50's pour toujours Index du Forum

50's pour toujours
Échange d'idées, humour, philatélie, photo, informatique et beaucoup plus.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bienvenue 



 


Date de fondation du forum: 15 avril 2012.
LE CINÉMA EN TOUTES LETTRES

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> Discussion libre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
roberto


Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2012
Messages: 7 436
Localisation: Montbéliard-Sochaux

MessagePosté le: Dim 23 Oct - 15:29 (2016)    Sujet du message: LE CINÉMA EN TOUTES LETTRES Répondre en citant



« À quoi correspondent les différentes catégories de films dits de série A, B, X ou Z ? Une commission intervient-elle pour qualifier le genre concerné ? 









À partir des années trente, notamment pour rentabiliser au maximum leurs équipements, les studios ont mis sur le marché des longs métrages à petits budgets.
Leur durée moyenne ne dépassait pas 70 minutes et ils étaient projetés en première partie d’un double programme, offrant au spectateur une soirée complète de divertissement. 
C’était le plus souvent un film de genre (western, horreur, science-fiction…). 
Lui succédait le grand film de prestige, dont on avait fait la promotion, stars à l’appui.
Le concept de ce qu’il fut convenu d’appeler la série B a vu naître des compagnies spécialisées qui les produisaient en grand nombre.
On y retrouvait les mêmes acteurs dans des rôles récurrents, ce qui les rendit célèbres, comme par exemple John Wayne ou Jack Nicholson.
Cependant, l’origine des appellations A et B pourrait, selon certains historiens, remonter aux années 20. 
À cette époque, William Fox, le fondateur de la Fox Films, avait fait construire de nouveaux studios, près de Hollywood, sur le lot A du cadastre. 
Les coûts de tournage y étaient si élevés que certains producteurs continuèrent à utiliser les anciens studios situés sur le lot B du même cadastre.
Ces films furent dénommés « Pictures of the B lot » puis « B Pictures ».
Aujourd’hui, l’appellation « série B » s’emploie au sens critique pour qualifier un film sans ambition artistique.
La lettre Z a été retenue pour désigner les films de sous-série B, se positionnant ainsi en queue de classement.
Produits avec très peu de moyens, ils se distinguent par des scènes d’accroche s’appuyant sur l’action ou l’horreur. 
Le jeu des acteurs qui n’en sont pas, les mêmes pouvant jouer plusieurs rôles, l’absence de décors adaptés, et un montage qui 
laisse souvent à désirer rendent l’ensemble vraiment médiocre. Pourtant, ces films sont parfois revendiqués comme une contre-culture par des cinéastes qui
refusent de se couler dans le moule des majors.
Le classement d’un film en X résulte d’une loi française de 1975 créant la catégorie des films pornographiques ou d’incitation à la violence. 
Cette inscription est prononcée par le ministre de la Culture qui suit généralement l’avis d’une commission de contrôle.
Ils ne peuvent être projetés que dans les salles spécialisées, sans qu’il en soit fait publicité.
Le choix de la lettre X s’explique par le fait que l’on barrait autrefois d’une croix les affiches des films censurés.
_________________
Aujourd'hui ce qui est parfait retarde


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 23 Oct - 15:29 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Omphale


Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2012
Messages: 8 642
Localisation: Ria

MessagePosté le: Dim 23 Oct - 17:16 (2016)    Sujet du message: LE CINÉMA EN TOUTES LETTRES Répondre en citant

j'avoue ne m'être jamais posé la question, pour les films X c'est clair mais pour le reste c'était moins clair.
On dit couramment qu'un film de série Z est un nanar, qui a vu un jour 'l'étrange créature du lac noir" a eu l'occasion de voir un vrai film de série Z, le micro se baladait en haut de l'écran, l'histoire était navrante, bref c'est un superbe nanar, je ne pense pas qu'il ait fait gagner beaucoup d'argent ni au producteur, ni au réalisateur, ni aux acteurs, ni au scénariste.
_________________
"attends d'avoir traversé la rivière avant de dire que le crocodile a une sale gueule" (Joseph Andjou)


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:52 (2016)    Sujet du message: LE CINÉMA EN TOUTES LETTRES

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    50's pour toujours Index du Forum -> fiftiz pour toujours -> Discussion libre Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com