaires qui augmente de 7% cette année.

 
Et si le Père Noël vous emmenait un jeu Asmodée cette année ? Cela pourrait être un "Dobble", le jeu star de la marque avec 500.000 exemplaires vendus chaque année. Cela pourrait également être un "Loups-Garous" ou alors un  "Time's up!". Il y a aussi "Les aventuriers du rail" ou encore Unlock !, le dernier né. Le jeu est inspiré des Escape Games, jeux d'évasion en français, avec des énigmes à résoudre pour pouvoir s'échapper. C'est tout ça Asmodée. Il paraît que le marché du jouet tourne au ralenti en ce moment mais pas Asmodée, dont le chiffre d'affaires augmente de 7 % cette année

Parmi les 1.500 produits dans son catalogue, il y a aussi les fameuses cartes Pokémon qu'Asmodée a obtenu le droit de distribuer il y a une dizaine d'années. À chaque fois, dans chaque, pays, depuis 25 ans, la stratégie de la marque est la même. Un nouveau jeu démarre doucement dans les 800 boutiques spécialisées en centre-ville. Si ça décolle, Asmodée place ce jeu à la Fnac, Cultura, JouéClub. Après, la marque s'adresse à la grande distribution. "Il faut deux à quatre ans pour que le produit soit mature pour le grand public", explique le Directeur d'Asmodée France Christophe Arnoult. 

Asmodée, c'est 700 personnes
  

Pas besoin d'un plateau encombrant, il y a des règles simples et les parties sont courtes avec les jeux Asmodée. C'est ça qui attire avec les animateurs également dans les magasins. "On organise quand même un millier d'événements chaque année", détaille Christophe Arnoult. C'est pour lui la recette du succès, "mettre nos jeux dans les mains des joueurs". Asmodée est une histoire de passionnés : Marc Nunès s'occupe encore des nouveautés, Christophe Arnoult est lui parti aux États-Unis il y a douze ans pour monter la filiale américaine. Asmodée, aujourd'hui ce sont quand même 700 personnes avec un chiffre d'affaires qui se fait pour les trois quarts à l'étranger.


   

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 32 262
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Dim 7 Jan - 07:18 (2018)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Au-feminin.com : un groupe multifacettes bientôt racheté par TF1  
   
Au-delà du site du même nom , Au-féminin regroupe plusieurs sites comme Marmiton ou encore My Little Paris.
  
Le succès d'un site dédié aux femmes : aufeminin.com, en passe d’être racheté au groupe Springer par TF1 pour 365 millions d'eurosAu-feminin s'adresse aux femmes, c'est vrai mais pas à la ménagère de moins de 50 ans ! "Celle-là, on l'a enterrée, d'ailleurs elle n'a jamais existé", sourit la présidente, Marie-Laure Sauty de Chalon. "C'était une vision féministe rétrograde. Au-féminin, ce sont d'abord des femmes qui discutent autour de centre d’intérêt".

Par exemple, ce qui intéresse en ce moment, c'est le concept de charge mentale, ce fardeau invisible qui pèse sur les épaules des femmes, celles qui pensent à tout pour le bon fonctionnement du foyer.
 
  
Mais attention, Au-féminin, ce n'est pas qu'un site, c'est un ensemble de sites. Dans la même escarcelle, on trouve Marmiton, très consulté pour ses recettes pour les fêtes de fin d'année, ça fait même plus de clics qu'Au-féminin : 27 millions de visites par jour. Et puis il y a aussi My Little Paris, ça c'est du commerce en ligne, des boxes qu'on envoie chez vous avec de petits cadeaux. 
  
Et puis dans les dernières acquisitions du groupe, on trouve également 1.001 cocktails, ou etoilecasting, si vous voulez vous inscrire pour passer des essais au cinéma. Bref, le groupe Au-féminin, c'est maintenant un chiffre d'affaires de 120 millions d'euros.   
   
Un site rentable
  
Car on gagne de l'argent en proposant des recettes ou des articles sur internet, grâce à la publicité, qui s'affiche automatiquement sur votre écran, mais aussi de la publicité directe. Il est ainsi possible de cliquer sur une vidéo pour une recette de mousse au chocolat proposée par un vendeur de chocolat.  

