50's pour toujours Index du Forum

50's pour toujours
Échange d'idées, humour, philatélie, photo, informatique et beaucoup plus.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bienvenue 



 


Date de fondation du forum: 15 avril 2012.
L'INFO ÉCO DU JOUR
Aller à la page: <  1, 2, 312, 13, 14
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> Économie - Juridique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Léo



Inscrit le: 05 Juin 2012
Messages: 8 700

MessagePosté le: Mar 14 Nov - 19:57 (2017)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Revue du message précédent :

Si elle perds trop de travailleur, c'est parce que d'autres compagnies dans le monde font mieux que G.E.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 14 Nov - 19:57 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 27 993
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Mer 15 Nov - 14:22 (2017)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Venezuela : que risque le pays, en état de défaut de paiement ? 
  
Le Venezuela et son joyau pétrolier, PDVSA, ont été déclarés en défaut partiel sur leur dette par des agences de notation. 

 
Caracas entre dans la dernière étape d'un triste voyage : celui de l'incapacité de rembourser ses dettes. Pour bien saisir la gravité de cette notion de défaut pour un pays, il faut d'abord qu'il y ait un déclic. Pour Caracas, l'impossibilité de rembourser dans les sept semaines à venir 1,5 milliard d'intérêts et 8 milliards d'arriérés en 2018. Ensuite, il faut comprendre que ce classement a des conséquences immédiates. Un pays déclaré insolvable est interdit d'emprunt sur les marchés financiers internationaux. Tous ses avoirs dans le monde sont susceptibles d'être saisis au bénéfice des créanciers qui réclament leur dû. On pense en priorité aux raffineries, stations-service et autres actifs économiques vénézuéliens basés aux États Unis. Le  pays s’expose à des sanctions judiciaires internationales.

Et puis il y a le pire. L'impact sur la population, les entreprises, les services publics. Les fournisseurs étrangers, par peur de n'être jamais payés, ferment les robinets. Finis les médicaments, les équipements sanitaires, l'alimentation. Tout ce qui fait survivre ce pays déjà ravagé.
  
  
Un goutte-à-goutte pervers
 

Le Venezuela mettra du temps à s'en sortir. Ce pays, qui fut le plus riche d'Amérique latine, se débat dans de profonds sables mouvants. L’inflation officielle y est autour de 1.000 % (c'est 1 % en France). À Caracas, on ne compte pas les billets pour acheter son pain on les pèse. L'activité économique est imperceptible. La dette est supérieure à 150 milliards, et il n'y a plus que 9 milliards de dollars de réserve dans les caisses.

Aujourd'hui, le peu d'oxygène du pays provient de Moscou et de Pékin. Deux prêteurs qui ont besoin que Caracas n'implose pas pour rester un caillou dans la chaussure des États-Unis. Mais ce goutte-à-goutte, très pervers pour les Vénézuéliens, est tout sauf une porte de sortie. 
 

 
Les plus
 

- Altice-SFR poursuit sa descente aux enfers : sa valeur a perdu 45% depuis juin, après une nouvelle chute de 13% mardi 14 novembre.
- Commande historique en vue pour Airbus : 430 moyen courriers A 320 et A321 pour une valeur de 40 milliards de dollars.
  

  

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 27 993
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Ven 17 Nov - 13:57 (2017)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Un assureur prend la tête de la Caisse des dépôts  
   
Le président de la République a tranché : le nouveau patron de la Caisse des dépôts ne sera pas un haut fonctionnaire. Une petite révolution.  
  
La plus puissante des institutions financières de la République va être confiée à un assureur diplômé d'HEC, Éric Lombard. Deux siècles de pouvoir et de puissance qui échappent à la haute fonction publique. Le bon côté de ce virage historique, c'est que le futur directeur général aura les mains libres dans l'organisation et la gestion de la Caisse. Une liberté qui est statutaire, et dont il va probablement profiter à plein. Mais cette nomination, qui doit être confirmée par l'Assemblée nationale, est d'abord et avant tout un pion dans la stratégie du Président Macron. Éric Lombard sera l’exécuteur de son schéma de clarification et d'optimisation de cet outil financier unique en Europe.

