50's pour toujours Index du Forum

50's pour toujours
Échange d'idées, humour, philatélie, photo, informatique et beaucoup plus.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bienvenue 



 


Date de fondation du forum: 15 avril 2012.
Butor sur écoute

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> Animaux
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
roberto


Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2012
Messages: 7 451
Localisation: Montbéliard-Sochaux

MessagePosté le: Lun 31 Oct - 12:19 (2016)    Sujet du message: Butor sur écoute Répondre en citant

Depuis 2013, un héron invisible est la cible d’une opération de suivi bioacoustique effectuée dans la plaine de la Woëvre, en Meuse.











Par Patrice Costa
Dans la langue de Molière, il désigne un grossier personnage… Le butor étoilé n’a pourtant rien de l’individu mal embouché. C’est d’abord un héron, tout simplement, friand de poissons et de grenouilles, comme son cousin au long bec emmanché d’un long cou. Mais dans la famille des ardéidés, cet oiseau déprime. En France, sa population avoisine à peine les 300 spécimens, ce qui le place parmi les espèces les plus vulnérables de l’avifaune nationale. Ce statut précaire lui vaut une attention particulière, notamment dans les zones humides de Lorraine où il s’évertue encore à se reproduire au plus profond des vastes roselières qui bordent les grands étangs de la région. Depuis le printemps 2013, le volatile est donc placé sur écoute. Et pour cause : en raison de sa discrétion légendaire et de son plumage brun et jaune rayé de noir qui ressemble aux cannes et au feuillage des massifs de phragmites, il est très difficile de le distinguer dans son habitat de prédilection, et donc d’évaluer de visu sa population. Il existe cependant une faille dans ce camouflage. Au moment des amours, les mâles produisent une sorte de beuglement qui porte loin sur le marais, à des kilomètres, même par temps calme. Ce chant rébarbatif, sauf aux oreilles des dames butors, est le signal indubitable de la présence d’un soupirant sur un étang. En Lorraine, le butor étoilé est cantonné dans la plaine de la Woëvre en Meuse, principalement autour du lac de Madine, sur l’étang d’Amel, celui de Lachaussée et ceux de la forêt de la Reine. Autant de lieux arpentés par les ornithologues pour entendre les vocalises du héron invisible. Problème : sans visibilité, comment savoir si l’auteur n’est pas le même d’un site à l’autre… Pour contourner l’obstacle, les naturalistes ont opté pour le suivi bioacoustique : « La solution permet d’individualiser chacun des mâles chanteurs enregistrés durant la période d’activité vocale, qui s’échelonne entre mars et juin », explique Benoît Paul, conservateur de la Réserve naturelle régionale (RNR) de Lachaussée. Réalisée en partenariat entre le Parc naturel régional de Lorraine (PNRL) et le Conservatoire d’espaces naturels, cette campagne est ainsi menée sur plus d’une vingtaine d’étangs répartis dans les quatre secteurs précités.
« Pompes » et « boums »
Efficace, la méthode perpétrée sur le terrain depuis trois ans par les naturalistes a permis de recueillir et d’analyser plus de 600 chants sur cette zone ouest du PNRL, car sur la partie mosellane du parc, dans les vastes plans d’eau du Saulnois, la sérénade nuptiale du bœuf des marais n’est plus qu’un souvenir depuis une vingtaine d’années. En Réserve régionale gérée par le CENL depuis 2009, l’étang de Lachaussée où s’étirent 120 ha de roselières constitue l’un des bastions de ce héron dans la région. À la lecture des résultats obtenus grâce aux écoutes, « on peut désormais estimer la population lorraine autour d’une vingtaine de mâles chanteurs, ce qui traduit une nette augmentation par rapport aux enquêtes précédentes réalisées en 2007 et 2012 », ajoute Benoît Paul. Pour définir la signature acoustique de chaque soliste, tout est question de « pompes », phase ou l’oiseau aspire et stocke de l’air dans son œsophage, et de « boums », le bruit qu’il produit lors de l’expulsion de l’air. Sans entrer dans les détails techniques que maîtrise Julien Pichenot, un spécialiste en bioacoustique, c’est l’analyse des alternances de son par le biais d’un graphique (spectogramme et oscillogramme) qui détermine l’identité du chanteur. Les prospections au microphone se pratiquent au coucher du soleil, en longeant les roseaux ou en barque car c’est à ce moment de la journée que l’échassier s’égosille le plus. Grâce à ce travail qu’il est prévu de reconduire au printemps prochain, on sait désormais que le noyau lorrain de l’espèce est pérenne, mais aussi que l’augmentation « spectaculaire » constatée cette année est à comparer à une situation démographique qui reste très confidentielle. Avec seulement une vingtaine de « ténors » qui s’époumonent sur les scènes palustres de la plaine de la Woëvre, le butor étoilé n’est pas prêt d’être verbalisé pour tapage nocturne…
_________________
Aujourd'hui ce qui est parfait retarde


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 31 Oct - 12:19 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> Animaux Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com