Et puis, pour un tiers, les recettes proviennent maintenant du e-commerce, avec des produits difficiles à trouver ailleurs, des objets originaux... Des graines de petits pois au wasabi nous suggère Marie Laure Sauty de Chalon   
  
Quid de la concurrence
  
"Personne ne surfe sur le même modèle que le groupe Au-féminin, on n'a pas de concurrent au niveau mondial", souligne la présidente. "Nous sommes le numéro un mondial des éditeurs de sites féminins. Nos concurrents, ce sont plutôt Facebook, la télé et la presse".

Aujourd'hui, auféminin.com s'appelle Goféminin en Allemagne, Wewomen aux États-Unis, Alféminité en Italie. 500 salariés, un siège social à Paris, mais des bureaux à Cologne, Milan, Londres, San Francisco, Madrid. Pas mal pour ce site fondé en 1999 par un couple de Français sur un concept : les femmes ne savent pas toujours à qui se confier, les hommes sont suroccupés, les copines aussi alors il y avait de la place pour Au-féminin.

La rentabilité, elle est vite là, en 2003 et en 2006, ce couple revend donc ses parts au groupe Springer avant de s'exiler au Portugal. Bien joué !  
   
 
   

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 32 262
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mer 10 Jan - 06:56 (2018)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Emploi : les ruptures conventionnelles collectives vers un train d'enfer  
   
Quinze jours seulement après leur officialisation, les ruptures conventionnelles collectives (RCC) font leurs premiers pas cette semaine en France. Nous sommes en présence d'un outil qui permet une restructuration à froid des entreprises.  

 
Le train est lancé. C'est Pimkie, une entreprise de prêt à porter du groupe Mulliez en difficulté depuis 2015 qui devrait inaugurer ce niveau dispositif. Ce sont 208 de ses 1.900 salariés qui sont directement concernés. PSA pourrait embrayer avec un plan éclair. On dit qu'il serait négocié en une journée et qu'il devrait affecter les salariés des services dit "support", comme la comptabilité, la communication, le commercial ou le juridique. Les syndicats annoncent déjà de futures RCC à la Société Générale ou dans le magazine Les Inrocks.

Pourquoi cette précipitation vers des ruptures conventionnelles collectives ? Pour l'entreprise, la rupture conventionnelle collective dispose de plusieurs atouts. Elle permet de solliciter des départs volontaires. Là, les seniors sont particulièrement concernés. Elle n'a plus à justifier ensuite d'éventuelles difficultés économiques.
   

Tout aussi important, l'employeur peut recruter de nouveaux collaborateurs sur les postes vacants. Ces trois éléments clés rendent cette procédure moins aléatoire et beaucoup moins contraignante qu'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), qui était jusqu'ici incontournable.
   
   
La RCC conditionnée à quelques obligations
  
Quelles sont les garanties pour les salariés volontaires ? La RCC est, en théorie, conditionnée à quelques obligations. D'abord (c'est essentiel) celle du volontariat. Ensuite, elle est liée à la signature d'un accord majoritaire avec les syndicats représentatifs. Il faut aussi que l'employeur présente le nombre de départs envisagés et les indemnités proposées (elles ne peuvent jamais être inférieures aux indemnités légales de licenciement). 

Elle est enfin liée à l'établissement par des critères et des conditions à remplir pour départager les volontaires s'ils sont trop nombreux. Ce qui, au passage, n'est jamais bon signe pour l'entreprise ou le management.  

Peut-on s'attendre à une explosion des ruptures conventionnelles collectives ? C'est une hypothèse forte. La rupture conventionnelle simple a eu beaucoup de succès dans les entreprises (2,5 millions de séparations à l'amiable en dix ans). La RCC devrait connaitre une trajectoire identique. Tout simplement parce que nous sommes ici en présence d'un outil qui permet une restructuration à froid des entreprises.  
 

 
Les plus
  
- Spartoo, l'un des champions de la chaussure sur Internet, est candidat au rachat du chausseur traditionnel André et de ses 175 boutiques.