Quelles sont les objectifs de l'Élysée ? Dans un premier temps, il s'agit de faire le ménage, en brisant au passage les chapelles et baronnies d'une institution qui est à la fois surpuissante et impotente. La mission fondatrice de la Caisse, c'est de protéger l'épargne des Français. C'est elle qui garantit nos Livrets A. C'est elle qui est le pilier historique du logement social. C'est elle qui gère des caisses de retraites ou les fonds des notaires.

   
Investissements parfois insolites
  
À ces métiers traditionnels se sont ajoutés, au fil du temps et au gré des modes, des participations dans la quasi-totalité des grands secteurs économique : tourisme, les assurances, le logement, le transport, les nouvelles technologies... Des investissements souvent éclairés, parfois insolites, voire difficiles à justifier, comme cette incursion dans une chaîne de fast-food. Le seul point commun de cette stratégie d'investissement, c'est qu'au fil des alternances elle n'a jamais eu de ligne bien définie.

La Caisse ne va-t-elle pas être fragilisée à terme ? C’est un risque. Dynamiser la machine s’impose. Mais briser l'outil serait maladroit. La Caisse des dépôts reste un levier incontournable pour protéger notre épargne et assumer des dépenses d’intérêt général peu rentables.
   
   
Les plus
  
- Volkswagen va investir 10 milliards d'euros dans la voiture électrique en Chine. Le grand virage de l'électrique s'affirme partout.
- Le paiement sans contact se banalise en France : le cap du milliard de transactions a été franchi.
   

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 27 993
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Mer 22 Nov - 19:45 (2017)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Emploi : 20 millions de postes à créer dans le monde de l'intelligence artificielle 
  
Deux études relancent le débat sur l'impact des robots et de l'intelligence artificielle sur nos emplois. 

 
Les robots vont-ils prendre nos postes ? Après avoir remplacé la force physique, les nouveaux robots remplacent les capacités d'analyse. Les dernières machines capables d'apprentissage profond menacent désormais des millions d'emplois. Le cabinet conseil McKinsey évalue déjà l'hécatombe à 7 millions de jobs aux États-Unis dans les trois années qui viennent. Ces craintes, qui ont émergé chez nous durant la dernière campagne présidentielle (avec notamment le concept de "revenu universel"), sont relayées maintenant en Californie par de nombreux pionniers des nouvelles technologies et de l'intelligence artificielle.

Le scénario selon lequel nous allons basculer d’un marché de l’emploi à un cimetière du travail doit être relativisé. Quelques certitudes demeurent. La première : nous allons continuer à être des acteurs économiques et sociaux incontournables. L'intelligence artificielle, qui s'éduque elle-même, ne peut en réalité le faire que si on lui fournit des données indispensables à ses progrès. La deuxième : la robotisation, même très sophistiquée, exige contrôle et entretien. Enfin - c'est ce qui rassure un peu -, 85% des emplois à pouvoir en 2030 (ceux de la génération qui est au lycée aujourd'hui) n'existent pas encore. Des experts évaluent à 20 millions les postes qui seront créés par ces nouveaux métiers.
  
  
Après les emplois peu qualifiés (caissiers, chauffeurs de taxis, opérateurs de machines industrielles...), c'est au tour des métiers à caractères professionnels d'être sur la sellette : 40 % des fonctions  d'avocats, d'ingénieurs, de radiologues, de banquiers, de journalistes et de comptables seront transformés dans les quinze à vingt ans qui viennent. Les Canadiens, assez mesurés en la matière, envisagent à moyen terme la disparition de 7 % de l'ensemble de ces postes de travail dans leur pays. Ce n'est pas la fin de l'emploi annoncée par les Cassandre, mais une évolution que la politique va devoir très vite embrasser.
  
Le plus 

 
Auchan va s'allier au géant chinois du commerce électronique Alibaba dans la distribution alimentaire.  

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 27 993
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Ven 24 Nov - 10:05 (2017)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Comment Amazon étouffe la concurrence sur Internet 
  
À l'approche de Noël, le magazine "Capital" (en partenariat avec RTL) se penche sur le premier commerçant mondial. 

