50's pour toujours Index du Forum

50's pour toujours
Échange d'idées, humour, philatélie, photo, informatique et beaucoup plus.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bienvenue 



 


Date de fondation du forum: 15 avril 2012.
Virelangue

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> LOISIRS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Léo


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2012
Messages: 7 607
Localisation: Sherbrooke

MessagePosté le: Jeu 24 Nov - 21:23 (2016)    Sujet du message: Virelangue Répondre en citant

Pris ici:  https://fr.wikipedia.org/wiki/Virelangue

Citation:
  • Exemples de virelangues français

  • Les chaussettes de l'archiduchesse sont-elles sèches ou archisèches ?
  • Le virelangue du « chasseur sachant chasser » est un des plus connus en France, mais aussi celui que l'on utilise pour corriger le défaut de locution chez les personnes qui zozotent. Il possède de nombreuses variantes, choisies selon la capacité de la personne qui les énonce à les prononcer correctement. Les plus compliquées sont celles qui donnent le meilleur effet, c'est-à-dire celles dont la répétitivité du phonème n'est pas brisée (3 premiers exemples de la liste) :
    • Un chasseur sachant chasser sait chasser sans son chien.
    • Un chasseur sachant chasser sans son chien, ça se chasse aussi, sachez-le !
    • Un chasseur sachant chasser chasse sans son chien
    • Un chasseur sachant chasser doit savoir chasser sans son chien.
    • Un chasseur sachant chasser le chat sauvage sans son chien est un bon chasseur.
    • Un chasseur sachant chasser sans son chien est un bon chasseur qui fait sécher ses chaussettes sur une souche sèche.
    • Un chasseur sachant chasser sait chasser sans son chien de chasse.
    • Un chasseur sachant chasser sans son chien est un sacré chasseur.
    • (Sachez qu')Un chasseur sachant chasser sans son chien est un bon chasseur.
    • Un chasseur sachant chasser son chat sans son chien de chasse est un bon chasseur.
    • Qu’un chasseur sachant chasser sur ses échasses sache chasser sans son chien de chasse !
    • Un chasseur sachant chasser ne chasse jamais sans son chien.
  • La chanson Méli Mélodie de Boby Lapointe est quasi exclusivement composée de virelangues.
Extrait : …Dînant d’amibes amidonnéesMais même amidonnée l’amibeMême l’amibe malhabileEmmiellée dans la bile humideL’amibe, ami, mine le bide… 2
  • Ces six chauds chocolats-ci sont-ils aussi chauds quand ces six chocolats-là font leur show ?
  • Ah ! pourquoi, Pépita, sans répit m’épies-tu ? Dans les bois, Pépita, pourquoi te tapis-tu ? Tu m’épies sans pitié ! C’est piteux de m’épier ! De m’épier, Pépita, saurais-tu te passer ?
  • La cavale aux valaques avala l'eau du lac et l'eau du lac lava la cavale aux valaques.
  • As-tu vu le vert ver allant vers le verre en verre vert ?
  • Je veux et j'exige quatre vingt seize chaises.
  • Je veux et j’exige d’exquises excuses du juge. Du juge, j'exige et je veux d'exquises excuses.
  • Un comte comptant ses comptes, content de son comté, raconte un conte, d’un comte con comptant des comptes mécontents, en contant un conte contant un comte con mécontent se contentant d’un compte con en mangeant son comté.
  • Blés brûlaient, brûlent les blés.
  • La blatte près du plat de pâtes.
  • Sans souci six sangsues suçant au sang six cents sots. Variantes :
    • Cent sangsues sans sang sucent son sang.
    • Si ces six cent six sangsues sont sans sucer son sang, ces six cent six sangsues sont sans succès.
    • Si six sangsues sont sur son sein sans sucer son sang, ces six sangsues sont sans souci.
    • Si ces six sangsues sont sur ses sourcils sans sucer son sang, c’est qu’ces six sangsues sont sans souci.
  • Ces cyprès sont si loin qu’on ne sait si c’en sont. Variantes :