- Le gazole a augmenté de 10 centimes en une semaine. Les carburant atteignent des niveaux désormais supérieurs à ceux de 2013.
   
   

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 32 262
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Ven 12 Jan - 06:56 (2018)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Ces fleurons industriels français qui plaisent tant aux investisseurs étrangers 
  
Les industriels étrangers trouvent de plus en plus d'attraits dans les grandes usines françaises. Preuve en est les deux grosses opérations donnent en ce moment le tempo, à Dunkerque et à Fos-sur-Mer. 

 
Ce sont deux opérations bien synchronisées. La première est au nord : l'arrivée d'un gros bras indien au chevet d'un de nos fleurons industriels dans cette région, Aluminium de Dunkerque. Il s'agit de l'ex-Péchiney, la plus importante fonderie d'aluminium d'Europe, dont le sort était en pointillés depuis deux ans.

La seconde opération se passe au sud, à Fos-sur-Mer. Là c'est un champion chinois qui va créer de toutes pièces la plus importante unité de production chimique chinoise en France.
  

Les étrangers font le jeu
 

Mais elles signifient surtout, comme on dit au football, que sur le banc des remplaçants il n'y a pas beaucoup d'investisseurs français : ce sont des étrangers qui font le jeu. Il faut aussi souligner un retournement plus général d'analyse : on peut encore produire dans l'Hexagone de l'acier, de l'aluminium ou de la chimie.

Quels sont les projets précis de ces investisseurs ? Pour l'Indien Gupta c'est un investissement de 2 milliards d'euros, à la fois en production mais aussi en développement de futurs produits finis pour l'industrie automobile.

Pour le Chinois Quechen, ce sera un investissement autour de 130 millions d'euros pour la création d'une usine de production toute neuve de silice destinée à la fabrication de pneumatiques haut de gamme plus écologiques (les fameux "pneus verts").

 

 
Les plus 

 
- Lufthansa a repris à Ryanair la place de numéro un du transport aérien en Europe.

- Naf Naf et ses 182 boutiques en France et dans le monde vont passer sous pavillon chinois. Les 900 emplois de cette société ne seraient pas menacés à court terme
  

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Léo


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2012
Messages: 9 007
Localisation: Sherbrooke
Masculin Poissons (20fev-20mar) 兔 Lapin

MessagePosté le: Ven 12 Jan - 23:21 (2018)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

L'Inde à pris le contrôle de la production d'aluminium au Québec, mais c'est le Québec qui fixe le prix de l'énergie.
_________________
Bien oui! je suis un perroquet, car tout ce que j'écris, je dis, je pense ou que je fais, m'a été transmis par une autre personne.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 32 262
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Lun 15 Jan - 10:58 (2018)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Le cours du pétrole a augmenté de 20% en trois mois, sans parler des taxes  
   
On assiste en ce début d'année à un fort rebond de l'or noir, qui a franchi son plus haut depuis 2014. Les analystes restent prudents sur la durabilité de cette hausse. D'autant que l'offre de renouvelables est une alternative de plus en plus sérieuse.
  
Sur les taxes, on sait tous à quoi s'en tenir. En revanche sur le pétrole, on oublie un peu qu'il a, lui aussi, augmenté de 20 % en un trimestre. À 70 dollars le baril, il est à son plus haut niveau depuis 2014. Cet emballement est le résultat de décisions disparates au départ, et qui aujourd'hui convergent.

D'abord, c'est la conséquence de la stratégie de l'Opep et de la Russie de limiter la production pour peser sur les prix. L'opération, lancée en novembre, porte ses fruits actuellement. Il y a ensuite les menaces de Donald Trump contre l'Iran, qui font craindre de nouvelles tensions sur le marché de l'énergie. D'autant que la diplomatie tapageusement agressive du président américain ne rassure pas les opérateurs.
   
Enfin, le décalage entre le retour de la croissance à travers le monde et les deux premiers points durcit le rapport entre l'offre et la demande. Il pousse donc à la hausse.   