 
En vingt ans, Amazon est devenu "l'Attila du e-commerce" en phagocytant chaque secteur qui passe dans son collimateur. On connaît la volonté de puissance de son créateur et patron. On ignore trop souvent comment il arrive à étouffer toute concurrence (ou presque). Il y a des recettes que seul Amazon possède. Sa première arme, c'est le poids de ses serveurs. L'entreprise héberge près de la moitié de l'Internet mondial. Il est donc quasiment impossible de faire du business à grande échelle sans son concours et sa bonne volonté. Rien qu'en France, Amazon propose 250 millions de produits (le plus grand des Carrefour n'en propose que 80.000).

Second atout irrésistible : cette société est à l'avant-garde de la robotisation avancée et de l'intelligence artificielle. Elle est plus forte qu'Apple, Google ou Samsung dans ces domaines. La robotisation, c'est pour les entrepôts et la logistique. L'intelligence artificielle, c'est ce qui permet de tout savoir de nos comportements de consommateurs, de nos envies d'évasion, de nos rêves mercantiles. Amazon sait de nous des choses que nous ignorons nous-mêmes.
  
  
L'intelligence artificielle au service de la vente de chaussures, c'est le Graal des commerçants. À ce jour, seul Amazon dispose d'algorithmes assez puissants et performants pour scanner en permanence le marché mondial. Ils sondent les prix, les stocks, les conditions de livraisons de ses concurrents six fois par jour. En quinze minutes, Amazon peut réagir à une offre qui échappe à sa plateforme ou à sa politique tarifaire. Et si vos prix ne plaisent pas aux algorithmes du groupe, ils peuvent vous déréférencer.

Comme sa notoriété est immense, et sa logistique la plus pointue, il peut vous régler votre compte en un quart d'heure. Conséquence : six internautes sur dix entament déjà leurs recherches avec ce e-commerçant. C'est l'objectif central de cette entreprise. Régner sur tous les produits partout avant toute considération de rentabilité à court terme. C'est une expansion qui pourrait poser problème si elle n'est pas canalisée. À ce stade de puissance, c'est déjà un dossier politique.

  
Le plus du jour 

 
La mise en garde de Bruxelles à Emmanuel Macron. Les inquiétudes sur le déficit permanent de la France demeurent, particulièrement pour 2018. Nous serons encore l'an prochain le plus gros emprunteur de l'Union européenne.  
  

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 27 993
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Dim 26 Nov - 10:20 (2017)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Notre industrie ressemble à une vieille maison de famille mal entretenue  
   
L'Insee note que le climat des affaires n'a jamais été aussi haut depuis plus de dix ans. L'industrie va mieux, mais...  
  
Tous les signes avant-coureurs d'une reprise se sont confirmés. Les carnets de commandes et les ordres d'achats de services sont au top. Mieux encore : par rapport à l'indice de base 100, qui est la moyenne de long terme du niveau de confiance des entreprises, est actuellement à 111. Plus significatif encore : aucun grand secteur ou presque n'a raté le train. Les chantiers du bâtiment sont dodus, le transport et l'hôtellerie ont retrouvé du tonus, l'agroalimentaire aussi. Tout cela se traduit par un recul très sensible du nombre des faillites d'entreprises et un retour des créations d'emplois dans le secteur privé.

Nos entreprises industrielles n'ont globalement jamais été aussi en forme depuis une décennie. L'utilisation moyenne des machines dans nos usines est actuellement de 85%. C'est le meilleur signe de robustesse de l'activité. L'autre indicateur, c'est qu'il y a aujourd'hui plus d'entreprises qui ont du mal à fournir leurs clients que d'entreprises qui sont à la peine faute de commandes. Ça aussi c'est un retournement de situation assez spectaculaire.
   
   
Derrière l'embellie, les faiblesses  

Il faut s'en réjouir, mais aussi s'en inquiéter. Cette embellie révèle la profondeur de nos faiblesses structurelles, notamment l'arrêt des investissements en période délicate. Résultat : une entreprise sur trois ne dispose pas de l'équipement mais aussi de la main d'œuvre qualifiée, qui lui permettraient de profiter de la reprise. Des commandes s'accumulent au profit des concurrents étrangers et au détriment de notre balance commerciale.