    • Ces saucissons-ci sont si secs qu’on ne sait si c’en sont !
    • Ces six saucissons-ci sont si secs qu’on sait sûr que c’en sont
  • Si six scies scient six cyprès, six cent six scies scient six cent six cyprès. Variantes (qui facilitent la diction du virelangue mais réduisent son pouvoir ludique) :
    • Si six scies scient six cyprès, combien scient six cent six scies ?
    • Si six scies scient six cyprès, alors six cent six scies scieront six cent six cyprès.
    • Si six cents scies scient six cents cyprès, six cents cyprès seront sciés.
    • Si six cents six scies scient six cents six cyprès, six cents six cyprès seront sciés.
  • Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? (extrait d’Andromaque)
  • Si six scies scient Sissi, Sissi est sciée!
  • On s’tait caché pour charcuter mon steak haché auprès duquel on s’tait caché.
  • Chez les Papous, il y a des Papous papas et des Papous pas papas.
    Il y a des poux chez les Papous,
    et il y a donc des Papous papas à poux, des Papous papas pas à poux,
    des Papous pas papas à poux et des papous pas papas pas à poux.
    Mais parmi les poux, il y a les poux papas et les poux pas papas.
    Il y a donc des Papous papas à poux papas, des Papous papas à poux pas papas,
    des Papous papas pas à poux papas, des Papous papas pas à poux pas papas,
    des Papous pas papas à poux papas, des Papous pas papas à poux pas papas,
    des Papous pas papas pas à poux papas et des Papous pas papas pas à poux pas papas… (repris par Franquin dans un album de Gaston Lagaffe)
  • Cinq saints sains de corps et d'esprit et ceints de leur cordon, portaient sur leur sein le seing de leur Saint-Père.
  • Combien sont ces six saucissons-ci ? Ces six saucissons-ci sont six sous3. Variantes :
    • - Bonjour Madame sans soucis, combien sont ces six cent six saucissons-ci ? Ces six centsix saucissons-ci sont six cent six sous. Si ces six cent six saucissons-ci sont six cent six sous, ces six cent six saucissons-ci sont six cent six sous trop chers !
    • J’ai vu six sots suçant six cent six saucisses, dont six en sauce et six cents sans sauce3.
    • Six cent six Suisses sucent six cent six saucisses : six sans sauce et six cent saucées.
    • Si six cent six Suisses sucent six centsix saucisses, ces six en sont sans sauce et ces six cent sont saucées.
    • Si six scies scient six saucissons, six cent six scies scient six cent six saucissons.
    • Les mêmes, avec citrons, cyprès, Sissi…
  • C'est honteux mais tentant de téter les tétons de tata quand tonton n'est pas là.
  • Tintin, t'entends-tu ton tonton tentant de téter les titanesques tétons de ta tante teutonne tant étonnée ?
  • Doit-on dire "seize sèches chaises" ou bien "seize chaises sèches" ?
  • Didon dîna, dit-on, du dos d’un dodu dindon, mais si Didon dîna du dos de ce dodu dindon, c’est que le dos dudit dindon céda aux doux et doctes coups de ladite Didon.
    Didon dîna, dit-on, du dos dodu d’un dodu dindon. Du dos dodu du dodu dindon dont Didon dîna, dit-on, il ne reste rien.
  • Gros gras grand grain d’orge, tout gros-gras-grand-grain-d’orgerisé, quand te dé-gros-gras-grand-grain-d’orgeriseras-tu ?
    – Je me dé-gros-gras-grand-grain-d’orgeriserai quand tous les gros gras grands grains d’orge se seront dé-gros-gras-grand-grain-d’orgerisés.
  • Dis-moi, petit pot de beurre, quand te dé-petit-pot-de-beurreriseras-tu ?
    – Gros pot rond de beurre, je me dé-petit-pot-de-beurreriserai quand tous les petits pots de beurre se dé-petit-pot-de-beurreriseront. Et auront dégros-pots-rond-de-beurrerisé tous les gros pots ronds de beurre.
  • Il était une fois,
    Une marchande de foie,
    Qui vendait du foie,
    Dans la ville de Foix.
    Elle se dit ma foi,
    C’est la première fois
    Et la dernière fois,
    Que je vends du foie,
    Dans la ville de Foix.
