50's pour toujours Index du Forum

50's pour toujours
Échange d'idées, humour, philatélie, photo, informatique et beaucoup plus.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bienvenue 



 


Date de fondation du forum: 15 avril 2012.
Cabrol Catherine

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> PHILATELIE (copies interdites sans l'autorisation d'un administrateur) -> GRANDES OEUVRES (ETUDE) -> GRANDES OEUVRES lettre C
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 58 948
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Lun 2 Jan - 18:54 (2017)    Sujet du message: Cabrol Catherine Répondre en citant

Catherine Cabrol, photographe et réalisatrice, développe des projets personnels depuis plus de vingt ans. Elle cherche à explorer l’âme humaine avec sincérité et justesse. Catherine aime prendre le temps d’échanger avec les personnes qu’elle photographie, les « mettre en scène » pour révéler leur beauté.
Elle a ce besoin de partager avec eux ainsi qu’avec le public, ce qui la touche, ce qui la révolte, ce en quoi elle croit profondément.
 Propos légers ou sujets plus graves, son travail est engagé.

Son parcours se retrace grâce à des images. Des séries de photos où le sujet est toujours l'humain. L'humain, et les femmes plus particulièrement.
Catherine Cabrol a commencé en agence de presse. Là, elle a dû essayer de se faire une place dans un milieu, qui, une fois encore, était plutôt masculin. Elle se souvient aussi de l'époque des diapositives, où son nom complet ne pouvait pas tenir. Alors, il y figurait "C.Cabrol". Et quand il fallait lui donner un prénom, c'était souvent Christian qui était spontanément écrit : "J'étais une des rares femmes au milieu d'eux, surtout que je faisais des photos de sport. J'étais un OVNI. Il y a plus de 30 ans c'était vraiment un monde macho. Pourtant, j'ai dès le départ essayé d'imposer mon regard de femme". A partir de là, Catherine Cabrol a revendiqué son statut de femme, photographe, avec un point de vue féminin, consciente qu'il fallait absolument qu'elle s'en serve.

En parallèle, elle s'est attaquée à des sujets de plus grande ampleur et s'est par exemple consacrée aux grands metteurs en scène à travers le monde : "J'ai toujours fait attention à qui je photographie et comment les photographie. J'essaie de poser un regard particulier, et j'ose des choses." Toujours désireuse d'interpeler les gens qui regardent ses photos, elle est aussi l'auteure d'une série de photos sur les grands blessés de la route : "Le défi, chaque fois, c'est de traiter des sujets graves, mais avec des photos qui ne font pas trop peur pour que les gens puissent les approcher. Je ne cherche pas la prouesse photographique, mais l'expérience d'humain à humain. Parfois, on me dit que mes photos sont belles. Moi, mon postulat de départ, c'est de simplement considérer que les personnes sont belles."

Petit à petit, son regard de femme l'a comme une évidence conduite à mettre en lumière des regards de femmes, comme le prouve son travail autour de celles qui sont victimes de violences : "Blessures de femmes" a été pensé pour sensibiliser à ce fléau. "Avant de le combattre, il faut le comprendre. Savoir ce que c'est, expliquer de quoi sont victimes toutes ces femmes". Après les femmes, ce sont les enfants que Catherine Cabrol a voulu prendre en photo. Des enfants qui ont une histoire un peu spéciale, tout comme la sienne : "J'ai adopté une petite fille au Mali. Je porte ce pays dans mon coeur. Là-bas, j'ai rencontré des enfants aveugles. Je crois que c'est avec eux que j'ai fait les plus belles photos de ma vie. J'ai tellement eu de bonheur et de plaisir à les photographier que je me suis dit que je ne pouvais pas rentrer chez moi, avec mes clichés, sans leur offrir quelque chose. Comme je suis passionnée par le sport et que je les ai vus jouer au foot avec des bidons en plastique avec quelques cailloux dedans pour qu'ils l'entendent, et puissent taper dedans, en tongs ou pieds nus sur la terre, j'ai vendu mes images et j'ai trouvé un financement pour créer, là-bas, pour eux, un terrain de cécifoot. Il y a deux ans, j'ai créé une association, on a 150 enfants qui s'entrainent, plusieurs fois par semaine à Bamako. Notre but ultime : créer une équipe nationale du Mali et les conduire jusqu'aux jeux paralympiques".

 

_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 2 Jan - 18:54 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> PHILATELIE (copies interdites sans l'autorisation d'un administrateur) -> GRANDES OEUVRES (ETUDE) -> GRANDES OEUVRES lettre C Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com