Peut-on rattraper ce retard ? Pas à court terme. Notre industrie ressemble trop souvent à une vieille maison de famille mal entretenue. Il y a des ouvrages impossibles à restaurer. Les PME, les sous-traitants, les sociétés dépecées par les fonds vautours qui ont sous-investi ou dont les productions sont trop peu qualitatives et qui sont actuellement sur la sellette auront du mal à revenir dans la course.

  
Les plus
  
- Le tourisme est en plein boom : +6% de hausse de fréquentation cet été

- Coca-Cola va supprimer 252 postes. C'est le troisième plan social en quatre ans.

- Un titre dont on se passerait bien : la France reste vice-championne du monde des impôts.
   

   

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 27 993
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Mer 29 Nov - 09:59 (2017)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Malgré les grands plans économiques, l'Afrique n'émerge pas  
   
Emmanuel Macron entame sa première tournée africaine. Une visite qui devrait définir la stratégie économique de la France sur le continent.  
  
Ce premier contact sera en priorité celui de la clarification. Mais il ne faut pas en attendre beaucoup plus. Le poids industriel, agricole et financier de la France y est aujourd'hui assez relatif. D'abord parce que l'économie française sort à petit pas de dix ans de crise. Mais surtout parce que l'Afrique elle-même n'émerge pas aussi puissamment qu'on l'espérait. La chute des cours des matières premières, les sécheresses successives, l'instabilité politique et la montée du terrorisme islamiste font que les deux-tiers des pays d'Afrique subsaharienne enregistrent des hausses d'activités au plus bas depuis quinze ans selon le FMI. L'Afrique ne représente toujours que 2 % de l'industrie mondiale (c'est 40 % en Asie).

Pour avoir une idée de l’ampleur du défi : le continent doit nourrir plus d'un milliard d'Africains et créer 35.000 emplois par jour pour occuper sa jeunesse. Et ce dans un contexte de taux de croissance démographique toujours supérieur à celui de la croissance économique.
 
  
Les freins perdurent
  
Il faut indubitablement un grand plan d'aide et de financement. Beaucoup a été fait : les indices de développement des Nations-Unies s'améliorent, un gamin sur trois est scolarisé (c'est deux fois plus qu'il y a vingt ans), le taux de pauvreté recule. Mais les freins perdurent. Il est impossible de financer les immenses besoins du continent par l'emprunt. Les pays y sont tous déjà très endettés. Ensuite, les économies locales ne disposent pas de bases fiscales. L'essentiel de l'activité économique est le fait d'entreprises informelles. Les recettes fiscales sont quasi-inexistantes et rarement utilisées judicieusement.
  
Enfin, il y a un grand point de faiblesse : l'absence d'infrastructures capables de réguler des productions industrielles et agricoles. Les réseaux routiers et ferrés sont inexistants par rapport aux besoins, sans oublier le manque d’électricité en quantité suffisante et à prix abordable. C'est la carence la plus dévastatrice. Tout le monde en est conscient. De grands plans ont été brossés. Mais pour l'heure, rien n'a émergé. 
  
Les plus
  
- PSA importerait, selon Les Echos, des moteurs essence "made in China", faute de capacité de production en France.
-  Après Darty, la Fnac ou Carrefour, les Galeries Lafayette pourraient franchiser la moitié de ses grands magasins (22) à travers la France.
   

   

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Léo


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2012
Messages: 8 700
Localisation: Sherbrooke

MessagePosté le: Mer 29 Nov - 19:50 (2017)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Est-ce qu'il y a un pays qui peut se targuer de vraiment bien aller en Afrique, j'ai comme l'impression qui en aura jamais un qui va avoir tous les avantages d'un pays occidental et ils vont toujours dire que c'est la faute aux blancs.
Je parle avec n'importe quel Africains et un jour ou l'autre la majorité des Africains fini par me dire que c'est la faute aux blancs, même encore aujourd'hui c'est la faute aux blancs après que les colonisateurs ait quitté l'Afrique depuis plus de 47 ans.
Je les croirais, mais quand il y a aucun des 54 pays ne puisse pas avoir les mêmes avantage d'un pays occidental (éducation, hôpitaux, assurance-chômage, taux de chômage bas et économie forte), j'ai beaucoup de misère à croire que tout cela est à cause des blancs.
_________________
Bien oui! je suis un perroquet, car tout ce que j'écris, je dis, je pense ou que je fais, m'a été transmis par une autre personne.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 27 993
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Jeu 30 Nov - 19:33 (2017)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Level, la compagnie low-cost long courrier, arrive à Paris  
   
La compagnie aérienne à bas tarifs Level, filiale d'IAG, aura deux appareils à l'aéroport parisien d'Orly en 2018.  
  