  • Il m'eût plus plu qu'il n'eût plus plu.
  • Je dis que tu l’as dit à Didi, ce que j’ai dit jeudi.
  • Je veux et j’exige du jasmin et des jonquilles. Variantes :
    • Je veux et j’exige Jésus chez Zachée.
    • Je veux et j’exige que Jésus gise et songe chez Zachée.
    • Je veux et j'exige de sages exégèses
  • Kiki était cocotte, et Koko concasseur de cacao. Kiki la cocotte aimait beaucoup Koko le concasseur de cacao. Mais Kiki la cocotte convoitait un coquet caraco kaki à col de caracul. Koko le concasseur de cacao ne pouvait offrir à Kiki la cocotte qu’un coquet caraco kaki mais sans col de caracul. Or un marquis caracolant, caduc et cacochyme, conquis par les coquins quinquets de Kiki la cocotte, offrit à Kiki la cocotte un coquet caraco kaki à col de caracul. Quand Koko le concasseur de cacao l’apprit, que Kiki la cocotte avait reçu du marquis caracolant, caduc et cacochyme un coquet caraco kaki à col de caracul, il conclut : je clos mon caquet, je suis cocu ! — (Bernard Haller)
  • La jolie rose jaune de Josette jaunit dans le jardin.
  • La pie niche haut, l'oie niche bas, l'hibou niche ni haut ni bas, mais où niche l'hibou? Ni haut ni bas!
  • Lara râle-t-elle ? Oui, Lara râle après le rat roux en riant.
  • L’assassin sur son sein suçait son sang sans cesse… Ciel ! Si ceci se sait, ces soins sont sans succès.
  • Le fisc fixe et exige chaque taxe fixe et excessive exclusivement au luxe et à l’exquis.
  • Les soldats se désolidarisèrent-ils ?
  • Natacha n’attacha pas son chat Pacha qui s’échappa. Cela fâcha Sacha qui chassa Natacha.
  • Papier, panier, piano.
  • Panier, piano, panier, piano, panier...
  • Un original qui ne se désoriginalisera jamais.
  • Pars à Paris, papa t’y paiera l’opéra.
    • Pars à Paris parrain, t'y paieras l'opéra, car à part, parrain, je parie qu'aucun parent ne te paiera l'opéra à Paris.
  • Seize jacinthes sèchent dans seize sachets sales.
  • Si ton tonton tond ton tonton, ton tonton tondu sera.
    Mange ton thon, tonton, et tonds ton tonton !
  • Si ta tata tasse ta tata, ta tata tassée sera.
    Ta tata tâta ta tata.
  • Suis-je chez ce cher Serge ?
    Suis-je bien chez ce cher Serge ? Il fait si chaud chez ce cher Serge.
    Suis-je bien chez ce cher Serge ? Je cherche ce cher Serge.
    Suis-je bien chez ce cher Serge que je cherche ?
    Suis-je chez ce cher Serge, qui se sert en cierges chez son sergent-chef ?
    Je suis ce soir chez ce cher Serge.
  • Je suis ce que je suis, mais je ne suis pas ce que je suis. Si j'étais ce que je suis, je ne serais pas ce que je suis. Qui suis-je.? (le berger qui suit son mouton qui est ce qu'il est, mais n'est pas ce qu'il suit)
  • Tonton, ton thé t’a-t-il ôté ta toux ? disait la tortue au tatou.
    — Mais pas du tout, dit le tatou, je tousse tant que l’on m’entend de Tahiti à Tombouctou.
    — Oui, mon thé m’a ôté ma toux. Si ton thé t’a ôté ta toux, mon thé m’ôtera ma toux !
    • Variante :
      Ton thé t’a-t-il ôté ta toux, demanda le matou tout tatoué au toutou tout tondu.
  • Pruneau cuit, pruneau cru, pruneau cuit, pruneau cru, pruneau cuit…
  • Truite cuite, truite crue…
  • Trois petites truites cuites, trois petites truites crues.
  • Trois tortues trottaient sur un toit trop étroit.
  • Trente-trois tortues trottent sur trente-trois trottoirs très étroits.
  • C’est un chasseur français sachant chasser sans chien, sachant chasser dans les branchages desséchés. C’est un chien sans chichi… — Le chien de Sacha, chanson de Gaston Ouvrard.
  • Six chasseurs, juchés sur six chaises, chuchotaient à ce chasseur malchanceux que ce chat se sauve sous les sauges sèches.
  • Un dragon gradé dégrada un gradé dragon.
  • Un pêcheur pêchait sous un pêcher mais le pêcher empêcha le pêcheur de pêcher.
    • Variante :