Les énergies vertes, un bouclier
 

Peut-on craindre un nouvel emballement ? Sauf coup de grisou politique ou militaire, les hausses actuelles ne devraient pas, selon les experts, dépasser des seuils insupportables.

Le relâchement environnemental aux États-Unis, qui active la production de pétrole de schistes (il y a déjà 742 puits en action, contre 320 il y a quatre ans), devrait même nous prévenir contre les niveaux fous, au-dessus des 100 dollars le baril, que nous avons connus en 2013. Par ailleurs, la compétitivité des énergies renouvelables impose une nouvelle prudence aux producteurs et aux spéculateurs.  

L'offre de renouvelables est une alternative de plus en plus sérieuse. C'est très simple : selon l'Agence internationale des énergies renouvelables, le mégawattheure d'éolien ou de solaire évolue, selon les technologies et les lieux, entre 30 et 100 dollars. À l'heure actuelle, ceux des énergies fossiles, pétrole et gaz oscillent entre 50 et 150 dollars.

Nous aurons bien sûr toujours besoin de pétrole et de gaz. Mais les énergies vertes ont accroître leur part du gâteau énergétique. C'est un bouclier contre toute dérive insupportable des prix.
   
Les plus  

 
- La valse des étiquettes a été limitée à 1 % en 2017. La Banque de France prévoit 1,4 % d'inflation pour cette année.

- Le marché du jouet traditionnel est en léger recul, victime des jeux vidéo.
   

   

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 32 262
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mar 16 Jan - 14:45 (2018)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Marius Fabre : savonnerie artisanale depuis 1900   
    
Marius Fabre est l'une des rares entreprises à fabriquer des savons de Marseille authentiques depuis 1900. La savonnerie artisanale vient d'ouvrir une boutique à Paris. 
   
Seulement quatre entreprises fabriquent l'authentique savon de Marseille. L'une d'entre elles se trouve à Salon-de-Provence. Marius Fabre est une entreprise entièrement familiale depuis sa création, en 1900.

L'histoire de la 
savonnerie artisanale a commencé avec Marius Fabre, l'arrière-grand-père, qui avait transporté deux chaudrons au fond de son jardin. En 1927, la famille s'installe dans les locaux actuels, et les fils de Marius prennent le relais, suivi par sa petite-fille Marie-Hélène et son époux. Aujourd'hui, deux sœurs, Julie et Marie, ont pris les rênes de l'entreprise qui emploie une quinzaine de salariés.

Après avoir été juriste d'entreprise, Marie a travaillé dans la protection d'un parc régional. Depuis quelques années, elle a rejoint sa sœur Julie pour représenter la marque Marius Fabre sous l'œil de leurs parents. "Je me suis toujours dit que j'atterrirais un jour dans le savon", assure quant à elle Julie Bousquet-Fabre.

La vente des savons de Marseille reste modeste face aux industriels et au savon liquide.
 Pourtant, les bienfaits de l'huile végétale sont de plus en plus reconnus par les consommateurs. Fort de son succès, Marius Fabre a ouvert une boutique à Paris.
 
   
Les savons de Marseille concurrencés par l'Asie
  
Prochaine bataille : l'indication géographique protégée du savon de Marseille. Une décision indispensable pour les savonneries artisanales. "C'est le combat de David contre Goliath", soupire Julie Bousquet-Fabre. 
   
Pour devenir maître savonnier, il faut compter dix ans. Le savon de Marseille doit être composé de 7 à 8 ingrédients maximum : de l'huile végétale, de la lessive de soude, du sel et de la glycérine. Pas de colorant, ni de parfum.

Aujourd'hui, les savons de Marseille viennent souvent d'Asie
 et sont confectionnés à base de graisse animale. Une indication géographique protégée serait la bienvenue pour pouvoir faire le tri dans les rayons.
    
    

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 32 262
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Jeu 18 Jan - 16:02 (2018)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Renault ou Volkswagen : qui est vraiment le numéro un mondial de l'automobile ? 
  
Le PDG de l'alliance Renault-Nissan, Carlos Ghosn, revendique le titre de numéro un mondial de l'automobile. L'Allemand Volkswagen, champion en titre aussi. Alors, à qui revient finalement la couronne ?  