Ce n'est pas une petite pointure. La compagnie aérienne Level va s'installer à Orly et ne cache pas son ambition : s'imposer sur le marché des liaisons longues distances à petits prix au départ de Paris. Exemples d'offres : un Paris-New York pour 129 euros, Montréal, Pointe-à-Pitre ou Fort-de-France à 99 euros. En réalité, ce sera un peu plus cher : il faudra quand même payer son sandwich et sa boisson. Mais le signal est clair : les grandes compagnies, qui ont perdu la bataille du ciel européen au profit de Ryanair et d'EasyJet, n'ont pas envie de se faire laminer par de nouveaux outsiders, comme Norvegian, XL Airways ou French Blue, sur le marché des grands voyages.

Cela devrait donc secouer des ailes au départ de Paris
, au grand bénéfice des consommateurs. Les chances de cette offensive sont sérieuses. Premier atout : Level s'installe à Orly, adossé à British Airways-Iberia, le groupe aérien traditionnel le plus rentable d'Europe.

   
Nouveau marché, nouvelle clientèle
  
Deuxième atout : son modèle d'affaire, qui a déjà fait ses preuves. Il cartonne à Barcelone. Level y fait voler ses Airbus vers Los Angeles, San Francisco, Buenos Aires et Punta Cana, avec un taux de remplissage proche de 100% et une solide rentabilité. Dernière carte : British Airways et Iberia ne déshabillent pas leur clientèle pour habiller à bas coût Level. Cette offre crée un nouveau marché et satisfait une nouvelle clientèle.
   
Joon, le projet concurrent d'Air France, a-t-il des armes pour se défendre ? Le futur pavillon à coûts réduits a eu du mal à éclore. C'est un accouchement pénible qui a donné le jour à un objet volant mal identifié. Joon est, en réalité, un modèle hybride. C'est un croisement entre un ticket pas trop cher et une qualité de service un peu améliorée. Dans une compétition qui s'annonce rugueuse, est-ce qu'on peut gagner le combat une aile dedans et une aile dehors ? Ce n'est pas évident.   
   
Les plus
 

- Un futur monstre dans l'assurance pointe son nez : Matmut (3,3 millions clients) va se marier avec la mutuelle AG2R-La Mondiale (15 millions d'assurés).  

- La France est l'un des pays d'Europe où l'eau est la moins chère : 3,5 euros le mètre cube.

- 45 à 55 milliards d'euros : c'est la facture du Brexit pour Londres, selon un quotidien britannique.
   

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 27 993
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Ven 1 Déc - 10:46 (2017)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Luciano Benetton, 82 ans, revient aux affaires pour sauver son entreprise
 

 
Le co-fondateur de l'entreprise italienne de vêtements éponyme veut rajeunir la marque qui va très mal. 

 

 

 
Sa crinière a blanchi, mais il porte toujours des pulls colorés et il aime caresser les moutons. Mais Luciano Benetton est en colère. Benetton est en train de sombrer : 81 millions d'euros de passif, 600 millions d'euros de dettes au total. Intolérable pour celui qui, à 10 ans, à la mort de son père, s'est retrouvé chef de famille. C’était à Trévise, en 1945. Alors il vend des journaux à la criée. Pendant ce temps, sa petite sœur tricote des pulls de toutes les couleurs. Des pulls qui sont très demandés par les voisins, et que Luciano finit par vendre en faisant du porte-à-porte. En 1963, c'est l'ouverture du premier magasin à Milan. Puis c'est la conquête de Paris en 1969. Et là, c'est un succès total.