      Un pêcheur péchait. Un pêcher empêchait le pêcheur de pécher. Le pêcheur pêchât le pêcher et le pêcher n'empêchât plus le pêcheur de pêcher.
  • Vous qui macadamisez cette route, quand la démacadamiserez-vous ?
  • Zazie causait avec sa cousine en cousant.
  • Jeudi ça me dit. Je dis Samedi.
  • Sam dit : « Samedi, ça me dit ! »
  • Je viendrai si ça m’dit dimanche. — (Madame Mado m’a dit, Boby Lapointe)
  • Qu’a bu l’âne au quai ? — L’âne a bu l’eau.
    Qu’a bu l’âne au lac ? — L’âne au lac a bu l’eau.
  • C’est quoi, la leçon à savoir ?
    La leçon à savoir, c’est :
    Si une saucisse et un saucisson sont ensemble secs, c’est sans un seul sens !
    Si c’est cette leçon-là à savoir, c’est super simple !
  • Si le linoléum se délinoléumait, comment le relinoléumerait-on ?
  • J’ai bu un bien bon verre de bien bon vin blanc vieux.
  • Six souris sous six lits sourient sans soucis de six chats.
  • Ici vos laitues naissent-elles ? Non, mais là mes navets naissent.
  • Tes laitues naissent-elles ? Yes ! Si tes laitues naissent, mes laitues naîtront.
  • Sous un arbre vos laitues naissent-elles ? Si vos laitues naissent, mes laitues naissent.
  • Trois tortues trottaient sur trois toits très étroits.
  • Sacha, sage chasseur âgé au sang chaud, chasse un chat chauve.
  • L’ouïe de l’oie de Louis a ouï. Ah oui ? Et qu’a ouï l’ouïe de l’oie de Louis ? Elle a ouï ce que toute oie oit. Et qu’oit toute oie ? Toute oie oit, quand mon chien aboie le soir au fond des bois, toute oie oit « ouah ouah », qu’elle oit, l’oie. - (Raymond Devos)
  • C’est l’histoire d’un chercheur de diamant dans le Grand Nord. Parmi ses vêtements bien rangés, il attend le coup de téléphone d’une femme motorisée.
    Paul se pèle au Pôle dans les piles de pulls et de polos pâles.
    Pas plus d’appel de la poule à l’Opel que d’opale dans la pelle à Paul. — (Philippe Geluck)
  • Un papa pas sain passa et pinça un sapin sympa. — (Robin Alivry)
  • Si la leçon lassait les sots, celle-ci scella le silence en salle : saoule à souhait, sans le sou, Lucie lança l'assaut au sous-sol, son lasso enlacé salissant les seaux laissés là, sans lait, sous la selle assez lisse. — (Robin Alivry)
  • La pipe au papa du pape Pie pue.
  • Tonton Thomas tond la tomate au thon.
  • Mes mémés m'aimaient mais pas papa.
  • Donnez-lui à minuit huit fruits cuits et si ces huit fruits cuits lui nuisent, donnez-lui huit fruits crus.
  • Un chèque kitch, c'est chic. Un tchèque trotskiste, ça choque.
  • Alerte ! Arlette allaite Aylette.
  • Tic et Tac ont chacun leur tactique. Tic pique Tac quand Tac attaque Tic, et Tac pique Tic quand Tic attaque Tac.
  • Bébé boit dans son bain, pépé peint dans son coin, dans son bain bébé boit, dans son coin pépé peint.
  • De beaux gros bras gras blancs.
  • Dans le dépôt des peaux des hippopotames, la popote était bonne et nous y popotâmes.
  • Un vieux chasseur sobre plein de santé, mais atteint de cécité, chaussé de souliers souillés, sans cigare, fut dans la nécessité de chasser seul sur ces champs sis en Sicile un sinistre chat sauvage. Il siffla ses chiens, Châtain, Satin, Chauvin et suivit son chemin. Sur son passage, six chastes chérubins siciliens, sans chaussures, sans soucis, juchés sur six sièges, chuchotèrent ceci :
    Salut, Sire chasseur, citoyen sage et plein d'âge, aux yeux chassieux, au sang chaud, sois chanceux ! Sache en ce jour serein, sans chagrin, chasser, chose aisée, ce chat sauvage caché sous ces chiches souches de sauge sèche. — (Julos Beaucarne)
  • Sans souci, Zazie se saisit de ciseaux et circoncit le zizi de Sarkozy. (Lamine Lezghad)
  • Tas de riz, tas de rats. Tas de riz tentant, tas de rats tentés. Tas de riz tentant tenta tas de rats tentés. Tas de rats tentés tâta tas de riz tentant.
  • Ton ton têtu attire tant de teutons dans ta tante que tu titubes et dis tout à trac trente trois textes très tristes.