 
Pour l'instant, le premier à parler a été Carlos Ghosn. Il affichait, mercredi 17 janvier, sans retenue, sa victoire devant une commission parlementaire.

Il n'a pas tout à fait tort. Le trident Renault-Nissan-Mitsubishi, avec 10,6 millions unités, est effectivement numéro un pour les véhicules légers et les utilitaires. Mais Volkswagen et ses douze marques est en tête avec 10,7 millions (si l'on comptabilise - ce qui se fait traditionnellement - les 200.000 poids lourds construits par ses filiales Mann et Scania).

 

 
Derrière cette bataille de chiffres, il y a surtout des batailles d'ego. Il faut bien noter une chose : ce classement est remarquable à deux titres. D'abord il souligne la formidable montée en puissance de Renault et de ses associés. Ces constructeurs étaient marginaux il y a quinze ans ; ce sont aujourd'hui des champions. Ensuite il y a l'exceptionnel retour au premier plan de Volkswagen, deux ans seulement après le dieselgate (un scandale d'envergue mondial).
 
  
Paris osés de Renault 

 
Sur le fond, Carlos Ghosn peut légitimement pousser un "cocorico". Même si l'essentiel des 10,6 millions véhicules sont fabriquées hors de France et que les bénéfices sont enregistrés loin de Paris, le pavillon Renault est toujours au cœur de cette nouvelle dynamique.

Cette réussite, finalement, couronne des paris osés : la voiture à bas coût Dacia, le sauvetage de Nissan, la résurrection du Russe Avtovaz et la guérison de Mitsubishi. Maintenant attention, l'industrie automobile est en pleine mutation : véhicules autonomes, nouvelles énergies, nouveaux modes de consommation. La balle est déjà de nouveau au ce
ntre pour le prochain match.
 

Une couronne pas seulement symbolique
 

Cette couronne serait donc juste symbolique ? Si elle hypertrophie un peu plus l'ego des patrons, cette première place est aussi un bel outil marketing, commercial et publicitaire. Par ailleurs, la performance est une composante importante de la cohésion et du dynamisme d'une entreprise.

Enfin, il y a l'avantage compétitif que procurent les gros volumes. C'est la clé des économies d'échelle dont l'accumulation permet de baisser les prix et de contrer la concurrence. Là, on passe du symbole à la rentabilité.
  
  
Les plus
 

- Les Chinois ont réalisé le tiers des achats des biens de luxe dans le monde l'an dernier. C'est une bonne nouvelle pour nos marques.

- Le nucléaire repart en Grande-Bretagne. EDF espère de nouveaux projets outre-Manche, où Emmanuel est en déplacement.
  
  

  

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Léo


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2012
Messages: 9 007
Localisation: Sherbrooke
Masculin Poissons (20fev-20mar) 兔 Lapin

MessagePosté le: Ven 19 Jan - 13:49 (2018)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Le Concessionnaire le plus Français au Québec est Nissan, mais je préférerais voir des bannières Renault, Peugeot ou Citroën.
_________________
Bien oui! je suis un perroquet, car tout ce que j'écris, je dis, je pense ou que je fais, m'a été transmis par une autre personne.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 32 262
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Sam 20 Jan - 07:31 (2018)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Réforme de l'assurance-emprunteur : la fin d'un scandale ?  
   
Le Conseil constitutionnel a validé le droit pour les emprunteurs de résilier l'assurance contractée pour les crédits immobiliers. Désormais, ils peuvent souscrire un contrat plus avantageux à chaque date anniversaire de la signature du prêt.
  
Le Conseil Constitutionnel a validé la possibilité de renégocier chaque année son assurance emprunteur. C'est une décision extrêmement importante.

D'abord pour les établissements financiers : cette mise en concurrence va bousculer un schéma où les assurances emprunteurs, accolées à un emprunt immobilier, dégagent des marges bénéficiaires proches de 50%. C'est la plus forte rentabilité de tous les produits d'assurances en France. Autant dire que l'ouverture de ce marché va déclencher une bagarre commerciale intense.
 