Luciano développe un géant, aidé par son frère Gilberto, le financier du clan. Et puis il y a les campagnes publicitaires chocs d'Oliviero Toscani, basées sur le brassage des couleurs et des races. Aujourd'hui, la famille est à la tête de Benetton bien-sûr, mais aussi d'un empire de restaurants, d'autoroutes, d'aéroports et d'hôtels. C'est l'un des premiers groupes d'Italie.

Pourquoi les pulls ne marchent-ils plus ? D'abord parce que Benetton a perdu sa spécificité et ne vend plus seulement des pulls, mais aussi tout le prêt-à-porter. Et puis comme tant d'autres, la marque doit faire face aux Zara, Uniqlo ou H& M. Luciano Benetton a laissé les rênes à son fils Alessandro, il y a cinq ans, pour rajeunir la marque. Depuis, une demi-douzaine de patrons se sont succédé, en vain. Les magasins n'attirent plus les foules. Alors les vieux reprennent le pouvoir.

  

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 27 993
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Lun 4 Déc - 14:43 (2017)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Fnac-Darty, Carrefour : la grande distribution française cherche à se réinventer 
  
On parle beaucoup d'une alliance entre Fnac-Darty et Carrefour. Les champions français de la grande distribution sont-ils trop petits et doivent-ils s'allier ?  

 
Nos grandes enseignes font encore partie des poids lourds mondiaux du grand commerce. Mais pour le rester, nos champions doivent le rester. Tout simplement parce que la France est en train de devenir un des plus grands marchés de l'e-commerce en Europe (72 milliards d'achats l'an dernier). Ensuite parce que les ventes en grande surface stagnent, alors que celles en ligne explosent. Enfin, les consommateurs sont plus exigeants, mieux informés, plus connectés et plus pressés. Si ces attentes ne sont pas satisfaites, nous serons demain tous clients d'Amazon l'Américain et d'Ali Baba le Chinois. 

Quel intérêt d'une alliance entre Carrefour et Fnac-Darty ? Amazon attaque le créneau du commerce alimentaire. Il est urgent que les grandes enseignes répondent sur celui de l'électronique et de l'électroménager. Le premier argument, c'est le prix. Si ces deux distributeurs mutualisent leurs commandes (Fnac-Darty c'est 7 milliards d'euros de volume d'achat annuel, et 4 pour Carrefour), ils réduiront leurs coûts d'approvisionnement.

  
Boom des ventes en ligne
 

Cette voie a déjà été ouverte par Auchan, qui fait route commune dans ce domaine avec Boulanger, mais aussi par Casino, déjà associé à Conforama et qui vient de se lier à un groupe britannique expert du e-commerce. Ce sont les premiers remparts dressés les Français devant la machine à broyer d'Amazon.

Les ventes en ligne ne pèsent encore que 10 % du commerce de détail dans le monde. Mais son taux de croissance est époustouflant : +24 % l'an dernier. La prochaine ligne de front sera donc dans les magasins : paiement sans passage aux caisses, robots tailleurs qui feront les retouches sur place et immédiatement, personnels ultra-qualifiés en diététique, en cosmétique, en stylisme et en technologies pour conseiller et préparer des commandes personnalisées, et ainsi redonner à nos achats un peu plus de sens. Des armes qui échappent encore aux algorithmes des grandes plateformes de commerce électronique.
  
Les plus
 

- Après le miel, c'est la filière oléicole française qui n'est pas au rendez vous : nos oliviers n'assurent plus que 5% de nos besoins.
- Gemalto, spécialiste mondial de la sécurité numérique, va réduire ses effectifs de 10%.
  

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 27 993
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Jeu 7 Déc - 10:53 (2017)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Liste noire des paradis fiscaux : "Un nouveau coup d'épée dans l'eau" 
  
L'Union européenne a publié une liste noire des paradis fiscaux. Enfin une étape décisive contre la fraude ? Christian Menanteau en doute. 

 
C'est la première fois que Bruxelles affiche une liste officielle de pays (il y en a dix-sept) qui alimentent les tuyaux de la fraude fiscale à grande échelle. Vous me direz que c'est un outil politique indispensable. Mais à l'exception de la Corée du Sud, on n'y trouve pas un seul poids lourd. Ni les États-Unis, avec le Delaware qui est un gigantesque trou noir, ni la Grande-Bretagne, avec les confettis de sa gracieuse Majesté (Jersey, Guernesey ou l'île de Man), ne figurent au répertoire. Ce qui, au passage, va offrir à Londres, après le Brexit, des porte-avions très bien outillés pour nous mener une concurrence fiscale meurtrière.