Pour amener une personne à dire une obscénité lorsque les mots sont prononcés plusieurs fois de suite
  • L'abeille coule, l'abeille coule, l'abeille coule...
  • La caille couve au coin du pont, au coin du pont la caille couve.
  • La grosse cloche sonne, la grosse cloche sonne...
  • Il y a aussi loin de Coutufon à Foncoutu que de Foncoutu à Coutufon.
  • Une main entre les caisses, un doigt dans le trou du fût.
  • Pruneau cuit, pruneau cru, pruneau cuit, pruneau cru, pruneau cuit.
Pour donner l'impression de parler une autre langue
(Voir Trompe-oreilles.)
  • « Ton thé t'a-t-il ôté ta toux ? »
  • « Chat vit rôt. Rôt tenta chat. Chat mit patte à rôt. Rôt grilla patte à chat. »
  • « Tes laitues naissent-elles ? — Yes mes laitues naissent. »
    • « Tes laitues naissent-elles ? — Oui mes laitues naissent. — Si tes laitues naissent, mes laitues naitront. »
  • « Dans un champ mare y a, cane y but, pie n'osa. »
  • « La pie niche haut, l'oie niche bas, où l'hibou niche-t-il ? »
    • « Pie niche haut, oie niche bas, coucou niche ni haut ni bas. »
  • « Qu’a bu l’âne au lac ? — L’âne au lac a bu l’eau. »
  • « Le blé s'moud-y, l'habit s'coud-y ? — Oui, le blé s'moud, l'habit s'coud. »