  
Mais c'est encore plus important pour les particuliers. Cette mesure, durement combattue par les banques, devrait en théorie rendre l'équivalent de 2 à 3 milliards d'euros de pouvoir d'achat aux consommateurs. Les spécialistes du crédit évaluent pour un couple de moins de 50 ans - non-fumeurs bien sûr -, qui souscrit un crédit de 200.000 euros sur vingt ans, le gain potentiel de 7 à 15.000 euros pour le crédit. 
  
Jusqu'ici, dans neuf cas sur dix c'est la banque qui imposait sa propre assurance. Désormais, nous aurons le droit de nous assurer ailleurs pour un nouveau contrat ou un an après la souscription d'un emprunt. À une condition : que les garanties décès et invalidité soient équivalentes.

Cette option, qui est ouverte aux emprunts en cours, est une formidable opportunité. Jetez donc un coup d'œil sur vos échéanciers de remboursement et les assurances qui y sont associées.
   
   
Un coup dur pour les banques
  
C'est un coup dur pour les banques. C'est un marché annuel captif de 6 milliards qui s'ouvre à la concurrence. En clair, une véritable remise en question. Une situation que les banques peuvent bien sûr contourner en augmentant les taux d'intérêt de leurs prêts immobiliers. Elles reprendraient alors de la main droite ce qu'elles vont lâcher de la main gauche. Mais c'est peu probable à court terme, car le prix de l'argent est très bas. Et puis en cas de retournement de tendance, les emprunteurs peuvent faire jouer à plein la concurrence et ne pas hésiter à changer de banque si nécessaire.  
  
Les plus
 

- AG2R et La Mondiale se sont fiancées. Les deux assureurs mutualistes, qui regroupent plus de 17.000 salariés, prévoient le mariage début 2019.

- Le scandale des iPhone bridés pourrait coûter entre 1 et 2  milliards à Apple.
   

   

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
michel
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 20 Jan - 07:44 (2018)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

oui!
mais les banques sauront rattraper le coup!
les "banksters"ont plus d'un tour dans leur sac
pour plumer leurs clients!
une de leurs dernieres inventions:
les frais de gestion des comptes courants
et ce n'est pas fini
on n'en est qu'au début!
rien n'arrétera jamais ces voyous! Mad


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 32 262
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Jeu 25 Jan - 15:08 (2018)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Ces pistes pour redresser la barre de notre système de santé 
  
Il est urgent de remettre de l'ordre dans le système de santé français pour faire des économies. Le magazine "Capital" en partenariat avec RTL, explore les pistes pour faire mieux et moins cher.  

La situation de notre système de santé est-elle alarmante ? Ce serait outrancier de l'affirmer. Notre situation est et reste enviable.
Techniquement, notre médecine est dans le peloton de tête. Socialement, elle est l'une des plus généreuse du monde. Le reste à charge (ce que le malade paye de sa poche) ne dépasse pas 7 %, alors qu'il est supérieur à 15 % en Europe.

Le problème, c'est le volet financier. Il menace la pérennité de notre système. Les caisses de la Sécu sont dans le rouge et sous transfusion permanente.
  

Un phénomène de défiance
 

On note une montée des mécontentements. Il s'explique probablement par le fait que les Français ont le sentiment que le système se dégrade. Selon la Cour des comptes, le taux de remboursement global recule. Qualitativement, les déserts médicaux progressent, l'accès aux spécialistes devient plus difficile, le nombre de généralistes va plonger de 10 % d'ici 2025. Tout cela inquiète une population vieillissante, dont les retraites ne sont par ailleurs, pas flamboyantes.

Et puis il y a ce phénomène récent de défiance. Il se développe vis-à-vis des vaccins, mais aussi des actes médicaux dont un tiers sont jugés - au mieux - inutiles par les experts.
  
  
Effets pervers de la tarification à l'activité
 

Des pistes sont déjà explorées pour relever la barre. On va essayer de recadrer les actes et la pharmacopée. En Allemagne, il est ainsi ordonné 62 scanners pour 1.000 habitants. En France, c'est près de 200. Il en est de même à l'hôpital où 30 % des opérations de la prostate ou des ablations de seins seraient inutiles.