Il faut faire un autre constat : l'Union serait quand même beaucoup plus convaincante et redoutée si elle faisait le ménage à la maison. Car cette liste noire, et la grise qui l'accompagne, ignorent l'Irlande (le pays du dumping fiscal), les Pays-Bas (le lieu des montages acrobatiques), le Luxembourg (la chambre opaque de la finance) et Malte (l'île de tous les transits non identifiés).
  

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 27 993
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Ven 8 Déc - 13:50 (2017)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Les Français se remettent à acheter des vêtements   
    
La mode et la filière textile retrouvent des couleurs. Est-ce enfin un coup d’arrêt aux difficultés de ces activités ?   
   
On peut parler d’un souffle de légèreté retrouvé. Après de années de plomb, pour la première fois depuis dix ans, le marché de la mode et du textile va afficher un bilan positif. ce n'est pas anecdotique. Cette industrie, qui brasse encore 30 milliards d'euros, a été dévastée par la crise : depuis 2007, les ventes avaient reculé de 14 %. Cette année, elles seront positives. Nous avons, durant ces dix dernières années, collectivement arbitré en faveur des dépenses de loisirs et de culture au dépend de nos garde-robes. Manifestement, nous avons de nouveau envie d’être plus élégants ou plus confortablement vêtus.

Au moins trois déclics expliquent ce renouveau vestimentaire. D'abord la qualité de l’offre et la diversité des canaux de ventes. Les Français restent attachés à leurs magasins. Ils le sont beaucoup plus que les Allemands et les Anglais, qui font plus de 25 % de leurs achats sur le Net. Nous découvrons le e-commerce, qui dépasse à peine 12 %. Mais ce mode de distribution est en augmentation constante, et il favorise de nouveaux achats.
    
    
Deuxième facteur : l’amélioration du pouvoir d'achat, du moral des ménages et du climat économique. On sort un peu plus de nos tanières. Enfin, il y a l'environnement météo. Les chaleurs de l'été 2017 ont "boosté" les ventes.
   
Enrayer l'inflation des étiquettes barrées  

  
Est-ce l’occasion d'une relance du textile en France ? Il est trop tôt pour l’affirmer. Les grandes enseignes, comme le numéro un français Kiabi, l'Espagnol Zara ou le Suédois H&M, continuent de faire fabriquer en Asie. Mais là aussi ça bouge. Les exportations de vêtements "made in France" sont en hausse régulière de 5 %, et elles devraient frôler les 10 milliards d'euros à la fin de l’année. 
  
Parallèlement à ce dynamisme, les grandes marques et distributeurs s'organisent pour enrayer l'inflation de promotions et de soldes. Un phénomène économique malsain, puisque un vêtement sur deux est vendu dans notre pays avec une étiquette barrée. Si toutes ces transformations se confirment, on pourrait espérer une petite relance de l'industrie textile en France.
  
Les plus
  
- Vous avez aimé le Concorde ? Vous allez adorer "Baby Boom", le futur supersonique d'une start-up américaine dont le premier essai est prévu en 2018. Japan Airlines a déjà posé une option pour vingt appareils.   
- General Electrics va supprimer 12.000 emplois, dont 4.500 en Europe. Les salariés de l'ex-Alstom risquent, à un moment ou à un autre, d'être concernés.   

   

_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Léo


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2012
Messages: 8 700
Localisation: Sherbrooke

MessagePosté le: Ven 8 Déc - 21:44 (2017)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR Répondre en citant

Sans vêtements c'est bien mieux et on sauve tellement d'argent. Embarassed
_________________
Bien oui! je suis un perroquet, car tout ce que j'écris, je dis, je pense ou que je fais, m'a été transmis par une autre personne.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:28 (2017)    Sujet du message: L'INFO ÉCO DU JOUR

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> Économie - Juridique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 312, 13, 14
Page 14 sur 14

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com