_________________
Bien oui! je suis un perroquet, car tout ce que j'écris, je dis, je pense ou que je fais, je l'ai copié d'une autre.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 24 Nov - 21:23 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ninete
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2012
Messages: 21 676
Localisation: PAS DE CALAIS

MessagePosté le: Jeu 24 Nov - 23:40 (2016)    Sujet du message: Virelangue Répondre en citant

Je me suis bien amusée avec ces phrases et mes élèves durant mes cours de communication.
_________________
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents.


Revenir en haut
Marie-Hélène


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2015
Messages: 4 542
Localisation: finistère nord

MessagePosté le: Ven 25 Nov - 17:55 (2016)    Sujet du message: Virelangue Répondre en citant

J'en connaissais quelques uns .J'ignorais complètement le nom que l'on donnait à ces exercices de diction 

Revenir en haut
saintluc
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2012
Messages: 53 211
Localisation: Longitude : 1°35',29 E Latitude : 50°29',43 N

MessagePosté le: Ven 25 Nov - 18:05 (2016)    Sujet du message: Virelangue Répondre en citant

Excellent, j'ai pris mon pied à rigoler comme un dératé Okay
_________________


Revenir en haut
krisrose


Hors ligne

Inscrit le: 05 Aoû 2015
Messages: 5 281
Localisation: vosges

MessagePosté le: Ven 25 Nov - 18:34 (2016)    Sujet du message: Virelangue Répondre en citant

Okay super bon exercice de diction merci léo en connaissait quelques uns aussi
je riais également car j'imaginais sim des grosses têtes hélas disparu qui en citait parfois et l'observer à la télé lors des émissions
nous faisait passer un bon moment
_________________
la quête de notre vie est le bonheur alors saisissons le chaque fois que nous le pouvons


Revenir en haut
Omphale


Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2012
Messages: 8 645
Localisation: Ria

MessagePosté le: Ven 25 Nov - 18:35 (2016)    Sujet du message: Virelangue Répondre en citant

il y a aussi grâce à une certaine pub "je suis passé chez Sosh" qu'on peut accommoder à plusieurs sauces genre j'ai mis mes chaussettes à sécher cher l'archiduchesse et je suis passé chez sosh.
Je veux et j'exige c'est particulièrement difficile à prononcer.
Merci Léo pour ce bon moment Okay
_________________
"attends d'avoir traversé la rivière avant de dire que le crocodile a une sale gueule" (Joseph Andjou)


Revenir en haut
Marie-Hélène


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2015
Messages: 4 542
Localisation: finistère nord

MessagePosté le: Ven 25 Nov - 18:38 (2016)    Sujet du message: Virelangue Répondre en citant

J'aime bien aussi cette façon élégante de dire des obscénités  Okay Mort de Rire

Revenir en haut
ludotek75


Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2016
Messages: 3 057
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven 25 Nov - 18:49 (2016)    Sujet du message: Virelangue Répondre en citant

Génial, on essaie de les prononcer correctement mais on se met à rire inévitablement.

Revenir en haut
Omphale


Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2012
Messages: 8 645
Localisation: Ria

MessagePosté le: Ven 25 Nov - 18:52 (2016)    Sujet du message: Virelangue Répondre en citant

avec pruneau cru pruneau cuit ça ne rate jamais et tout le monde se bidonne
_________________
"attends d'avoir traversé la rivière avant de dire que le crocodile a une sale gueule" (Joseph Andjou)


Revenir en haut
Léo


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2012
Messages: 7 607
Localisation: Sherbrooke

MessagePosté le: Sam 26 Nov - 05:47 (2016)    Sujet du message: Virelangue Répondre en citant

Moi j'ai bien aimé l'abeille coule, L'abeille coule, L'abeille coule....

En faisant quelques virelangue à chaque jours on prends conscience de bien prononcer les mots de la bonne façon.
Ici au Québec ou au Canada français on contracte souvent les mots et parfois il y en a qui ne tolère pas trop les personnes qui prononce bien les mots.
_________________
Bien oui! je suis un perroquet, car tout ce que j'écris, je dis, je pense ou que je fais, je l'ai copié d'une autre.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:39 (2016)    Sujet du message: Virelangue

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> LOISIRS Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com