Cette situation est l'un des effets pervers de l'actuelle tarification à l'activité. La multiplication des actes augmente la dotation hospitalière, ce qui est un non-sens absolu. Il en est de même pour les pratiques ambulatoires : une nuit à l'hôpital c'est de 1.500 à 2.000 euros. Or pas toujours nécessaire.

Au total, les spécialistes estiment à 50 milliards le gain d'une remise à plat de notre système de santé. Cela donne une belle marge de manœuvre pour le docteur Buzin.
  
Le plus
 

La RATP et la région Île-de-France lancent un appel d'offres pour 250 à 1.000  bus électriques ou gaz à zéro émission. C'est un dossier de 400 millions d'euros. À ce jour, les Chinois semblent les mieux placés.  

  

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Auzelles
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2012
Messages: 12 261
Localisation: Entre Crau et Camargue
Féminin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Ven 26 Jan - 05:09 (2018)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Ce système de santé est toujours à l'ordre du jour avec son déficit chronique
_________________






Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ninete
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 32 262
Localisation: PAS DE CALAIS
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Ven 26 Jan - 05:58 (2018)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Emmanuel Macron veut gagner les trois batailles de l'agriculture  
   
Avant la présentation d'une loi sur l'agriculture, le président de la République Emmanuel Macron a présenté ses vœux aux agriculteurs jeudi 25 janvier. Il a proposé des pistes pour sortir les secteur du marasme.  

L'agriculture, un secteur réellement mal en point ? Quand Emmanuel Macron appelle nos agriculteurs à "penser printemps", eux, du fond de leurs fermes, appellent au secours.

Si nous restons le premier producteur agricole européen nous perdons de plus en plus pied face à nos concurrents proches ou lointains. Notre production agricole a globalement reculé de 6,6 % en 2016. Ce serait supportable si les conséquences n'étaient pas scandaleuses : le revenu de 30 % de nos paysans est inférieur à 350 euros par mois ; 20 % d'entre eux ne peuvent même pas se verser un salaire ; et ,sans surprise, 1.300 exploitations ont été abandonnées en 2016.

  
Quand on dispose de l'outil rural potentiellement le plus performant d'Europe, on peut trouver des voies de progrès. À condition de lancer d'indispensables transformations. Ce qui signifie gagner trois batailles. Emmanuel Macron les a d'ailleurs bien cernées.

 
D'abord, la bataille de la production payée à son juste prix. Il faut construire la facture finale des produits agricole en partant de leur coût de fabrication, et pas l'inverse comme l'impose actuellement la grande distribution.

Il faut ensuite remporter la bataille des filières et de la coopération inter-branches. Les Italiens le font efficacement ; il faut s'en inspirer.
Enfin, les procédures et les arcanes administratives ubuesques étouffent nos paysans. Il faut, pour relancer leur agriculture, un guichet unique, rapide et efficace. Les Allemands l'ont créé ; il faut s'en inspirer.
   
   
Le gouvernement doit accompagner le changement
  
Tout cela c'est du travail à long terme. Mais peut-on attendre ? En la matière, on peut accélérer le rythme des saisons. Le Président Macron semble déterminé à le faire. D'abord avec la création en cinq ans d'une "filière protéines" (colza et tournesol), destinée en priorité à l'alimentation animale et pas à l'énergie. 

Il veut aussi réguler (menaces à l'appui) les rapports entre producteurs, industriels et distributeurs. Enfin et surtout, il devra probablement utiliser les ordonnances pour booster ces transformations.

  
Si Emmanuel Macron veut sortir nos agriculteurs de l'hiver, il faudra que son gouvernement accompagne et stimule les changements technologiques, environnementaux, commerciaux et réglementaires. Il l'a fait pour les lois sur le travail. Il faudra un engagement au moins aussi fort pour celles sur l'agriculture.   

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:26 (2018)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> Économie - Juridique Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 314, 15, 16, 17  >
Page 15 sur 17

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com